AUDI A6 Gamme

ESPACE Contact

Prix : de 34 580 € à 70 480 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Plus qu'un nouveau visage

L’AUDI A6 de nouvelle génération fait une avancée dans la gamme supérieure en s’inspirant de ce qui fait la richesse de sa grande sœur A8. La nouvelle face avant ornée d’une imposante calandre trapézoïdale "Single frame", la ceinture de caisse haute, la ligne de toit du style coupé et la surface vitrée latérale en forme de demi goutte d’eau donnent à l’AUDI A6 une silhouette d’un tout nouveau style. La richesse et la qualité des équipements, la dotation de puissantes motorisations V6 essence et diesel placent l’AUDI A6 au sommet de sa catégorie.

Une nouvelle dimension

Un accroissement des dimensions en longueur, largeur et hauteur, ainsi que l’augmentation de l'empattement ont permis d’améliorer son habitabilité. L’espace dans l’habitacle s’accroît en largeur aux épaules de 23 mm à l’avant et 6 mm à l’arrière. Aux places arrière, l’espace aux genoux gagne 10 mm. Les voies avant et arrière élargies respectivement de 72 mm et 49 mm et un gain de 83 mm sur l’empattement améliorent la stabilité par une meilleure empreinte au sol. Dès sa commercialisation à la mi-mai, la nouvelle A6 sera disponible avec quatre motorisations dont trois sont totalement inédites. Le V8 4.2 de 335 ch, emprunté à la fabuleuse S4, a été revu pour être mieux adapté au caractère de l’A6, en particulier au niveau des réglages, afin d’offrir une courbe de couple plus arrondie atteignant 420 Nm à 3.500 tr/mn. Parmi les nouveautés figure un V6 3,2 litres de 255 ch à injection directe essence, technologie dite FSI de conception entièrement nouvelle. Les arbres à cames, entraînés par chaîne, assurent un calage variable de l’admission et de l’échappement permettant d’obtenir le meilleur rendement à la puissance maximale avec un couple de 330 Nm à 3.250 tr/mn. Ce moteur dont le bloc est réalisé en "alusil", alliage d’aluminium, de silicium et de cuivre, ne pèse que 169 kg. Dérivé du même bloc moteur que le V6 3.2, un nouveau 2,4 litres développant 177 ch, avec un couple maximal de 230 Nm à 3.000 tr/mn, est équipé d’un collecteur d’admission à double flux piloté. Seule l’admission est à calage variable en continu et l’injection d’essence reste du type classique "multipoints". Enfin, toujours avec six cylindres en V, l’A6 se dote maintenant d’un turbo Diesel 3.0 TDI de 225 ch, dont la courbe du couple maximum présente une plage très plate de 450 Nm de 1.400 à 3.250 tr/mn. Son turbocompresseur du type KKK est secondé par deux échangeurs qui, en abaissant la température de l’air de suralimentation, améliorent le remplissage des cylindres et accroissent le rendement. L’injection du type "common rail" est assurée par des injecteurs piézo-électriques autorisant jusqu’à 5 jets par cycle (2 pré-injections, 1 ou 2 injections principales et 1 post-injection). En octobre 2004, l’AUDI A6 sera produite avec le 4 cylindres 2.0 TDI de 140 ch apparu en mai 2003 sur l’A3. La nouvelle A6 est équipée, suivant les versions, de boîtes manuelles ou automatiques à 6 rapports. Les boîtes de vitesses manuelles ont été étudiées spécialement pour les motorisations V6 2.4 et V6 3.2 FSI. La boîte "Tiptronic" à six rapports issue de l’AUDI A8 est accouplée à la transmission intégrale permanente "Quattro", équipe aussi le modèle 3.2 FSI. Ce même type de transmission est adopté pour l’A6 V6 3.2 TDI et V8 4.2. L’habitacle est particulièrement soigné. Le monogramme central du volant, reprenant le dessin de la calandre avec ses quatre anneaux, identifie cette nouvelle génération A6. Le design sobre et clair de la console centrale est emprunté à celui de l’A8 où l’on retrouve le terminal de commande de l’interface multimédia MMI, radio, navigation, d’un maniement simple et aisé. Sur cette console sont rassemblées les principales touches de commandes, judicieusement disposées dans le plan de surface pour être aisément accessibles. On retient en particulier celle qui active le frein de stationnement électromécanique (plus de levier encombrant et inesthétique) dont le déblocage est automatique à l’accélération pour les démarrages en côte. Une autre touche commande l’ouverture de la boîte à gants. Autre particularité en complément de tous les systèmes de protection contre le vol, le déverrouillage du capot moteur, habituellement possible par bris de glace, ne peut être activé que si la portière côté chauffeur est ouverte.

Des motorisations inédites

Dès sa commercialisation à la mi-mai, la nouvelle A6 sera disponible avec quatre motorisations dont trois sont totalement inédites. Le V8 4.2 de 335 ch, emprunté à la fabuleuse S4, a été revu pour être mieux adapté au caractère de l’A6, en particulier au niveau des réglages, afin d’offrir une courbe de couple plus arrondie atteignant 420 Nm à 3.500 tr/mn. Parmi les nouveautés figure un V6 3,2 litres de 255 ch à injection directe essence, technologie dite FSI de conception entièrement nouvelle. Les arbres à cames, entraînés par chaîne, assurent un calage variable de l’admission et de l’échappement permettant d’obtenir le meilleur rendement à la puissance maximale avec un couple de 330 Nm à 3.250 tr/mn. Ce moteur dont le bloc est réalisé en "alusil", alliage d’aluminium, de silicium et de cuivre, ne pèse que 169 kg. Dérivé du même bloc moteur que le V6 3.2, un nouveau 2,4 litres développant 177 ch, avec un couple maximal de 230 Nm à 3.000 tr/mn, est équipé d’un collecteur d’admission à double flux piloté. Seule l’admission est à calage variable en continu et l’injection d’essence reste du type classique "multipoints". Enfin, toujours avec six cylindres en V, l’A6 se dote maintenant d’un turbo Diesel 3.0 TDI de 225 ch, dont la courbe du couple maximum présente une plage très plate de 450 Nm de 1.400 à 3.250 tr/mn. Son turbocompresseur du type KKK est secondé par deux échangeurs qui, en abaissant la température de l’air de suralimentation, améliorent le remplissage des cylindres et accroissent le rendement. L’injection du type "common rail" est assurée par des injecteurs piézo-électriques autorisant jusqu’à 5 jets par cycle (2 pré-injections, 1 ou 2 injections principales et 1 post-injection). En octobre 2004, l’AUDI A6 sera produite avec le 4 cylindres 2.0 TDI de 140 ch apparu en mai 2003 sur l’A3.

Des transmissions et trains de roulement adaptés aux versions

La nouvelle A6 est équipée, suivant les versions, de boîtes manuelles ou automatiques à 6 rapports. Les boîtes de vitesses manuelles ont été étudiées spécialement pour les motorisations V6 2.4 et V6 3.2 FSI. La boîte "Tiptronic" à six rapports issue de l’AUDI A8 est accouplée à la transmission intégrale permanente "Quattro", équipe aussi le modèle 3.2 FSI. Ce même type de transmission est adopté pour l’A6 V6 3.2 TDI et V8 4.2.

La qualité dans le détail

L’habitacle est particulièrement soigné. Le monogramme central du volant, reprenant le dessin de la calandre avec ses quatre anneaux, identifie cette nouvelle génération A6. Le design sobre et clair de la console centrale est emprunté à celui de l’A8 où l’on retrouve le terminal de commande de l’interface multimédia MMI, radio, navigation, d’un maniement simple et aisé. Sur cette console sont rassemblées les principales touches de commandes, judicieusement disposées dans le plan de surface pour être aisément accessibles. On retient en particulier celle qui active le frein de stationnement électromécanique (plus de levier encombrant et inesthétique) dont le déblocage est automatique à l’accélération pour les démarrages en côte. Une autre touche commande l’ouverture de la boîte à gants. Autre particularité en complément de tous les systèmes de protection contre le vol, le déverrouillage du capot moteur, habituellement possible par bris de glace, ne peut être activé que si la portière côté chauffeur est ouverte.

La nouvelle AUDI A6 est assurément très séduisante. La pureté de sa ligne, la richesse et la qualité de ses équipements, son comportement dynamique, la positionnent aux meilleures places dans la catégorie des berlines du segment C. La structure de gamme de l’A6 se composera de quatre niveaux d’équipements : "Attraction", "Ambiente", "Ambition" et "Ambition Luxe". Sa commercialisation est prévue dans le courant du mois de mai 2004. Les tarifs s’échelonnent de 34.580 €, en entrée de gamme avec la motorisation V6 2.4, jusqu’à 70.480 € pour l’A6 V8 4,2 "Quattro Ambition Luxe".

Guy NICOLAS

2004-03-30