FORD Focus C-MAX 2.0 TDCi 130 Trend

ESPACE MONOSPACE
  • Conduite agréable
  • Esthétique
  • Consommation raisonnable
  • Ecran tactile multifonctions génial
  • Espaces rangements limités
  • Passage de la marche arrière
  • Visibilité latérale avant

Prix : 22 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 S turbo Diesel à rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.33 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.60 m

Poids

Total 1448 kg

Capacités

Coffre de 550 à 0 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 200 km/h
0 à 100 km/h 9.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 7.50
Mixte 5.60
Essai 7.20

Il n'est jamais trop tard pour

Lancé il y a peu, le Focus C-MAX. FORD fait entrer FORD dans le marché en pleine croissance des monospaces compacts qui représente 30 à 40 % du segment C. Il convient de souligner que le C-MAX arrive assez tardivement et bien après le RENAULT Scénic qui s’est, depuis longtemps, réservé une place privilégiée et couronnée de succès. FORD, avec son Focus C-MAX, présente ainsi une auto agréable dont les lignes sont plutôt assez élégantes pour cette catégorie.

L’offre C-MAX

Le nouveau monospace compact de FORD, commercialisé au début de l’automne 2003, est proposé en deux motorisations essence : 1,6 litre de 100 chevaux et 1,8 litre de 120 chevaux. Il dispose également de deux motorisations Diesel : 1.6 TDCi développant 109 chevaux et 2.0 TDCi de 130 chevaux. Trois niveaux de finition sont proposés : en entrée de gamme "l’Ambiente" est déjà bien pourvue en équipements de série tels que six coussins gonflables et trois sièges arrière individuels. La finition "Trend" comprend en plus la climatisation, un lecteur CD, un ordinateur, des tablettes type avion et une meilleure modularité arrière. La finition "Ghia", la plus complète, comprend une climatisation régulée avec réglages gauche et droite séparés, des vitres arrière électriques et des jantes alliage. Le C-MAX adopte la plate-forme celle prévue pour la Focus II dont la commercialisation aura lieu en septembre prochain, mais qui est également destinée aux VOLVO S40 et V50 entre autres ; membres de la famille FORD oblige. Cette plate-forme assure au C-MAX une tenue de route de très bon niveau. Le freinage est sans soucis, mais à confirmer si cinq occupants sont à bord avec leurs bagages, ce qui n’était pas le cas lors de l’essai. Le capot abrite un turbo Diesel de nouvelle génération dont la conception a été réalisée avec PSA. C’est un quatre cylindres à rampe commune qui délivre une puissance de 136 chevaux. Le couple disponible au régime de 2.000 tr/mn peut être dopé de 20 Nm pendant un court laps de temps. Le poids est relativement élevé, mais l’énergie fournie par ce vaillant moteur convient bien au C-MAX. Le 2.0 TDCi permet à cette auto à vocation familiale d’être pilotée avec agrément et dynamisme. Le maniement du levier de vitesses placé sur la console centrale est relativement doux et précis. La boîte est à six rapports, les cinq premiers sont bien étagés pour toutes les conditions de trafic, mais le sixième rapport, un peu long, convient surtout à l’usage autoroutier. Le régulateur de vitesse, maintenant de plus en plus utile, est facile à mettre en œuvre. Sur autoroute, en sixième et régulateur en service, le régime moteur à 130 km/h est de 2.200 tr/mn : l’appétit en carburant est alors des plus réduits. Le passage de la marche arrière n’est pas très aisé et requiert un peu de poigne, ce qui est parfois assez agaçant. Autre regret, en raison du double montant du pare-brise la visibilité latérale avant n’est pas très bonne et souvent gênante dans le trafic urbain. Le C-MAX est d’une intéressante modularité. A l’opposé de certains de ses concurrents les plus directs, le monospace compact de FORD n’est pas disponible en version sept places, ce que d’aucuns regretteront peut-être. Donc pas de troisième rangée de sièges, mais à l’arrière trois sièges individuels amovibles. Il est possible, grâce au siège du centre repliable, de transformer l’auto en quatre places. Les occupants arrière disposent alors d’un espace habitable agrandi mais avec pour conséquence la réduction du coffre à bagages. L’espace rangement est plutôt chiche et il n'est pas facile d’y placer les menus objets d’accompagnement des passagers. Le modèle essayé était doté d’un écran multifonctions génial, très complet et à commandes tactiles particulièrement agréables. Cet équipement est optionnel. La présentation de cet écran est très claire et conviviale, le passager a les principales commandes à sa disposition, ce que beaucoup apprécieront.

Une nouvelle plate-forme et un moteur inédit

Le C-MAX adopte la plate-forme celle prévue pour la Focus II dont la commercialisation aura lieu en septembre prochain, mais qui est également destinée aux VOLVO S40 et V50 entre autres ; membres de la famille FORD oblige. Cette plate-forme assure au C-MAX une tenue de route de très bon niveau. Le freinage est sans soucis, mais à confirmer si cinq occupants sont à bord avec leurs bagages, ce qui n’était pas le cas lors de l’essai. Le capot abrite un turbo Diesel de nouvelle génération dont la conception a été réalisée avec PSA. C’est un quatre cylindres à rampe commune qui délivre une puissance de 136 chevaux. Le couple disponible au régime de 2.000 tr/mn peut être dopé de 20 Nm pendant un court laps de temps. Le poids est relativement élevé, mais l’énergie fournie par ce vaillant moteur convient bien au C-MAX. Le 2.0 TDCi permet à cette auto à vocation familiale d’être pilotée avec agrément et dynamisme. Le maniement du levier de vitesses placé sur la console centrale est relativement doux et précis. La boîte est à six rapports, les cinq premiers sont bien étagés pour toutes les conditions de trafic, mais le sixième rapport, un peu long, convient surtout à l’usage autoroutier. Le régulateur de vitesse, maintenant de plus en plus utile, est facile à mettre en œuvre. Sur autoroute, en sixième et régulateur en service, le régime moteur à 130 km/h est de 2.200 tr/mn : l’appétit en carburant est alors des plus réduits. Le passage de la marche arrière n’est pas très aisé et requiert un peu de poigne, ce qui est parfois assez agaçant. Autre regret, en raison du double montant du pare-brise la visibilité latérale avant n’est pas très bonne et souvent gênante dans le trafic urbain.

Cinq ou quatre places, c’est selon

Le C-MAX est d’une intéressante modularité. A l’opposé de certains de ses concurrents les plus directs, le monospace compact de FORD n’est pas disponible en version sept places, ce que d’aucuns regretteront peut-être. Donc pas de troisième rangée de sièges, mais à l’arrière trois sièges individuels amovibles. Il est possible, grâce au siège du centre repliable, de transformer l’auto en quatre places. Les occupants arrière disposent alors d’un espace habitable agrandi mais avec pour conséquence la réduction du coffre à bagages. L’espace rangement est plutôt chiche et il n'est pas facile d’y placer les menus objets d’accompagnement des passagers. Le modèle essayé était doté d’un écran multifonctions génial, très complet et à commandes tactiles particulièrement agréables. Cet équipement est optionnel. La présentation de cet écran est très claire et conviviale, le passager a les principales commandes à sa disposition, ce que beaucoup apprécieront.

Le nouveau monospace compact FORD fait une entrée très remarquée dans un segment où la concurrence est vive. Son aspect dynamique, sa modularité et ses bonnes qualités routières sont autant d’éléments en sa faveur. Il faut encore cependant que le constructeur encore fasse quelques efforts quant à la qualité de la présentation et de la finition qui restent perfectibles.

Jean-Pierre LAURAIN

2004-01-15