CITROEN Xsara Picasso 1.6 HDi 110 ch

ESPACE MONOSPACE
  • Moteur et boîte de vitesses
  • Habitabilité exemplaire
  • Très bon confort
  • Ligne fade voire laide
  • Bruit moteur sur autoroute

Prix : 23 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo diesel
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 110 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 24.20 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.28 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 1.63 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 550 à 2128 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 183 km/h
0 à 100 km/h 10.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 6.40
Mixte 5.10
Essai 6.10

L'aboutissement du monospace de moyenne gamme ?

Dérivé de la berline Xsara, le Picasso offre une alternative au cher C8 dans la gamme CITROËN. S'il ne brille pas par son élégance, il ne démérite pas des points de vue pratique et dynamique. Notre version d'essai, équipée de la dernière motorisation 1.6 HDi de 110 ch et en finition Exclusive (haut de gamme donc), se retrouve donc être la plus chère et n'est pas dénuée d'agrément.

L'habit ne fait pas le moine !

Malgré son nom emprunté au célèbre peintre, on ne peut pas dire que le trait de sa ligne soit des plus gracieux. Que ce soit de face (peut-être la vision la moins ingrate), de profil (on confond l'avant avec l'arrière) ou de dos (l'immense hayon n'est vraiment pas heureux à voir), ce monospace ne remporte pas la palme du design et bon nombre de quidams y vont de leurs commentaires déplaisants. Mais, à l'usage, il se révèle comme l'un des plus agréables et peut-être aussi un des moins typés monospace : si ce n'est la position en hauteur, on se croit dans une berline et non pas dans un camion… Le grand hayon que l'on décriait devient un atout lors du chargement et son galbe peu heureux favorise la capacité bien que le coffre soit déjà bien profond. On apprécie particulièrement les trois sièges arrière coulissants (et inclinables !) pour augmenter encore le volume ! La place n'est pas comptée et chacun peut s'installer à son aise, le conducteur étant mieux servi que les autres (normal !) avec, entre autres, un réglage en hauteur de son siège et un accoudoir. Seule l'assise un peu ferme à l'arrière irrite nos doux fessiers lorsque les étapes sont longues… Bien que de cylindrée modeste, ce 1,6 l ne délivre pas moins de 110 ch sans pour autant renier le couple. Le résultat donne un moteur volontaire (mais pas exubérant) et assez surprenant à l'usage. Il faut se pincer pour croire qu'il s'agit d'un si petit moteur. La technologie HDi est vraiment un bienfait sur le Diesel, on ne le dira jamais assez. Juste une petite ombre au tableau, la sonorité assez présente sur autoroute où l'on croit qu'un roulement est HS ou que le couple revêtement/pneumatique n'est pas optimum. A vitesse moindre, cela disparaît hormis lorsque le moteur est froid. Le comportement routier est au-dessus de tous soupçons pour un usage en bon père de famille et même un peu au-delà. Le confort est vraiment au rendez-vous, avec une filtration presque parfaite de la route, l'absence totale de roulis, des trajectoires bien maîtrisées et sans aucune sensation de lourdeur. Le moteur relance sans effort l'auto et n'impose pas un recours systématique à la boîte, laquelle pourrait être automatique pour soulager complètement le conducteur. Après des qualités dynamiques indéniables, on peut ajouter à notre satisfaction un niveau d'équipement généreux sur cette finition Exclusive. Seules quelques "vraies" options, donc pas indispensables, sont proposées comme la peinture métallisée (410 €), le système de navigation (1.150 €), le vitrage arrière surteinté (100 € !), le radar de recul (320 €) et le toit électrique ouvrant en verre (760 €, bien agréable quand même !). On dispose donc en série de la climatisation régulée, des vitres arrières électriques, du régulateur de vitesse (indispensable aujourd'hui) ou encore de l'ESP. Les jantes alliages figurent déjà sur le modèle Pack, tout comme l'ABS, les airbags, l'autoradio CD… Que du bonheur donc, avec une présentation claire et heureuse, bien que sans audace : on notera un tableau de bord central numérique devenu classique mais dépourvu de compte-tours ! Et qu'est-ce qui peut fâcher alors ? D'abord la vision complètement occultée par l'imposant montant de pare-brise gauche lors des changements de direction : c'est assez désagréable et surtout très dangereux. Ensuite, on aurait aimé plus de gaieté dans le traitement des couleurs intérieures (alors que les carrosseries s'habillent assez "fun"), un réglage en profondeur du volant, moins de jeu dans le levier de vitesses et surtout un prix d'achat moins important avec ce moteur et cette finition.

Petit moteur, grande efficacité

Bien que de cylindrée modeste, ce 1,6 l ne délivre pas moins de 110 ch sans pour autant renier le couple. Le résultat donne un moteur volontaire (mais pas exubérant) et assez surprenant à l'usage. Il faut se pincer pour croire qu'il s'agit d'un si petit moteur. La technologie HDi est vraiment un bienfait sur le Diesel, on ne le dira jamais assez. Juste une petite ombre au tableau, la sonorité assez présente sur autoroute où l'on croit qu'un roulement est HS ou que le couple revêtement/pneumatique n'est pas optimum. A vitesse moindre, cela disparaît hormis lorsque le moteur est froid. Le comportement routier est au-dessus de tous soupçons pour un usage en bon père de famille et même un peu au-delà. Le confort est vraiment au rendez-vous, avec une filtration presque parfaite de la route, l'absence totale de roulis, des trajectoires bien maîtrisées et sans aucune sensation de lourdeur. Le moteur relance sans effort l'auto et n'impose pas un recours systématique à la boîte, laquelle pourrait être automatique pour soulager complètement le conducteur.

Petits bonheurs… et petits malheurs

Après des qualités dynamiques indéniables, on peut ajouter à notre satisfaction un niveau d'équipement généreux sur cette finition Exclusive. Seules quelques "vraies" options, donc pas indispensables, sont proposées comme la peinture métallisée (410 €), le système de navigation (1.150 €), le vitrage arrière surteinté (100 € !), le radar de recul (320 €) et le toit électrique ouvrant en verre (760 €, bien agréable quand même !). On dispose donc en série de la climatisation régulée, des vitres arrières électriques, du régulateur de vitesse (indispensable aujourd'hui) ou encore de l'ESP. Les jantes alliages figurent déjà sur le modèle Pack, tout comme l'ABS, les airbags, l'autoradio CD… Que du bonheur donc, avec une présentation claire et heureuse, bien que sans audace : on notera un tableau de bord central numérique devenu classique mais dépourvu de compte-tours ! Et qu'est-ce qui peut fâcher alors ? D'abord la vision complètement occultée par l'imposant montant de pare-brise gauche lors des changements de direction : c'est assez désagréable et surtout très dangereux. Ensuite, on aurait aimé plus de gaieté dans le traitement des couleurs intérieures (alors que les carrosseries s'habillent assez "fun"), un réglage en profondeur du volant, moins de jeu dans le levier de vitesses et surtout un prix d'achat moins important avec ce moteur et cette finition.

Malgré son allure manquant de finesse et de réelle beauté, ce Picasso remporte la palme après essai. On ne peut qu'apprécier sa modularité, son habitabilité et ses performances. Peu de ses concurrents peuvent offrir autant et c'est là qu'il fait la différence : un peu comme avec le FIAT Multipla, la vie à bord du Picasso fait oublier un profil ingrat. On est ici en présence d'un monospace qui n'est pas loin d'être l'idéal familial !

Stéphane BERGER

2004-06-30