VOLKSWAGEN Golf TDI 140

ESPACE COMPACTE
  • Comportement routier
  • Moteur sobre et performant
  • Habitabilité
  • Insonorisation
  • Equipement pauvre
  • Design planche de bord

Prix : 24 430 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo Diesel injection directe
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.10 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.21 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1281 kg

Capacités

Coffre de 350 à 0 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 203 km/h
0 à 100 km/h 9.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 7.10
Mixte 5.50
Essai 7.00

Evolution trop timide

Trouver une remplaçante à la Golf IV n’était pas chose facile et semblait même assez difficile au regard de la solide réputation que cette dernière possédait. Faire encore mieux était-il vraiment possible ? L’épreuve devait donc se transformer en un nouveau défi pour les cerveaux de la marque VOLKSWAGEN.

Extérieurement trop conservatrice

C'est devenu une tradition, la Golf V reste identifiable à une Golf. Peu d’innovation dans le style donc ! Ses formes dépourvues d'angles se sont arrondies, gagnant en fluidité et perdant en massivité. La personnalité de la Golf V reste dans la lignée des versions précédentes. On ne change pas un concept qui gagne ! Après tout, la Golf fait partie des voitures les plus produites au monde depuis presque trente ans. Ces formes intègrent mieux la calandre et des optiques plus modernes. Les répétiteurs de clignotant sont intégrés dans les rétroviseurs. Cette touche d'esthétique qui a tenté bon nombre de constructeurs peut se révéler chère à l’usage en cas de légers chocs latéraux. Les progrès se mesureront donc plus à son volant que sur ses formes. L’intérieur de la Golf V ne fait plus autant référence qu'auparavant, mais la finition est quand même toujours dans la partie haute du segment et dégage une impression positive. Cet intérieur inspiré de celui du Touran, ne réserve pas de grande surprise avec une planche de bord déjà connue et avec des plastiques malheureusement moins valorisants que sur la version précédente. Côté équipements, la Golf est équipée de l’ESP, d’un ABS et de la climatisation en série dès le milieu de gamme. L’allumage automatique des feux et des essuie-glaces fait également partie des équipements. De bonne qualité sonore avec ses dix hauts parleurs, la radio n'a pas reconnu certains types de CD lors de notre essai. La Golf V souffre également d’une insonorisation moyenne avec des bruits d’air et de roulement. Le moteur rappelle un peu sa présence à vitesse soutenue et lors des accélérations. Côté habitabilité, rien à redire. Agrandi d'environ six centimètres, l’intérieur de la Golf est assez vaste pour accueillir cinq personnes. Même les grands y trouveront leur place. Haut et profond, le coffre est facile à charger. Par rapport à l’ancienne version 1.9 TDI 150 trop brutale, la motorisation 2.0 TDI 140 est plus progressive et plus souple. Les pères de famille apprécieront. Les plus sportifs y trouveront peut-être un certain regret. Une évolution qui se retrouve dans les consommations avec seulement 4,5 l/100 km sur route et un peu plus de 7 l/100 km sur autoroute. Côté comportement routier, le châssis filtre assez bien les imperfections du revêtement de la chaussée et l’amortissement est enfin performant. Un défaut que l’ancienne version n’avait pas pu faire oublier. Le nouveau train roulant qui équipe déjà l'AUDI A3 est très efficace. Sur route sinueuse les sensations sont nettement meilleures qu'avec l’ancienne version tout comme la stabilité en courbe. Les nouvelles Golf sont équipées d’une direction à assistance électrique douce pour les manœuvres à faible vitesse et qui compense les dévers, sans intervention du conducteur. Sur route, la direction se raffermit avec la vitesse, via ce même système, de quoi augmenter la sécurité même si le freinage manque un peu de mordant.

Intérieurement terne

L’intérieur de la Golf V ne fait plus autant référence qu'auparavant, mais la finition est quand même toujours dans la partie haute du segment et dégage une impression positive. Cet intérieur inspiré de celui du Touran, ne réserve pas de grande surprise avec une planche de bord déjà connue et avec des plastiques malheureusement moins valorisants que sur la version précédente. Côté équipements, la Golf est équipée de l’ESP, d’un ABS et de la climatisation en série dès le milieu de gamme. L’allumage automatique des feux et des essuie-glaces fait également partie des équipements. De bonne qualité sonore avec ses dix hauts parleurs, la radio n'a pas reconnu certains types de CD lors de notre essai. La Golf V souffre également d’une insonorisation moyenne avec des bruits d’air et de roulement. Le moteur rappelle un peu sa présence à vitesse soutenue et lors des accélérations. Côté habitabilité, rien à redire. Agrandi d'environ six centimètres, l’intérieur de la Golf est assez vaste pour accueillir cinq personnes. Même les grands y trouveront leur place. Haut et profond, le coffre est facile à charger.

Une tenue de route en nette amélioration

Par rapport à l’ancienne version 1.9 TDI 150 trop brutale, la motorisation 2.0 TDI 140 est plus progressive et plus souple. Les pères de famille apprécieront. Les plus sportifs y trouveront peut-être un certain regret. Une évolution qui se retrouve dans les consommations avec seulement 4,5 l/100 km sur route et un peu plus de 7 l/100 km sur autoroute. Côté comportement routier, le châssis filtre assez bien les imperfections du revêtement de la chaussée et l’amortissement est enfin performant. Un défaut que l’ancienne version n’avait pas pu faire oublier. Le nouveau train roulant qui équipe déjà l'AUDI A3 est très efficace. Sur route sinueuse les sensations sont nettement meilleures qu'avec l’ancienne version tout comme la stabilité en courbe. Les nouvelles Golf sont équipées d’une direction à assistance électrique douce pour les manœuvres à faible vitesse et qui compense les dévers, sans intervention du conducteur. Sur route, la direction se raffermit avec la vitesse, via ce même système, de quoi augmenter la sécurité même si le freinage manque un peu de mordant.

Malgré ses qualités routières en nette amélioration, l’équipement un peu pauvre de la Golf pourrait faire lui faire de l'ombre, même si VOLKSWAGEN a baissé légèrement ses tarifs depuis le début de l'année.

Stéphane PEREZZAN

2005-06-15