MERCEDES Classe X 350 d 4MATIC Power

ESPACE PICK-UP
  • Ensemble moteur – boîte
  • Confort routier
  • Transmission intégrale permanente
  • Capacités en tout terrain
  • Prix
  • Politique d'équipement
  • Places arrière inconfortables

Prix : 56 018 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en V - Turbo Diesel injection directe – 4x4 permanent – BVA7
Cylindrée 2987 cm³
Puissance maxi 258 ch à 3400 tr/min
Couple maxi 55.00 mkg à 1400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 5.34 m
Largeur 1.92 m
Hauteur 1.82 m

Poids

Total 2285 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 73 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 7.90 s

Environnement

Emission CO2 230 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 8.10
Urbaine 10.00
Mixte 8.80
Essai 0.00

PICK-UP FORMAT V6

Dans l'Hexagone, le segment des pick-up réalise une belle percée et a franchi l'année dernière la barre des vingt mille exemplaires. Réalisées auprès de professionnels et de particuliers, ces ventes répondent à un besoin de véhicule de type "couteau suisse" disposant d'un potentiel de charge élevé et apte à tracter d'imposantes remorques aussi bien sur l'asphalte qu'en off-road. En proposant sa récente Classe X avec un puissant V6 de 258 chevaux, MERCEDES monte une marche et répond aux vœux d'une clientèle premium jugeant trop timides les versions quatre cylindres déjà commercialisées par la marque.

Génétiquement MERCEDES

Titillé par un VOLKSWAGEN Amarok motorisé par un V6 de 258 chevaux et une transmission 4x4 permanente, le constructeur allemand propose depuis le mois d'octobre une version upgradée de son nouveau pick-up lancé il y a un an. La marque à l'étoile a déjà fortement investi lors de la création de la Classe X. Elle ne s'est pas contentée d'une simple adaptation du NISSAN Navara comme RENAULT a pu le faire pour l'Alaskan. En conservant le châssis échelle nippon réputé pour sa solidité et ses aptitudes en tout-terrain, elle a créé un pick-up original disposant de ses propres solutions techniques et dimensions. La Classe X est plus longue de dix centimètres, plus basse de deux et plus large de sept, de façon à favoriser son comportement routier. La double cabine apparaît ainsi moins utilitaire, surtout quand la benne est recouverte par un hard-top permettant d'abriter et de sécuriser le contenu. La face avant reprend une imposante étoile encadrée par les deux lames chromées propres aux SUV de la marque. Cet élargissement des voies lui permet aussi de charger dans sa benne, qui supporte près d'une tonne, une europalette posée à plat, une qualité qui devrait sans conteste être appréciée des professionnels.  

Disposant du bloc V6 350 d et d'une boîte automatique maison, cette mouture au sommet de  la Classe X abandonne le moteur et la transmission intégrale enclenchable de l'alliance RENAULT – NISSAN pour  proposer un véhicule à cent pour cent dans l'esprit de la marque à l'étoile.

Patrimoine technique performant

Avec un poids qui dépasse les deux tonnes, côté moteur, pas question de demi-mesure. Plus encore que la puissance du V6 qui s'aligne sur celle de son principal concurrent, le couple de 550 Nm disponible dès 1.400 tours/minute permet au conducteur de disposer de toute la sérénité nécessaire pour voyager dans de bonnes conditions sur route ou sur des terrains difficiles. Gardons à l'esprit que la Classe X est d'abord une utilitaire susceptible de transporter près d'une tonne dans sa benne ou de tracter une remorque de 3.500 kg.

Sur cette version, le V6 est obligatoirement associé à la boîte automatique à sept rapports et à une transmission intégrale permanente 4MATIC qui répartit par défaut le couple sur les deux essieux selon une proportion 40/60. Baroudeuse dans l'âme, la Classe X est le seul pick-up à disposer en série d'une gamme de vitesses courtes et d'un blocage de différentiel central susceptible d'être complété en option par un blocage sur l'essieu arrière. Pour couronner l'ensemble, le conducteur peut sélectionner le mode de conduite le plus adapté à ses conditions de route : Comfort, Eco, Sport, Manual ou Offroad. Le nouveau pick-up MERCEDES ignore enfin les rustiques suspensions à lames équipant généralement ce type de véhicule, pour proposer un essieu arrière rigide sur ressorts hélicoïdaux à guidage multibras favorisant l'adhérence sur tous les terrains et assurant un confort de roulage accru pour les passagers.

Habitacle cossu mais équipement restreint

Sur le segment des pick-up, la tendance est à la polyvalence pour conjuguer utilisation professionnelle et familiale. Preuve en est, la part de double-cabines atteint en France près de 50 % des ventes et la Classe X n'est proposée qu'avec cette configuration. Les aménagements intérieurs progressent et atteignent sur les versions haut de gamme un niveau d'équipement et de confort inconnu il y a encore quelques années.

Bien que classé comme utilitaire, s'installer à bord d'une Classe X 350 d en finition POWER n'a rien d'une punition ! Comme pour le design extérieur, le constructeur a bien fait les choses conformément à l'esprit de la marque. Sans être aussi cossu qu'une berline premium, on ne peut être insensible au fait de s'asseoir dans des sièges à réglages électriques tout de cuir vêtus. Plastiques moussés et surpiqûres habillent la partie supérieure de la planche de bord surplombant un insert en plastique noir et dur qui pourra être avantageusement remplacé par un placage façon bois ou alu.

Le combiné reste classique tandis que l'écran multimédia (non tactile et commandé par une molette) est situé suffisamment en hauteur pour ne pas quitter trop longtemps la route des yeux. Notons tout de même que le GPS est en option y compris sur cette finition POWER, de même que la caméra 360° pourtant obligatoires en manœuvre compte-tenu du gabarit imposant du véhicule et de la visibilité restreinte vers l'arrière. Seule fausse note visuelle, le levier de boîte dénote par son aspect utilitaire.

Si la place dévolue aux passagers avant ne souffre d'aucune critique, sur un long trajet, ceux assis à l'arrière ne bénéficient pas du même traitement. En favorisant la longueur de charge de la benne, MERCEDES pénalise les occupants de la banquette arrière en termes de place pour les jambes. En outre, le dossier collé à la paroi de la cabine se révèle inconfortable car trop vertical. Notons enfin que la porte de benne réclame une poigne virile pour être remontée compte-tenu de son poids.

Puissance à revendre

Dans tous les tests auxquels nous avons participé, la puissance de notre monture et son couple se sont révélés largement suffisants. S'agissant d'un utilitaire, nous avons pu effectuer quelques tours du circuit vallonné du Grand Sambuc en testant les capacités de remorquage de la Classe X. Avec une remorque de plus de deux tonnes, démarrages en côte, virages en dévers ou freinages en descente ne sont qu'une formalité, sachant que notre 350 d est homologué pour tracter jusqu'à 3,5 tonnes. Dotée d'une garde au sol de vingt-deux centimètres, d'une boîte avec réducteur, de blocages de différentiels, la 350 d est particulièrement adaptée au tout-terrain et pourra évoluer sur des chemins accidentés au pied desquels  ses concurrents directs déclareront forfait. Apte à grimper des pentes à 45°, elle bénéficie d'un régulateur de vitesse en descente opérationnel en marche avant et marche arrière. Cet équipement peut s'avérer utile en cas d'impossibilité de faire demi-tour, à condition d'être passé par la case option caméra de recul 360° indispensable pour manœuvrer. Mais toutes ces technologies ne font pas de la Classe X un véritable franchisseur pour autant. Comme tous les pick-up, l'empattement long et la taille des porte-à-faux ne favorisent pas la maniabilité.

Sur la route, mode de conduite "comfort" sélectionné, le pick-up MERCEDES offre un agrément de conduite inhabituel pour un véhicule de ce format pesant plus de deux tonnes. Le V6 permet de conduire à un rythme soutenu sans avoir le pied pesant sur la pédale de droite et la marque annonce un 0 à 100 km/h en 7,9 secondes. En matière de confort, l'amortissement retravaillé par MERCEDES évite lorsque la benne est vide, les trépidations inhérentes aux suspensions avec ressorts à lames. Seuls quelques effets de pompage subsistent lorsque la route présente un profil bosselé. La boîte à sept rapports se révèle douce lors des changements de rapports, bien secondée par deux palettes solidaires du volant. Nul n'étant parfait, la direction gagnerait à être plus directe tandis que le rayon de braquage s'avère trop large.

Addition corsée

Disponible en deux niveaux de finitions, le prix de la Classe X 350 d démarre à 51.708 € en finition Progressive. Moyennant 4.310 € supplémentaires, notre Classe X exécution Power dispose en série de finitions chromées sur les pare-chocs, d'un détecteur de pluie, de roues de dix-huit pouces, d'un volant et levier de vitesses en cuir et de sièges électriques. Ces équipements viennent s'ajouter au climatiseur automatique, à l'accès et démarrage sans clé, à l'avertisseur de franchissement de ligne actif, au freinage d'urgence, au limiteur de vitesse en descente, au détecteur de panneaux de signalisation et au régulateur de vitesse équipant toutes les versions V6. Cette dotation n'a rien d'exceptionnel et souffre des manques cités plus haut : a minima la caméra de recul et le GPS, indispensables, qui ne sont proposés qu'en option. Autant dire que le chèque dépassera facilement la barre des 60.000 €. Pas donnée la Classe X, d'autant que les niches fiscales dont bénéficiaient les pick-up en tant qu'utilitaires, disparaissent au 1er janvier prochain ! Il faudra donc ajouter au prix de vente un malus écologique de 10.500 € et la TVS pour les véhicules assujettis. Mais quand on aime…

Malgré la qualité de sa conception et ses atouts concurrentiels notamment en tout-terrain, la Classe X fait payer cher son caractère premium d'autant que la version V6 n'arrive pas au meilleur moment sur notre marché. Pick-up destiné à l'Europe, à l'Afrique du Sud, à l'Australie et à l'Amérique du Sud dès l'année prochaine, la récente évolution de la fiscalité française n'est qu'une péripétie pour MERCEDES qui saura certainement trouver la parade adéquate pour satisfaire ses clients.

Bruno ROUMEGOUX

2018-11-08