CITROEN C1 1.0 i

ESPACE CITADINE
  • Prix attractif
  • Style innovant
  • Habitabilité
  • Coffre minisculte et peu accessible

Prix : 8 250 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres 12 S
Cylindrée 998 cm³
Puissance maxi 68 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 9.70 mkg à 3600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.43 m
Largeur 1.63 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 190 kg

Capacités

Coffre de 130 à 712 dm³
Réservoir 35 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 157 km/h
0 à 100 km/h 13.70 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 5.50
Mixte 4.60
Essai 0.00

Le bébé de la gamme CITROEN

Née d’un projet commun entre PSA PEUGEOT-CITROËN et TMC TOYOTA Motor Corporation, la C1 vient compléter la gamme C2 et C3 des véhicules compacts CITROËN. Attirante par son look, par ses formes et ses couleurs, elle sera disponible seulement en deux versions, essence ou diesel, et deux niveaux de finition. L’argument choc : son prix, vraisemblablement le plus faible du trio et un cocktail des meilleures technologies.

L’union fait la force

Hier adversaires, européens et japonais unissent désormais leurs efforts. Ce n’est pas la première fois que l’on voit des organes mécaniques, d’origine japonaise, assemblés sur des voitures européennes. En revanche, cette fois, c’est une étroite collaboration qui s’instaure, par une mise en commun des savoir-faire, pour aboutir à un produit offrant la meilleure prestation en matière de coût et d’utilisation. Par sa taille réduite, sa simplicité et son prix attractif, la C1 marque l’entrée d’une gamme très complémentaire, déjà amorcée par la C2 et C3. Avec 3,43 mètres de long et 1,63 mètre de large, la C1 joue la carte de la maniabilité, qualité première d’une voiture à vocation urbaine. Grâce à des porte-à-faux avant et arrière très courts, son caractère compact n’affecte pas l’habitabilité. La conception de l’habitacle offre un espace suffisant, pour accueillir quatre personnes qui disposent, aux places avant et arrière, d’un espace aux coudes de 1,38 et 1,34 mètre et d’une hauteur sous pavillon de 87 et 84 cm. La priorité donnée à l’espace passager a pour conséquence de diminuer la capacité du coffre à bagages. Le porte-à-faux arrière, limité à 44 cm, n’autorise qu’un volume d’embarquement de 130 dm3. De plus, son accessibilité n’est pas des plus aisée en raison de la hauteur du seuil et la proximité des dossiers de la banquette arrière. Dans le meilleur des cas, en réduisant le nombre de places à deux, l’abaissement du dossier vers l’avant fait gagner 582 dm3. Tout l’art des stylistes a été de donner à la C1 une frimousse craquante. Son museau arrondi, orné de deux grands chevrons chromés, et ses projecteurs positionnés très haut sur les ailes confèrent à l’ensemble un air malicieux. Les porte-à-faux réduits, les passages de roues bien dégagés donnent à la C1 une allure solidement campée sur ses quatre roues de quatorze pouces, chaussées de pneumatiques 155/65. L’arrière ne manque pas non plus d’originalité. Le dynamisme esthétique est remarquablement bien rendu par le dessin inédit des portes arrière qui se prolongent jusqu’aux feux campés en partie haute. La vaste lunette arrière, en verre, constitue l’ensemble du pavillon qui vient faire la jonction avec le bouclier. Doit-on craindre la fragilité d’un si bel ensemble ? L’intérieur de la C1 est à la fois simple et original par la présentation de l’instrumentation de bord et la façade des commandes de chauffage et aération en matière translucide rétro éclairée. Toutes les informations, utiles au conducteur, se retrouvent sur un combiné rond embarqué sur la colonne de direction avec le compte-tours, rapporté en porte-à-faux latéral du style "Mini Cooper". Un rappel d’identité avec ses sœurs apparaît sous la forme des aérateurs "boules". L’ensemble de l’habitacle, en coloris bi-tons pour la sellerie, est rehaussé par un rappel des couleurs de la carrosserie sur les panneaux intérieurs des portes. Le regard est particulièrement attiré par la luminosité des teintes aux couleurs bleu, rouge, jaune et gris. Rassembler, sur une même silhouette, les meilleures technologies développées par différents constructeurs, n’est-elle pas la solution pour aboutir au meilleur résultat ? En décidant de coopérer pour la conception, le développement et la production de véhicules compacts, les groupes PSA PEUGEOT-CITROËN et TMC TOYOTA Motor Corporation ont pensé répondre au mieux à l’attente d’une clientèle européenne sur ce segment du marché. Gain de poids, faible consommation, meilleures performances ont été les critères conduisant à choisir un moteur de faible cylindrée, de conception toute nouvelle développée par TOYOTA. Ce trois cylindres en ligne de 998 cm3, à quatre soupapes par cylindre, développe 68 chevaux à 6.000 tr/mn avec un couple maximum de 95 Nm à 3.600 tr/mn. Son système de distribution, à calage variable VVT (Variable Valve Timing), permet d’obtenir le remplissage optimal des chambres de combustion à tous les régimes, procédé assurant une meilleure souplesse de fonctionnement et une réduction de la consommation. Afin de répondre au mieux à sa vocation de citadine, la C1 est équipée d’une boîte de vitesses mécanique TOYOTA, dont l’étagement des cinq rapports privilégie la vivacité des démarrages et des relances en ville. Prochainement, la C1 sera proposée avec la motorisation diesel PSA, 1.4 HDI, déjà présente sur la C2 et la C3. Ce n’est, ni en France, ni au Japon, que la production de la C1 a démarré au mois de février 2005, mais à KOLIN en République Tchèque dans la toute nouvelle usine TPCA (Toyota Peugeot Citroën Automobile). C’est sur les éléments communs aux trois marques, plate-forme, portes et pare-brise, que les équipes du Centre de Style CITROËN ont laissé libre court à leur imagination et savoir-faire pour donner à cette voiture ce "look" qui lui est propre. C’est indéniablement en ville que se révèlent les qualités premières de la C1. Très maniable grâce à sa direction assistée électrique, et son gabarit réduit, elle se faufile allègrement dans la circulation et s’affranchit aisément des cheminements tourmentés d’une ville comme Marseille, lieu de nos essais. Sur route, la motorisation trouve vite ses limites et nécessite d’aller chercher "haut dans les tours" les reprises nécessaires. La tenue de route et le freinage n’ont pu que bénéficier de l’expérience, dans ce domaine, de la marque aux chevrons. On ne peut que regretter le manque de précision de la commande de boîte. L’arrivée, prévue pour 2006, de la boîte robotisée "Sensodrive" sera la bienvenue. La version de base, en trois portes, avec la motorisation essence, sera commercialisée à partir de juin 2005 au prix de 8.250 €. A ce niveau, si elle comporte l’assistance au freinage ABS et le contrôle de stabilité en courbe et deux airbags frontaux, elle ne possède ni la direction assistée, ni la fermeture centralisée électrique des portes, ni la commande électrique des vitres. La direction électrique avec volant réglable en hauteur est une option facturée 900 €. Dans la même définition, avec la finition "Pack" comprenant la direction assistée, les airbags latéraux, la fermeture électrique des portes, la banquette arrière rabattable 50/50, la C1 sera vendue 9.200 €. Dans les deux cas, le prix est majoré de 300 € pour avoir les cinq portes. Tous les autres équipements sont des options, comme la climatisation manuelle (900 €), la peinture métallisée (320 €), la radio avec lecteur CD et 2 HP, le compte-tours (60 €). Il faudra attendre l’année 2006 pour avoir, en version "Pack", la motorisation diesel 1.4 HDI (1.500 €) et la boîte de vitesses robotisée Sensodrive sur la motorisation essence (600 €). Tous les modèles sont garantis deux ans avec kilométrage illimité. L’extension d’un an sur la garantie est payante, contrairement à la TOYOTA, garantie trois ans sans supplément.

Une compacte à vocation citadine

Par sa taille réduite, sa simplicité et son prix attractif, la C1 marque l’entrée d’une gamme très complémentaire, déjà amorcée par la C2 et C3. Avec 3,43 mètres de long et 1,63 mètre de large, la C1 joue la carte de la maniabilité, qualité première d’une voiture à vocation urbaine. Grâce à des porte-à-faux avant et arrière très courts, son caractère compact n’affecte pas l’habitabilité. La conception de l’habitacle offre un espace suffisant, pour accueillir quatre personnes qui disposent, aux places avant et arrière, d’un espace aux coudes de 1,38 et 1,34 mètre et d’une hauteur sous pavillon de 87 et 84 cm. La priorité donnée à l’espace passager a pour conséquence de diminuer la capacité du coffre à bagages. Le porte-à-faux arrière, limité à 44 cm, n’autorise qu’un volume d’embarquement de 130 dm3. De plus, son accessibilité n’est pas des plus aisée en raison de la hauteur du seuil et la proximité des dossiers de la banquette arrière. Dans le meilleur des cas, en réduisant le nombre de places à deux, l’abaissement du dossier vers l’avant fait gagner 582 dm3.

Une harmonie de style avec ses sœurs aînées

Tout l’art des stylistes a été de donner à la C1 une frimousse craquante. Son museau arrondi, orné de deux grands chevrons chromés, et ses projecteurs positionnés très haut sur les ailes confèrent à l’ensemble un air malicieux. Les porte-à-faux réduits, les passages de roues bien dégagés donnent à la C1 une allure solidement campée sur ses quatre roues de quatorze pouces, chaussées de pneumatiques 155/65. L’arrière ne manque pas non plus d’originalité. Le dynamisme esthétique est remarquablement bien rendu par le dessin inédit des portes arrière qui se prolongent jusqu’aux feux campés en partie haute. La vaste lunette arrière, en verre, constitue l’ensemble du pavillon qui vient faire la jonction avec le bouclier. Doit-on craindre la fragilité d’un si bel ensemble ?

Pour le plaisir des yeux

L’intérieur de la C1 est à la fois simple et original par la présentation de l’instrumentation de bord et la façade des commandes de chauffage et aération en matière translucide rétro éclairée. Toutes les informations, utiles au conducteur, se retrouvent sur un combiné rond embarqué sur la colonne de direction avec le compte-tours, rapporté en porte-à-faux latéral du style "Mini Cooper". Un rappel d’identité avec ses sœurs apparaît sous la forme des aérateurs "boules". L’ensemble de l’habitacle, en coloris bi-tons pour la sellerie, est rehaussé par un rappel des couleurs de la carrosserie sur les panneaux intérieurs des portes. Le regard est particulièrement attiré par la luminosité des teintes aux couleurs bleu, rouge, jaune et gris.

Eurasienne, européenne ou française ?

Rassembler, sur une même silhouette, les meilleures technologies développées par différents constructeurs, n’est-elle pas la solution pour aboutir au meilleur résultat ? En décidant de coopérer pour la conception, le développement et la production de véhicules compacts, les groupes PSA PEUGEOT-CITROËN et TMC TOYOTA Motor Corporation ont pensé répondre au mieux à l’attente d’une clientèle européenne sur ce segment du marché. Gain de poids, faible consommation, meilleures performances ont été les critères conduisant à choisir un moteur de faible cylindrée, de conception toute nouvelle développée par TOYOTA. Ce trois cylindres en ligne de 998 cm3, à quatre soupapes par cylindre, développe 68 chevaux à 6.000 tr/mn avec un couple maximum de 95 Nm à 3.600 tr/mn. Son système de distribution, à calage variable VVT (Variable Valve Timing), permet d’obtenir le remplissage optimal des chambres de combustion à tous les régimes, procédé assurant une meilleure souplesse de fonctionnement et une réduction de la consommation. Afin de répondre au mieux à sa vocation de citadine, la C1 est équipée d’une boîte de vitesses mécanique TOYOTA, dont l’étagement des cinq rapports privilégie la vivacité des démarrages et des relances en ville. Prochainement, la C1 sera proposée avec la motorisation diesel PSA, 1.4 HDI, déjà présente sur la C2 et la C3. Ce n’est, ni en France, ni au Japon, que la production de la C1 a démarré au mois de février 2005, mais à KOLIN en République Tchèque dans la toute nouvelle usine TPCA (Toyota Peugeot Citroën Automobile). C’est sur les éléments communs aux trois marques, plate-forme, portes et pare-brise, que les équipes du Centre de Style CITROËN ont laissé libre court à leur imagination et savoir-faire pour donner à cette voiture ce "look" qui lui est propre.

Premières impressions

C’est indéniablement en ville que se révèlent les qualités premières de la C1. Très maniable grâce à sa direction assistée électrique, et son gabarit réduit, elle se faufile allègrement dans la circulation et s’affranchit aisément des cheminements tourmentés d’une ville comme Marseille, lieu de nos essais. Sur route, la motorisation trouve vite ses limites et nécessite d’aller chercher "haut dans les tours" les reprises nécessaires. La tenue de route et le freinage n’ont pu que bénéficier de l’expérience, dans ce domaine, de la marque aux chevrons. On ne peut que regretter le manque de précision de la commande de boîte. L’arrivée, prévue pour 2006, de la boîte robotisée "Sensodrive" sera la bienvenue.

Un prix d’attaque intéressant

La version de base, en trois portes, avec la motorisation essence, sera commercialisée à partir de juin 2005 au prix de 8.250 €. A ce niveau, si elle comporte l’assistance au freinage ABS et le contrôle de stabilité en courbe et deux airbags frontaux, elle ne possède ni la direction assistée, ni la fermeture centralisée électrique des portes, ni la commande électrique des vitres. La direction électrique avec volant réglable en hauteur est une option facturée 900 €. Dans la même définition, avec la finition "Pack" comprenant la direction assistée, les airbags latéraux, la fermeture électrique des portes, la banquette arrière rabattable 50/50, la C1 sera vendue 9.200 €. Dans les deux cas, le prix est majoré de 300 € pour avoir les cinq portes. Tous les autres équipements sont des options, comme la climatisation manuelle (900 €), la peinture métallisée (320 €), la radio avec lecteur CD et 2 HP, le compte-tours (60 €). Il faudra attendre l’année 2006 pour avoir, en version "Pack", la motorisation diesel 1.4 HDI (1.500 €) et la boîte de vitesses robotisée Sensodrive sur la motorisation essence (600 €). Tous les modèles sont garantis deux ans avec kilométrage illimité. L’extension d’un an sur la garantie est payante, contrairement à la TOYOTA, garantie trois ans sans supplément.

La CITROËN C1 complète parfaitement l’offre des modèles C2, C3 et C3 Pluriel sur ce segment des véhicules compacts. Moins polyvalente, mais comportant l’essentiel des équipements de confort et de sécurité en finition "Pack", la C1 s’adresse à cette catégorie de clientèle à la recherche du véhicule sobre, pratique, ne nécessitant pas un budget trop élevé pour son acquisition à l’état neuf et pour son entretien.

Guy NICOLAS

2005-05-20