VOLVO V70 D5 Summum Pack GPS

ESPACE BREAK
  • Moteur réussi
  • Confort
  • Sécurité
  • Consommation
  • Quelques résonances désagréables

Prix : 42 299 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 5 cylindres en ligne, Diesel, 20 soupapes,Injection directe, rampe commune, turbo VNT (Variable Nozzle Turbine)
Cylindrée 2401 cm³
Puissance maxi 163 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 34.70 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.71 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.49 m

Poids

Total 1550 kg

Capacités

Coffre de 485 à 1641 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 9.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.40
Urbaine 9.00
Mixte 6.40
Essai 8.50

Ne m'appelez plus jamais Tank !

Synonyme de voitures familiales, sûres et confortables, VOLVO était aussi célèbre pour ses grands breaks polyvalents, dont les dimensions généreuses et les lignes carrées ont façonné une image de constructeur de camions à l'usine suédoise, réputation non usurpée d'ailleurs. Ceci n'est plus vrai de nos jours, car même si la marque suédoise dispose toujours d'une impressionnante gamme poids-lourd, elle propose également cette agréable V70 nouvelle mouture, confortable, puissante et dotée d'un nouveau moteur Diesel 100% Göteborg.

Du nouveau ?

Eh oui, la grande nouveauté de cette version est le coffre dont elle dispose… non pas derrière, mais devant ! Ce nouveau 5 cylindres Diesel VOLVO a en fait été développé sur la base du 5 cylindres essence de la T850, dont le bloc aluminium avait été dès le départ dimensionné pour un cycle Diesel. VOLVO y a ajouté les derniers raffinements techniques, tant sur le plan de l'alimentation, avec une rampe commune d'injection directe à 1600 bars et un turbo à géométrie variable, que sur la dépollution avec un catalyseur séparé en deux unités dont la plus petite est située au plus près du moteur afin d'être efficace plus rapidement lors des démarrages à froid. Bref, il ne lui manquerait qu'un filtre à particules, mais VOLVO l'a doté de catalyseurs à monoxyde de carbone et d'un recyclage des gaz d'échappement contrôlé électroniquement pour diminuer les émissions d'oxyde d'azote. Excusez du peu. De plus, le système PremAir®, appliqué sur le radiateur de l'auto, est sensé éliminer l'ozone de l'air lorsque vous roulez… Arrêtons là le descriptif ! Ce qu'il faut retenir de ce moteur c'est sa légèreté (185 kg), sa compacité qui permet de l'installer transversalement et surtout ce couple de presque 35 mkg disponibles dès 1.750 tr/mn : de telles valeurs ne sont dépassées que par des moteurs beaucoup plus gros que ce 2.4 l et avec surtout plus de cylindres. Sur le papier, cette berline à mazout en remontrerait même à la T5, la sportive essence de la gamme VOLVO qui revendique 250 ch et "seulement" 33,6 mkg ! Bref au niveau du capot avant, il y a beaucoup à dire et ce n'est pas pour rien qu'elle a été baptisée D5… Pour ce qui est de l'arrière de la voiture, on reste dans un domaine beaucoup plus classique. L'intérieur est au standard VOLVO, tant sur la finition de très bon niveau que sur la polyvalence de l'aménagement et de la modification de l'habitacle. Le passage en break total ou partiel se fait en un tour de main, et de multiples rangements sont disponibles, comme par exemple ce petit crochet à la disposition de la passagère avant sur le coté de la console centrale afin d'accrocher son sac à main. Un rien machos ces suédois, non ? Pour les dimensions intérieures, il n'y a cependant rien d'exceptionnel puisque cette grosse VOLVO fait un peu moins bien (1.641 l) qu'une C5 break qui cube 1.658 litres. Contact. Au ralenti on entend bien que c'est un Diesel. Dès les premiers tours de roues le moteur se fait cependant oublier grâce à l'excellente insonorisation de l'habitacle. La première vitesse assez courte est vite oubliée et on peut profiter du couple généreux sur les autres rapports. On oublie d'ailleurs aussi rapidement la boîte de vitesses tant ce moteur reprend bas en cinquième. Voiture peu chargée, il n'a jamais donné pendant l'essai l'impression de peiner et fait même l'illusion d'être beaucoup plus puissant qu'il n'est. Même la consommation, qui s'est établie à 8,5 litres au 100 km pour un parcours essentiellement routier, est dans la bonne moyenne du segment même si elle ne reflète pas les données constructeur. Au niveau du comportement routier, il n'y a rien à reprocher à cette traction avant dotée, dans cette finition haut de gamme, de tous les artifices électroniques pour la remettre dans le droit chemin en cas d'incartade. A signaler également l'excellent freinage, puissant et facile à doser, bien en ligne avec ce que nous avions déjà rencontré sur la S60. Les commandes tombent naturellement sous la main et leur maniement est très intuitif, puisqu'au lieu d'une multitude de boutons l'ergonomie de la V70 est basée sur de grosses molettes de sélection bien pratiques. On en vient assez vite à faire joujou avec le régulateur de vitesse afin de conduire le plus décontracté possible et il ne manquerait finalement à cette voiture qu'un système de limitation de vitesse qui vous permettrait de conserver vos points de permis, qu'elle met grandement en danger. Le confort est bien évidemment de très haut niveau et l'insonorisation poussée permet de profiter de l'impressionnant système audio comprenant un sub-woofer, 10 haut-parleurs et un chargeur de 20 CDs. Notre véhicule d'essai était ici équipé de l'option de navigation GPS qui peut vous tirer d'un bien mauvais pas dans une ville inconnue. Une fonction télévision est même disponible afin de calmer vos chères têtes blondes pendant les longs trajets que vous autorise ce grand break familial. Au chapitre des petits défauts se trouve le bruit du moteur, justement. Même s'il se fait très discret, certaines basses fréquences ne sont pas si bien filtrées dans une certaine plage de régime moteur et nuisent un peu au confort général. De plus, le train avant est un peu trop secondé en courbe par antipatinage et l'ESP, trahissant des limites vite atteintes en cas de conduite un peu brusque.

Pour ce qui est de l'arrière de la voiture, on reste dans un domaine beaucoup plus classique. L'intérieur est au standard VOLVO, tant sur la finition de très bon niveau que sur la polyvalence de l'aménagement et de la modification de l'habitacle. Le passage en break total ou partiel se fait en un tour de main, et de multiples rangements sont disponibles, comme par exemple ce petit crochet à la disposition de la passagère avant sur le coté de la console centrale afin d'accrocher son sac à main. Un rien machos ces suédois, non ? Pour les dimensions intérieures, il n'y a cependant rien d'exceptionnel puisque cette grosse VOLVO fait un peu moins bien (1.641 l) qu'une C5 break qui cube 1.658 litres.

C'est une sportive !

Contact. Au ralenti on entend bien que c'est un Diesel. Dès les premiers tours de roues le moteur se fait cependant oublier grâce à l'excellente insonorisation de l'habitacle. La première vitesse assez courte est vite oubliée et on peut profiter du couple généreux sur les autres rapports. On oublie d'ailleurs aussi rapidement la boîte de vitesses tant ce moteur reprend bas en cinquième. Voiture peu chargée, il n'a jamais donné pendant l'essai l'impression de peiner et fait même l'illusion d'être beaucoup plus puissant qu'il n'est. Même la consommation, qui s'est établie à 8,5 litres au 100 km pour un parcours essentiellement routier, est dans la bonne moyenne du segment même si elle ne reflète pas les données constructeur.

Au niveau du comportement routier, il n'y a rien à reprocher à cette traction avant dotée, dans cette finition haut de gamme, de tous les artifices électroniques pour la remettre dans le droit chemin en cas d'incartade. A signaler également l'excellent freinage, puissant et facile à doser, bien en ligne avec ce que nous avions déjà rencontré sur la S60. Les commandes tombent naturellement sous la main et leur maniement est très intuitif, puisqu'au lieu d'une multitude de boutons l'ergonomie de la V70 est basée sur de grosses molettes de sélection bien pratiques. On en vient assez vite à faire joujou avec le régulateur de vitesse afin de conduire le plus décontracté possible et il ne manquerait finalement à cette voiture qu'un système de limitation de vitesse qui vous permettrait de conserver vos points de permis, qu'elle met grandement en danger.

Le confort est bien évidemment de très haut niveau et l'insonorisation poussée permet de profiter de l'impressionnant système audio comprenant un sub-woofer, 10 haut-parleurs et un chargeur de 20 CDs. Notre véhicule d'essai était ici équipé de l'option de navigation GPS qui peut vous tirer d'un bien mauvais pas dans une ville inconnue. Une fonction télévision est même disponible afin de calmer vos chères têtes blondes pendant les longs trajets que vous autorise ce grand break familial.

Au chapitre des petits défauts se trouve le bruit du moteur, justement. Même s'il se fait très discret, certaines basses fréquences ne sont pas si bien filtrées dans une certaine plage de régime moteur et nuisent un peu au confort général. De plus, le train avant est un peu trop secondé en courbe par antipatinage et l'ESP, trahissant des limites vite atteintes en cas de conduite un peu brusque.

Ce nouveau bloc Diesel semble donc bien être une réussite. Léger et puissant, il va à merveille au grand break suédois et lui procure des performances de haut niveau pour une consommation somme toute dans la bonne moyenne du segment. Avec le niveau de finition et le confort propres au constructeur de Göteborg, la cible est clairement identifiée : elle est allemande. Au vu des prestations de la bête et de son tarif raisonnable, les breaks Classe C et AUDI A6 ont du souci à se faire.

Frédéric JOUSSET

2001-11-01