CITROEN C3 Pluriel 1.6i 16V Sensodrive

ESPACE CABRIOLET
  • Rapidité de passage en configuration cabriolet
  • Confort de conduite
  • Vive l'automatisme
  • Finition à améliorer
  • Gestion de passage automatique des vitesses
  • Passage en spider rare du fait du stockage des arches

Prix : 16 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Injection essence - Robotisée et séquentielle
Cylindrée 1587 cm³
Puissance maxi 110 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 147.00 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.93 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1177 kg

Capacités

Coffre de 0 à 137 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 185 km/h
0 à 100 km/h 11.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.50
Urbaine 8.30
Mixte 6.60
Essai 8.10

La Méhari des temps modernes

La C3 Pluriel fait partie de cette nouvelle race de véhicules modulables entièrement orientés loisirs. Las de craindre pour son permis dès qu'il met ses roues dehors, l'automobiliste moderne veut aujourd'hui profiter de son véhicule autrement que par ses performances et donc rouler dans un engin qui donne la pêche : le soleil et les cheveux au vent sont dorénavant possibles en moins de 10 secondes pour une poignée d'Euros. D'un concept différent de la PEUGEOT 206 CC, sa seule concurrente, la C3 Pluriel ne manque pas d'atout pour séduire une petite famille.

Cinq configurations pour cinq fois plus de plaisir

Difficile de passer inaperçu avec ce genre d'engin, même paré d'une sobre robe grise : la C3 Pluriel capte les regards et invite le quidam à la conversation. C'est qu'elle fait envie, avec sa bouille ronde et avec ses larges surfaces vitrées latérales, du fait de l'absence totale de montants. D'emblée, on pense à un jouet, ce qu'elle est car elle se démonte et se configure à l'envie. Un bouton pour ouvrir la capote et vous voilà en découvrable comme avec la vieille 2 CV ! Quelques manipulations plus tard, voilà la lunette et la capote rangées dans le fond du coffre pour profiter en grand du beau temps. Et si c'est la vision panoramique qui vous démange, les arches se retirent en deux temps trois mouvements. Il faut quand même pouvoir les stocker dans son garage car il n'est pas possible de les emporter avec soi. Consultez donc la météo (et ses prévisions) pour ne pas être pris sous la pluie car il n'est alors plus possible de capoter. Pour parfaire le spider, des caches latéraux et une tablette de fermeture de coffre peuvent être montés. Ils sont malheureusement peu pratiques et souffrent d'une finition perfectible qui font douter de leur tenue dans le temps… Une dernière configuration est possible avec le coffre ouvert et les sièges arrière rabattus pour faire l'utilitaire ou emporter son matériel de surf (et épater les copines !). La force du C3 Pluriel face à la 206 CC, c'est sa capacité à accueillir quatre adultes dans de bonnes conditions. Les places arrière ne sont pas chiches et les sièges sont confortables, même pour de longues distances. Malheureusement, il faudra oublier les bagages car le coffre est ridiculement petit et peu pratique à charger (la porte inférieure étant fortement inclinée). Qu'importe, des barres de toit (voire même un porte-bagages fixé à la porte arrière) pourront occasionnellement faire l'affaire. De nombreux rangements, ça et là, permettent aux menus objets de trouver leur place et le réglage du volant en hauteur et profondeur satisfait à la recherche de la position de conduite idéale. On se retrouve assis assez haut, comme dans un monospace, ce qui satisfera ceux qui aiment voir loin et ceux pour qui la "descente" dans une voiture est pénible. La planche de bord est de belle facture, tout en rondeur et sans heurt, avec un seul défaut : le compte-tours n'est pas lisible. L'attrait de cette version 1,6 l réside dans sa boîte de vitesses mécanique robotisée à 5 rapports, dénommée Sensodrive. On a le choix entre le mode automatisé "autoadaptif" et le mode manuel. Le mode auto se sélectionne à l'aide d'un bouton situé au pied du levier de vitesses. Les vitesses passent toutes seules, en fonction de l'enfoncement de la pédale d'accélérateur et l'on dispose d'un réel frein moteur au rétrogradage. On regrettera une gestion de passage pas toujours idéale, notamment un ralentissement sensible en montant les rapports ! Une action sur l'une des palettes derrière le volant permet de reprendre la main et de passer les vitesses comme en F1 ! Et pas la peine de lever le pied, l'électronique se charge très bien, cette fois-ci (!), de la transition. Le levier de vitesses peut aussi faire l'affaire car il est du type "Tiptronic" On retrouve donc pratiquement l'agrément d'une boîte classique, l'embrayage en moins. Le moteur et vif et "coupleux", en accord parfait avec l'automatisme et le poids de l'auto, mais il se montre gourmand en essence. La tenue de route est sans reproche, l'absence de roulis est appréciable et l'ensemble inspire la confiance (on se passe aisément d'un coûteux ESP). Le freinage est de la même veine et la direction assistée l'est juste ce qu'il faut, malgré un rayon de braquage un peu limité. Les quelques trépidations de la cellule avant sur mauvais revêtement (en spider) sont vite oubliées et ne nuisent pas à la cohérence de l'ensemble.

Quatre vraies places

La force du C3 Pluriel face à la 206 CC, c'est sa capacité à accueillir quatre adultes dans de bonnes conditions. Les places arrière ne sont pas chiches et les sièges sont confortables, même pour de longues distances. Malheureusement, il faudra oublier les bagages car le coffre est ridiculement petit et peu pratique à charger (la porte inférieure étant fortement inclinée). Qu'importe, des barres de toit (voire même un porte-bagages fixé à la porte arrière) pourront occasionnellement faire l'affaire. De nombreux rangements, ça et là, permettent aux menus objets de trouver leur place et le réglage du volant en hauteur et profondeur satisfait à la recherche de la position de conduite idéale. On se retrouve assis assez haut, comme dans un monospace, ce qui satisfera ceux qui aiment voir loin et ceux pour qui la "descente" dans une voiture est pénible. La planche de bord est de belle facture, tout en rondeur et sans heurt, avec un seul défaut : le compte-tours n'est pas lisible.

Deux palettes pour le fun

L'attrait de cette version 1,6 l réside dans sa boîte de vitesses mécanique robotisée à 5 rapports, dénommée Sensodrive. On a le choix entre le mode automatisé "autoadaptif" et le mode manuel. Le mode auto se sélectionne à l'aide d'un bouton situé au pied du levier de vitesses. Les vitesses passent toutes seules, en fonction de l'enfoncement de la pédale d'accélérateur et l'on dispose d'un réel frein moteur au rétrogradage. On regrettera une gestion de passage pas toujours idéale, notamment un ralentissement sensible en montant les rapports ! Une action sur l'une des palettes derrière le volant permet de reprendre la main et de passer les vitesses comme en F1 ! Et pas la peine de lever le pied, l'électronique se charge très bien, cette fois-ci (!), de la transition. Le levier de vitesses peut aussi faire l'affaire car il est du type "Tiptronic" On retrouve donc pratiquement l'agrément d'une boîte classique, l'embrayage en moins. Le moteur et vif et "coupleux", en accord parfait avec l'automatisme et le poids de l'auto, mais il se montre gourmand en essence. La tenue de route est sans reproche, l'absence de roulis est appréciable et l'ensemble inspire la confiance (on se passe aisément d'un coûteux ESP). Le freinage est de la même veine et la direction assistée l'est juste ce qu'il faut, malgré un rayon de braquage un peu limité. Les quelques trépidations de la cellule avant sur mauvais revêtement (en spider) sont vite oubliées et ne nuisent pas à la cohérence de l'ensemble.

La C3 Pluriel devrait séduire une large clientèle, du jeune permis au jeune senior, avides de soleil et d'escapades le nez au vent. Malgré un coffre trop petit pour en faire la principale voiture d'une famille nombreuse, la C3 se prête à loisir à ce pourquoi elle a été conçue : faire voir la vie en grand, au plus grand nombre. Car le prix contenu et les quatre places en font le premier cabriolet quatre places accessible. La finition un peu légère, déjà des "rossignols" après quelques milliers de kilomètres et la consommation élevée pourraient cependant lui nuire. Alors, avec une bouille sympa, des coloris "fun" et une modularité exemplaire, le C3 Pluriel sera-t-elle l'antidépresseur ou l'élixir de jeunesse du XXIème siècle ?

Stéphane BERGER

2003-09-01