VOLVO XC 90 D5 185 ch BVM Xénium 7 places

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Confort et agrément général
  • Comportement
  • Sept vraies places
  • Evolution moteur réussie
  • Moteur creux à bas régime
  • Look trop discret
  • Boîte automatique dispo début 2006

Prix : 54 190 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 5 cylindres 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2401 cm³
Puissance maxi 185 ch à 0 tr/min
Couple maxi 40.30 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.80 m
Largeur 1.90 m
Hauteur 1.74 m

Poids

Total 2110 kg

Capacités

Coffre de 613 à 1837 dm³
Réservoir 68 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 8.50

L'évolution attendue

Dans la grande famille des SUV de luxe, le VOLVO XC90 faisait déjà partie de ceux avec qui il faut compter, mais il vrai que le principal grief qu’on pouvait lui faire concernait le manque d’allant de sa version diesel. Le voici donc équipé d’une nouvelle motorisation plus puissante pour aller affronter ses concurrents allemands comme le VW Touareg et le BMW X5…

Affaire de poids

Il est vrai qu’avec un poids de plus de 2.100 kg, le VOLVO XC90 mettait à mal la version diesel précédente qui ne disposait "que" de 163 chevaux. Sans jamais rechigner à la tâche, celle-ci avouait ses limites surtout pour mettre en mouvement l’engin mais aussi lors des reprises (voir essai de la version boîte automatique). C’est donc sous le capot que se niche la principale nouveauté. Après avoir commercialisé une prestigieuse version V8 essence, destinée prioritairement (pour ne pas dire exclusivement) au continent américain, VOLVO propose donc son cinq cylindres diesel avec une évolution de 22 chevaux supplémentaires et surtout un couple en progression de 60 Nm. Au volant, ces évolutions sont immédiatement sensibles. Accouplé à une excellente boîte six vitesses aux rapports bien répartis, le VOLVO XC90 gagne en vivacité et en reprise. Il n'y a que dans les régimes extrêmes que l’agrément demeure un peu en retrait. Nous avons en effet été relativement déçus par le manque de couple à bas régime qui nécessite de prendre rapidement des "tours moteur" pour ne pas avoir la sensation d’un véhicule poussif. Il est vrai que sous 1.750 tr/mn et l’enclenchement du turbo, le XC90 s’avère bien "lourdaud" ! Cela devient même pénalisant lors des premiers démarrages en côte où il nous est arrivé de caler à plusieurs reprises. Après quelques dizaines de kilomètres, le conducteur saura corriger intuitivement ce défaut, peu handicapant finalement. Plus gênant à notre goût et surtout à celui des passagers, le caractère rauque et peu agréable de la motorisation lorsqu'elle est sollicitée à pleine charge avec insistance et qui rappelle un peu trop que vous êtes dans un véhicule qui fonctionne au mazout ! Il est vrai que le bon étagement de la boîte vous évitera dans la majorité des cas de "pousser" l’engin dans ces régimes où il ne se montre pas discret. A vitesse stabilisée, l’ensemble routier vous permettra de profiter pleinement de l’installation radiophonique (d’excellente facture par ailleurs). N’allez pas en conclure hâtivement que cette motorisation ne convient pas à ce véhicule… Elle doit simplement répondre aux exigences d'animer un engin très lourd, ce dont elle s’acquitte finalement avec succès et confort et avec un brio nettement supérieur à la précédente. Notons également que VOLVO n’a pas manqué d’installer sur cette motorisation un filtre à particules destiné à limiter les pollutions gazeuses et ainsi ne pas donner trop mauvaise conscience aux futurs acquéreurs soucieux de leur image dans un environnement où l’écologie prend une place, chaque jour, plus considérable. Mais le VOLVO XC90, c’est avant tout un excellent véhicule familial où il fait bon voyager. Dans sa finition haut de gamme "Xénium", il dispose de ce que -chacun peut souhaiter dans une voiture. Il ne manque guère qu’un lecteur de DVD pour occuper les cinq charmants bambins qui peuvent prendre place à bord sur de confortables sièges. Le XC90 se distingue en effet par ses deux sièges en troisième rangée, escamotables dans le plancher, mais qui offrent deux véritables places confortables et non exclusivement réservées aux enfants. Petit clin d’œil également aux familles avec un siège central en deuxième rangée équipé d’un rehausseur intégré qui fera le bonheur des petits… Je ne m’étendrai pas sur la longue liste des équipements de sécurité dont dispose ce XC90. Signalons simplement qu'elle est le reflet de l’image sécuritaire démontrée par VOLVO depuis de nombreuses années. Je laisse le soin à la notice technique ou au concessionnaire de la marque de vous faire l’inventaire exhaustif. Mais les équipements de sécurité ne vont de pair qu’avec un comportement qui permet de ne pas se mettre en situation extrême. De ce point de vue, le VOLVO XC90 remplit parfaitement son rôle de véhicule sûr. Malgré son poids, il s’avère particulièrement à l’aise sur tous les types de terrain, tout en assurant un très bon niveau de confort à ses passagers. Sa motorisation plus puissante lui permet également d’améliorer sensiblement sa capacité en reprise pour des dépassements plus sereins.

Agrément en hausse mais…

Au volant, ces évolutions sont immédiatement sensibles. Accouplé à une excellente boîte six vitesses aux rapports bien répartis, le VOLVO XC90 gagne en vivacité et en reprise. Il n'y a que dans les régimes extrêmes que l’agrément demeure un peu en retrait. Nous avons en effet été relativement déçus par le manque de couple à bas régime qui nécessite de prendre rapidement des "tours moteur" pour ne pas avoir la sensation d’un véhicule poussif. Il est vrai que sous 1.750 tr/mn et l’enclenchement du turbo, le XC90 s’avère bien "lourdaud" ! Cela devient même pénalisant lors des premiers démarrages en côte où il nous est arrivé de caler à plusieurs reprises. Après quelques dizaines de kilomètres, le conducteur saura corriger intuitivement ce défaut, peu handicapant finalement. Plus gênant à notre goût et surtout à celui des passagers, le caractère rauque et peu agréable de la motorisation lorsqu'elle est sollicitée à pleine charge avec insistance et qui rappelle un peu trop que vous êtes dans un véhicule qui fonctionne au mazout ! Il est vrai que le bon étagement de la boîte vous évitera dans la majorité des cas de "pousser" l’engin dans ces régimes où il ne se montre pas discret. A vitesse stabilisée, l’ensemble routier vous permettra de profiter pleinement de l’installation radiophonique (d’excellente facture par ailleurs). N’allez pas en conclure hâtivement que cette motorisation ne convient pas à ce véhicule… Elle doit simplement répondre aux exigences d'animer un engin très lourd, ce dont elle s’acquitte finalement avec succès et confort et avec un brio nettement supérieur à la précédente. Notons également que VOLVO n’a pas manqué d’installer sur cette motorisation un filtre à particules destiné à limiter les pollutions gazeuses et ainsi ne pas donner trop mauvaise conscience aux futurs acquéreurs soucieux de leur image dans un environnement où l’écologie prend une place, chaque jour, plus considérable.

Sept vraies places : son meilleur atout

Mais le VOLVO XC90, c’est avant tout un excellent véhicule familial où il fait bon voyager. Dans sa finition haut de gamme "Xénium", il dispose de ce que -chacun peut souhaiter dans une voiture. Il ne manque guère qu’un lecteur de DVD pour occuper les cinq charmants bambins qui peuvent prendre place à bord sur de confortables sièges. Le XC90 se distingue en effet par ses deux sièges en troisième rangée, escamotables dans le plancher, mais qui offrent deux véritables places confortables et non exclusivement réservées aux enfants. Petit clin d’œil également aux familles avec un siège central en deuxième rangée équipé d’un rehausseur intégré qui fera le bonheur des petits…

Sécurité active et passive

Je ne m’étendrai pas sur la longue liste des équipements de sécurité dont dispose ce XC90. Signalons simplement qu'elle est le reflet de l’image sécuritaire démontrée par VOLVO depuis de nombreuses années. Je laisse le soin à la notice technique ou au concessionnaire de la marque de vous faire l’inventaire exhaustif. Mais les équipements de sécurité ne vont de pair qu’avec un comportement qui permet de ne pas se mettre en situation extrême. De ce point de vue, le VOLVO XC90 remplit parfaitement son rôle de véhicule sûr. Malgré son poids, il s’avère particulièrement à l’aise sur tous les types de terrain, tout en assurant un très bon niveau de confort à ses passagers. Sa motorisation plus puissante lui permet également d’améliorer sensiblement sa capacité en reprise pour des dépassements plus sereins.

Pour qui veut se démarquer ou emmener sa famille nombreuse, le VOLVO XC 90 sept places s’avère un choix particulièrement judicieux : spacieux, confortable et désormais plus dynamique grâce à sa nouvelle motorisation, il constitue un excellent choix ! Personnellement, j’attends avec une certaine impatience la version boîte automatique qui devrait être proposée en début d’année 2006 et qui devrait se marier à merveille avec ce véhicule au sein duquel il fait bon rouler.

Fabrice DUMAS

2005-09-30