RENAULT Talisman TCe 225 EDC

ESPACE Berline
  • Conduite très agréable
  • Accord moteur/boîte EDC7
  • Habitabilité et coffre
  • Finition améliorée
  • Consommation et malus CO2
  • Motricité sur route mouillée
  • Autonomie réduite

Prix : de 37 800 € à 43 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes - Turbo essence injection directe FAP - Traction - BVA EDC7
Cylindrée 1798 cm³
Puissance maxi 225 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 30.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.85 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1487 kg

Capacités

Coffre de 608 à 608 dm³
Réservoir 51 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 240 km/h
0 à 100 km/h 7.40 s

Environnement

Emission CO2 164 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.60
Urbaine 9.90
Mixte 7.20
Essai 8.60

LA TALISMAN MUSCLEE

Afin de répondre aux demandes de la clientèle et aux normes antipollution Euro 6c (applicables depuis le 1er septembre 2018), RENAULT a complètement renouvelé les motorisations des Talisman et Talisman Estate. Ces nouvelles motorisations ont été optimisées afin d'apporter plus de puissance sans grever la consommation et également de permettre à la Talisman d'être mieux armée face à la concurrence, notamment celle de la nouvelle PEUGEOT 508.

Nouveaux moteurs

Aucun des blocs précédents n'est repris. En essence, le 1.6 TCe 150 cède sa place au nouveau 1.3 TCe 160 et le même 1.6 TCe en version 200 chevaux est remplacé par le 1.8 TCe 225, dérivé de celui de la nouvelle ALPINE A110 et déjà proposé sur l'Espace depuis mi-2017. Le nouveau moteur à injection directe d'essence TCe 225 EDC FAP, reçoit un filtre à particules, un turbocompresseur à double entrée et une distribution variable à trois positions. Issu de la banque d'organes du groupe RENAULT NISSAN MITSUBISHI, il est fabriqué à Busan en Corée du Sud.

 

Même topo en Diesel, plus de 1.5 dCi 110 et de 1.6 dCi 130 et 160, remplacés par deux nouveaux blocs 1.7 Blue dCi avec boîte manuelle (120 et 150 chevaux) et 2.0 Blue dCi (160 et 200 chevaux) associés à la boîte EDC6 à double embrayage. Les motorisations Blue dCi sont équipées de la technologie de dépollution SCR (Selective Catalytic Reduction), avec AdBlue®, intégrée en sortie de la tubulure d'échappement du moteur. Les moteurs Blue dCi 160 EDC et 200 EDC sont fabriqués dans l’usine Renault de Cléon (Normandie) en France.

 

Nouvelles finitions

Lors de la présentation de la Talisman en 2015, la qualité perçue de la finition ne correspondait pas vraiment au statut haut de gamme de la voiture. RENAULT a profité du renouvellement des motorisations pour en améliorer quelques points discutables. Ainsi, les garnitures basses du tableau de bord sont désormais moussées, la finition des cuirs surpiqués, le satiné des inserts chromés et le garnissage des portières ont été améliorés et les haut-parleurs dans le coffre reçoivent une protection qu'ils n'avaient pas à l'origine.

 

Le système multimédia R-LINK 2 dispose de la fonction miroir permettant d'afficher sur l'écran 8,7 pouces les applications des systèmes Apple CarPlay™ et Google Android Auto™ et la navigation embarquée, ajoute l'application WAZE. Toutes les radios sont équipées de la réception des radios digitales (DAB) en série.

 

Jusqu'à fin 2018, seules les nouvelles motorisations 1.7 Blue dCi 150 (Zen : 32.300 € - Limited : 32.700 € - Intens : 35.100 €) et 1.8 TCe 225 EDC (Intens : 37.800 € - Initiale Paris : 43.100 € et une nouvelle version S-Edition - prix non communiqué) sont disponibles à la vente. A ces prix catalogues s'ajoutent 60 € de malus pour le Blue dCi 150 (en 2018 et 2019) et 4.890 € (!) en 2018 pour le TCe 225. Sauf si vous voulez votre Talisman essence avant la fin de l'année, patientez jusqu'à janvier 2019, le malus ne sera plus "que" de 3.756 € soit une diminution de 1.134 €. La grille du malus 2019 tient compte de la hausse des émissions de CO2 liée au nouveau cycle d'homologation WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure) en vigueur depuis le 1er septembre 2018. La mise en place dans le SIV (Système d'Immatriculation des Véhicules) ayant pris du retard, c'est finalement la norme NEDC corrélée (New European Driving Cycle), modifiant les résultats WLTP pour revenir à une pseudo NEDC, donnant quand même des valeurs de CO2 environ 15 % plus élevées qu'auparavant, qui devrait être appliquée en 2019.

 

Habitabilité et coffre généreux 

Les grandes dimensions extérieures de la Talisman se retrouvent à l'intérieur. Les sièges à l'avant sont larges, l'assise est profonde et ils sont agréablement rembourrés, plus souplement au centre que sur les bords. Sur Initiale Paris, ces sièges sont réglables électriquement, chauffants, ventilés, massants et l'assise est réglable en longueur. Le volume du coffre, 608 litres, est très satisfaisant mais l'ouverture de la malle n'est pas très grande et rend difficile l'accès aux objets placés au fond de ce coffre profond. En contrepartie, les dossiers de la banquette arrière sont rabattables mais la hauteur de chargement est très réduite. Pour les amateurs de versatilité, la Talisman est proposée en break Estate moyennant un supplément de 1.400 € sur Intens et Initiale Paris.

 

En route avec la Talisman 1.8 TCe 225 EDC7

Le nouveau moteur TCe 225 s'avère performant et souple, permettant des remises en vitesse très efficaces, et il est bien aidé par la boîte EDC7, à double embrayage, suffisamment rapide et réactive. On regrette quand même l'absence de palettes au volant pour les changements de vitesses en mode manuel. Sur cette version la plus puissante des Talisman on retrouve avec plaisir le système 4Control à quatre roues directrices apportant vivacité en virages serrés par braquage des roues arrière en sens opposé des roues avant, de 3,5 degrés maximum jusqu'à 80 km/h en mode Sport. Au-delà, les roues arrière tournent dans le même sens que celles de l'avant et procurent une grande stabilité dans les courbes rapides. Toutefois, l'essai s'étant effectué sur des routes mouillées, j'ai noté quelques pertes de motricité lors de franches accélérations. A bonne allure sur les routes sinueuses de l'Oise, sans trop d'excès quand même, avec une quinzaine de kilomètres d'autoroute permettant d'apprécier l'insonorisation, le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur d'angle mort, l'ordinateur a affiché 8,6 l/100 km au terme du trajet. Ce n'est pas très économique, pas vraiment excessif non plus, mais c'est quand même presque deux litres de plus que l'Espace Blue dCi 200 sur le même parcours, pourtant plus lourd et moins aérodynamique. Le réservoir ne contenant que 51 litres, les passages à la pompe reviennent souvent. Une version hybride, non proposée, pourrait certainement modérer cet appétit.

Le système Renault MultiSense® (choix des modes de conduite), agissant sur les paramètres du moteur, de la boîte de vitesses, de la direction, de l'amortissement permet d'adapter le comportement de la voiture au profil de la route et à l'humeur du conducteur. Cinq modes sont possibles : Eco, Confort, Neutre, Sport et Perso. L'éclairage, les informations du tableau de bord, la sonorité du moteur sont différents pour chaque mode. Je n'ai pas utilisé les modes Eco et Confort ne correspondant pas au positionnement "performances" de cette version. Par contre, le mode Sport privilégiant le dynamisme rend la conduite très active grâce au train arrière enroulant plus vivement les virages serrés, à l'accélérateur plus réactif et à la boîte EDC7 laissant monter le régime moteur plus haut dans les tours. Finalement, pour une conduite de tous les jours, le mode Neutre est un compromis agréable entre confort et vivacité. Je n'ai pas eu le temps de paramétrer le mode Perso qui permet d'affiner les réglages correspondant au mieux à sa propre conduite. A signaler : quel que soit le mode choisi, en cas de coup de volant brusque, pour éviter un obstacle par exemple, le système MultiSense® donne la priorité à la sécurité en durcissant les amortisseurs pour limiter le roulis et en braquant les roues arrière dans le même sens qu'à l'avant afin de conserver la stabilité de la voiture.

Le nouveau moteur TCe 225 EDC7 améliore les prestations du précédent TCe 200 sans augmentation sensible de la consommation. Cette consommation est quand même à surveiller si on décide de profiter un peu des possibilités de la mécanique et de celles de son châssis très dynamique. Malheureusement, un important malus s'ajoute à un tarif déjà élevé. L'habitabilité, le volume du coffre, le confort, l'insonorisation permettent d'envisager sereinement les grands voyages en famille, d'autant plus que quelques efforts ont été faits pour améliorer la finition.

 

Daniel DECHÊNE

2018-11-12