RENAULT Scenic 2.0 Turbo Sport Privilège

ESPACE MONOSOPACE
  • Performances, agrément de conduite
  • Modularité
  • Equipements
  • Rangements
  • Consommation
  • Boîte auto non disponible

Prix : 24 450 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres, 16 soupapes turbo
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 165 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 27.30 mkg à 3250.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.26 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.62 m

Poids

Total 1425 kg

Capacités

Coffre de 430 à 0 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 206 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.30
Urbaine 11.20
Mixte 8.10
Essai 9.90

Le haut de la gamme

La gamme Scénic II commercialisée depuis l’an passé propose des versions (soixante dix-huit au catalogue), avec des motorisations et des finitions fort différentes. Cette gamme est complétée par le Grand Scénic qui gagne vingt-trois centimètres en longueur, cent vingt litres supplémentaires en capacité de coffre et deux places supplémentaires.

Sous le capot une cavalerie musclée

Pour l’heure, et afin d’élargir encore davantage l’offre à la clientèle, le Scénic (et sa cousine éloignée la Mégane CC) dispose désormais du moteur essence deux litres turbo. Ce moteur complète l’offre en motorisations essence du Scénic (1.4 16V, 1.6 16V et 2.0 16V). Associé aux niveaux d’équipements Sport et Luxe, il permet un agrément de conduite certain. Cette motorisation a été inaugurée en 2002 sur l'Avantime et la Vel Satis. Le moteur turbo essence seize soupapes de deux litres de cylindrée délivre la puissance de 165 ch à 5.000 tr/mn. Dérivé du 2.0 16V atmosphérique, il bénéficie d’un turbo d’architecture spécifique "Twin Scroll" (à double entrée). Cette technologie permet d’améliorer le rendement en limitant le phénomène de ré-aspiration des gaz brûlés et en optimisant le remplissage en air frais. Les 165 chevaux font de cette auto à vocation familiale, une grande routière typée sport. Le moteur souple en conduite urbaine permet de vives accélérations sur route grâce à une substantielle réserve de puissance et de couple disponible dès les bas régimes. Cette version musclée permet d’atteindre (sur circuit) la vitesse élevée de 206 km/h, ce qui est quand même déjà véloce pour ce genre de voiture. Ce deux litres turbo est équipé - exclusivement - d’une boîte mécanique à six rapports. Son étagement favorise performance et plaisir de conduite tout en préservant un bon niveau acoustique. Cette puissante version est proposée avec les niveaux supérieurs d’équipements Sport et Luxe associés aux ambiances Dynamique et Privilège. La vocation première du Scénic est d’offrir une très bonne habitabilité et c’est une réussite. La banquette arrière permet sans problème à trois adultes (trois sièges séparés) de s’y installer avec beaucoup de confort, de proposer une excellente modularité avec de multiples configurations possibles et aussi d’offrir de très nombreux espaces de rangement. Il y en a partout : sous les pieds des occupants, sous les sièges et presque tous d’un volume étonnant. L’équipement de la version d’essai Sport Privilège est particulièrement complet. Rechercher ce qui pourrait manquer relève d’une enquête approfondie. Cela étant, il y a une telle profusion d’informations au tableau de bord que cela requiert un peu d’habitude pour les identifier. Il faut s’habituer au frein de parking automatique, pas toujours aussi pratique en certaines circonstances que le classique frein manuel. Mais on n’arrête pas le progrès ! La direction très douce et agréable est à assistance variable électrique. Comme sur les autres RENAULT de nouvelle génération, il n'y a pas de clé de contact, mais une carte d’ouverture des portes et de démarrage. C’est sur routes et autoroutes que les qualités de cette version puissamment motorisée seront les mieux appréciées. Même avec le plein de passagers et de bagages, la voiture conserve une vivacité suffisante aidée par une boîte de vitesses dont le passage des rapports se fait en douceur. Il n’est pas proposé pour ce modèle de transmission automatique, c’est peut-être dommage. Toutefois cette vivacité se paie à la pompe : la consommation de ce modèle manque un peu de retenue et ce véhicule performant ne s’abreuve qu’en liquide noble et cher. Il faut donc s’attendre à un budget carburant assez conséquent. Le freinage est efficace et la tenue de route est de bon aloi malgré un peu de roulis à forte charge.

Monospace familial presque… sportif

Les 165 chevaux font de cette auto à vocation familiale, une grande routière typée sport. Le moteur souple en conduite urbaine permet de vives accélérations sur route grâce à une substantielle réserve de puissance et de couple disponible dès les bas régimes. Cette version musclée permet d’atteindre (sur circuit) la vitesse élevée de 206 km/h, ce qui est quand même déjà véloce pour ce genre de voiture. Ce deux litres turbo est équipé - exclusivement - d’une boîte mécanique à six rapports. Son étagement favorise performance et plaisir de conduite tout en préservant un bon niveau acoustique. Cette puissante version est proposée avec les niveaux supérieurs d’équipements Sport et Luxe associés aux ambiances Dynamique et Privilège.

Atouts : modularité, espaces de rangement et niveau d’équipements

La vocation première du Scénic est d’offrir une très bonne habitabilité et c’est une réussite. La banquette arrière permet sans problème à trois adultes (trois sièges séparés) de s’y installer avec beaucoup de confort, de proposer une excellente modularité avec de multiples configurations possibles et aussi d’offrir de très nombreux espaces de rangement. Il y en a partout : sous les pieds des occupants, sous les sièges et presque tous d’un volume étonnant. L’équipement de la version d’essai Sport Privilège est particulièrement complet. Rechercher ce qui pourrait manquer relève d’une enquête approfondie. Cela étant, il y a une telle profusion d’informations au tableau de bord que cela requiert un peu d’habitude pour les identifier. Il faut s’habituer au frein de parking automatique, pas toujours aussi pratique en certaines circonstances que le classique frein manuel. Mais on n’arrête pas le progrès ! La direction très douce et agréable est à assistance variable électrique. Comme sur les autres RENAULT de nouvelle génération, il n'y a pas de clé de contact, mais une carte d’ouverture des portes et de démarrage.

Faite pour rouler avec efficacité et agrément, mais un peu gloutonne

C’est sur routes et autoroutes que les qualités de cette version puissamment motorisée seront les mieux appréciées. Même avec le plein de passagers et de bagages, la voiture conserve une vivacité suffisante aidée par une boîte de vitesses dont le passage des rapports se fait en douceur. Il n’est pas proposé pour ce modèle de transmission automatique, c’est peut-être dommage. Toutefois cette vivacité se paie à la pompe : la consommation de ce modèle manque un peu de retenue et ce véhicule performant ne s’abreuve qu’en liquide noble et cher. Il faut donc s’attendre à un budget carburant assez conséquent. Le freinage est efficace et la tenue de route est de bon aloi malgré un peu de roulis à forte charge.

Le RENAULT Scénic a de très nombreux atouts pour poursuivre son succès amplement mérité. On peut cependant être surpris qu'il soit maintenant proposé avec une telle motorisation alors que la gamme dispose de fort intéressants modèles mus par des moteurs Diesel, certes moins performants, mais bien plus économiques. Son succès sera certainement plus assuré dans les pays où le gazole est moins favorisé fiscalement qu'en France.

Jean-Pierre LAURAIN

2004-10-10