VOLKSWAGEN New Beetle Cabriolet

ESPACE CABRIOLET

Prix : de 19 690 € à 27 680 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Le mythe redevient réalité

La New Beetle Cabriolet prend la relève, à la suite de la Coccinelle et de la Golf, produites ensemble à plus d’un million d’exemplaires en versions décapotables.

Dérivée de la New Beetle dont elle reprend l’essentiel des composants, la nouvelle venue reçoit de nombreux renforts qui lui assurent une très bonne rigidité et une résistance élevée. A la différence de la Golf, qui fut l’une des premières décapotables protégées par un arceau anti-retournement, la New Beetle s’est libérée de cette contrainte tout en assurant une sécurité renforcée, que la capote soit fermée ou repliée. Un nouveau système de protection est constitué du cadre de pare-brise renforcé et de deux arceaux intégrés aux appuis-tête arrière qui se déploient automatiquement. Dès que les capteurs de chocs détectent un risque de retournement ou une collision, les deux supports se déplient sur 265 mm et se mettent en place en ¼ de seconde. Pour la sécurité passive, l’auto reçoit également quatre coussins gonflables avant (frontaux et latéraux) et deux fixations aux normes Isofix pour les sièges enfants à l’arrière. La New Beetle Cabriolet est prévue pour quatre occupants. Cela étant, si le conducteur et le passager avant bénéficient d’un excellent confort, tant en configuration ouverte que fermée, les passagers arrière ne disposent que d’une banquette plus étroite. A noter, voiture décapotée et filet anti-remous en place, la banquette arrière n’est plus utilisable. La contenance du coffre est assez limitée et ne permet d’y placer que des petits bagages. La New Beetle Cabriolet est coiffée d’une capote qui se replie en Z sur la partie arrière, composée de trois épaisseurs de tissu très isolantes avec une lunette arrière en verre. Son armature camouflée par la garniture intérieure est en trois éléments. La commande électro-hydraulique de la capote est rapide et simple. Après déverrouillage par une poignée centrale, il suffit d’appuyer sur la commande située à côté du frein à main. La manœuvre automatique ne prend que 13 secondes, l’armature disparaît sous des ailettes latérales peintes. La capote une fois repliée peut être habillée d’une housse qui n’est pas obligatoire mais qui protège de la poussière sur les longs trajets. Pendant les opérations d’ouverture et de fermeture, les vitres sont automatiquement abaissées de 6 centimètres. Les vitres arrière sont entièrement escamotables et un interrupteur permet de les abaisser ou des les remonter toutes ensemble. Un filet anti-remous de série réduit les tourbillons d’air dans l’habitacle. La New Beetle Cabriolet est commercialisée en trois motorisations essence et dans quelques semaines la gamme sera complétée par une version turbo Diesel TDI de 100 chevaux. L’entrée de gamme est animée par un 1,4 litre de 75 chevaux et proposée au prix attractif de 19.690 €. Elle est disponible avec une boîte manuelle à 5 rapports ultra courts facilitant la conduite citadine. La deuxième offre est dotée d’un moteur 1,6 litre de 102 chevaux avec une boîte manuelle à cinq rapports. C’est ce modèle qui a été essayé lors de la présentation à la presse. Selon le constructeur, c’est cette motorisation qui devrait être la plus demandée en France. Enfin, la version la plus puissante reçoit un 2 litres de 115 chevaux agrémenté d’une boîte Tiptronic à 6 rapports. Son programme adapte automatiquement les changements de rapport aux conditions de roulage. Parmi les équipements notables, il faut signaler l’antenne radio intégrée à la lunette arrière en verre, le système de correction de trajectoire ESP et en option l’alarme antivol qui intègre une protection volumétrique par capteur spécialement mise au point pour pouvoir être activée avec la capote ouverte. En plus de la finition de base bien dotée en série de nombreux équipements de confort et de sécurité, la New Beetle Cabriolet est aussi disponible en version Carat (sauf avec le moteur 1,4 l). Cette finition inclut sellerie en cuir, jantes en aluminium de 17 pouces, sièges avant chauffants, essuie-glaces automatiques… Le Cabriolet a pris du poids par rapport au Coupé et naturellement ses performances s’en ressentent un peu, ce qui n’est pas un handicap pour cette auto de loisir avant tout. La boîte manuelle est d’un maniement très précis, mais il faut s’habituer au verrouillage de la marche arrière parfois un peu ferme. Le freinage par quatre freins à disque est excellent et l’ABS avec EBV se déclenche à bon escient. Le pilotage est amusant en parcours sinueux et sans surprise sur routes. A allure rapide, l’agrément en décapoté est moins évident. Voir les caractéristiques...

Un vrai cabriolet quatre places

La New Beetle Cabriolet est prévue pour quatre occupants. Cela étant, si le conducteur et le passager avant bénéficient d’un excellent confort, tant en configuration ouverte que fermée, les passagers arrière ne disposent que d’une banquette plus étroite. A noter, voiture décapotée et filet anti-remous en place, la banquette arrière n’est plus utilisable. La contenance du coffre est assez limitée et ne permet d’y placer que des petits bagages.

La New Beetle Cabriolet est coiffée d’une capote qui se replie en Z sur la partie arrière, composée de trois épaisseurs de tissu très isolantes avec une lunette arrière en verre. Son armature camouflée par la garniture intérieure est en trois éléments. La commande électro-hydraulique de la capote est rapide et simple. Après déverrouillage par une poignée centrale, il suffit d’appuyer sur la commande située à côté du frein à main. La manœuvre automatique ne prend que 13 secondes, l’armature disparaît sous des ailettes latérales peintes. La capote une fois repliée peut être habillée d’une housse qui n’est pas obligatoire mais qui protège de la poussière sur les longs trajets. Pendant les opérations d’ouverture et de fermeture, les vitres sont automatiquement abaissées de 6 centimètres. Les vitres arrière sont entièrement escamotables et un interrupteur permet de les abaisser ou des les remonter toutes ensemble. Un filet anti-remous de série réduit les tourbillons d’air dans l’habitacle.

De 75 à 115 chevaux

La New Beetle Cabriolet est commercialisée en trois motorisations essence et dans quelques semaines la gamme sera complétée par une version turbo Diesel TDI de 100 chevaux. L’entrée de gamme est animée par un 1,4 litre de 75 chevaux et proposée au prix attractif de 19.690 €. Elle est disponible avec une boîte manuelle à 5 rapports ultra courts facilitant la conduite citadine. La deuxième offre est dotée d’un moteur 1,6 litre de 102 chevaux avec une boîte manuelle à cinq rapports. C’est ce modèle qui a été essayé lors de la présentation à la presse. Selon le constructeur, c’est cette motorisation qui devrait être la plus demandée en France. Enfin, la version la plus puissante reçoit un 2 litres de 115 chevaux agrémenté d’une boîte Tiptronic à 6 rapports. Son programme adapte automatiquement les changements de rapport aux conditions de roulage.

Confort et finition

Parmi les équipements notables, il faut signaler l’antenne radio intégrée à la lunette arrière en verre, le système de correction de trajectoire ESP et en option l’alarme antivol qui intègre une protection volumétrique par capteur spécialement mise au point pour pouvoir être activée avec la capote ouverte.

En plus de la finition de base bien dotée en série de nombreux équipements de confort et de sécurité, la New Beetle Cabriolet est aussi disponible en version Carat (sauf avec le moteur 1,4 l). Cette finition inclut sellerie en cuir, jantes en aluminium de 17 pouces, sièges avant chauffants, essuie-glaces automatiques…

Comportement routier

Le Cabriolet a pris du poids par rapport au Coupé et naturellement ses performances s’en ressentent un peu, ce qui n’est pas un handicap pour cette auto de loisir avant tout. La boîte manuelle est d’un maniement très précis, mais il faut s’habituer au verrouillage de la marche arrière parfois un peu ferme. Le freinage par quatre freins à disque est excellent et l’ABS avec EBV se déclenche à bon escient. Le pilotage est amusant en parcours sinueux et sans surprise sur routes. A allure rapide, l’agrément en décapoté est moins évident.

Caractéristiques techniques !

Voir les caractéristiques...

C’est évidemment décapoté que le Cabriolet est le plus séduisant. Les tarifs attractifs de cette auto de loisir vont en faire craquer plus d’un pour une dépense tout à fait raisonnable. Ce sera, pour l’essentiel des acheteurs, une deuxième voiture, et pour bon nombre des nostalgiques de la légendaire Cox.

Jean-Pierre LAURAIN

2003-05-01