FORD Mondeo TDCI 130 Ghia 5 portes

ESPACE BERLINE
  • Habitabilité - Confort
  • Comportement
  • Reprises
  • Bruits d'air
  • Sonorité moteur
  • Sièges fermes

Prix : 24 420 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne Diesel
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 130 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 330.00 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.70 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1472 kg

Capacités

Coffre de 0 à 470 dm³
Réservoir 56 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 9.10

To be or not to be ?

Qui ne connaît pas la Mondeo ? Lancée à grand renfort de publicité en 1993 en France comme la première voiture de son segment à proposer la climatisation de série, elle se maintient depuis autour de 7% des ventes dans cette catégorie des berlines moyennes supérieures. Depuis janvier 2001, cette voiture "mondiale" nous est revenue avec une toute nouvelle ligne et des motorisations Diesel "TDCi" plus performantes de 90 ch et 115 ch, afin de cibler une certaine Passat de VOLKWAGEN qui caracole en tête des ventes des importées en incarnant une "autre idée du luxe". Logiquement, FORD muscle donc son modèle afin de répondre aux récentes évolutions des moteurs TDi d'outre-Rhin, ou des Dci de RENAULT avec la récente Laguna 150 ch.

Ligne tendue

D'extérieur, cette nouvelle Mondeo arbore une ligne cossue et tendue, exprimant la solidité et la fiabilité que le constructeur revendique pour son véhicule. La proue reprend une calandre façon Focus, et le "New-edge" design a laissé place à un soulignement discret des lignes générales de la carrosserie des plus réussis. Sans parler de plagiat, on regrettera cependant la trop grande évidence d'inspiration témoignée actuellement par les constructeurs. Comme PEUGEOT et sa 307, qui vise directement la Golf de VW, cette nouvelle Mondeo essaye de reprendre à son compte les ingrédients du succès de la Passat : même les feux arrière, mélange de formes en triangles et cercles, ressemblent étrangement à la dernière évolution de ceux de la VOLKSWAGEN. Il n'en reste pas moins que cet exercice a été bien réussi par le bureau allemand de FORD et que cette voiture est réellement valorisante pour son possesseur. Côté intérieur, le tableau est un peu moins idyllique. Il n'y a rien à reprocher à cette finition "Ghia" haut de gamme : sièges velours, climatisation auto-régulée, système audio CD, jantes alliage, rétroviseur intérieur chromatique, sont quelques-uns des équipements que l'on s'attend à trouver sur ce type de véhicule. Pour la sécurité, le système IPS (Intelligent Protection System) centralise en fait la plupart des fonctions disponibles actuellement : airbags à doubles phases détectant la présence d'un passager, ABS combiné à un contrôle de stabilité ESP et d'une aide au freinage d'urgence dite EBA. Autant dire que la dotation est ici complète, étant même combinée à une immobilisation électronique du véhicule contre le vol, ce qui explique sa mise en avant comme argument principal de promotion de ce véhicule. On regrettera finalement que l'intérieur, qui se veut sérieux, en devienne un peu austère, ainsi que quelques petits défauts de finition (ajustements, bruits, aspect des plastiques) qui trahissent les économies réalisées sur l'aménagement intérieur. Les véhicules Diesel sont de plus en plus plébiscités dans l'Hexagone, car l'augmentation de leurs performances va de pair avec une optimisation de la consommation qui reste bien inférieure à celle des modèles essence de puissances équivalentes. Chaque constructeur se doit donc de proposer des moteurs sobres et performants sur sa gamme de berlines familiales, et ce 2 litres Duratorq fait la synthèse des dernières avancées en la matière, ramenant FORD dans le peloton de tête des motoristes Diesel après la très remarquée Focus TDCi 115. Cette version 130 ch n'est en fait qu'une optimisation de la version 115 ch, apparue l'année dernière lors du lancement du véhicule. Ce moteur dispose d'une culasse 16 soupapes en alliage d'aluminium, d'un turbo à géométrie variable avec échangeur et un système d'injection à rampe commune haute pression pilotée électroniquement. Bref sur le papier tout ceci impressionne un peu, mais il n'en reste pas moins que le moteur claque toujours un peu à froid malgré son injection pilotée et que sa sonorité est finalement peu agréable : mécanique et sèche lors des accélérations. Heureusement l'insonorisation de l'habitacle est suffisamment poussée pour que cela ne devienne pas une gêne et aucun bruit ne parvient en vitesse de croisière. Finalement, ces phases autoroutières à vitesse stabilisée risquent bien de ne pas être vos préférées car, grâce à son importante réserve de puissance et à son agilité, cette grosse voiture est très plaisante à conduire dans les virages des petites départementales. Ce 130 ch fait preuve d'une belle santé due à un système "overboost" qui permet, en augmentant temporairement la pression de suralimentation lors des fortes accélération, d'obtenir la valeur de couple très respectable revendiquée par le constructeur. Le résultat est là : en troisième, les reprises sont franchement impressionnantes, et le turbo à géométrie variable aidant, le temps de réponse du moteur est très court. Finalement, ce "petit" bloc 2 litres pourrait même rivaliser avec d'autres productions un peu plus grosses revendiquant plus de puissance. Le comportement de la voiture ne souffre pas de reproche particulier, s'avérant très sain et sécurisant en toutes circonstances. Seul un manque de motricité sur route humide en sortie de virage peut surprendre pour un véhicule équipé d'un contrôle de motricité. Le freinage, direct et incisif, n'appelle aucune critique, l'aide au freinage d'urgence couplée à l'ABS vous assurant un bon niveau de décélération sans perdre le contrôle du véhicule. Le confort, de très bon niveau malgré des sièges un peu fermes, a cependant été terni sur notre véhicule d'essai par des bruits d'air importants au niveau de la tête du conducteur à partir de 100 km/h. De plus, cette version 5 portes reste réservée aux hommes car le hayon, qui se ferme sur un coffre de grande capacité, s'avère très lourd à soulever.

Côté intérieur, le tableau est un peu moins idyllique. Il n'y a rien à reprocher à cette finition "Ghia" haut de gamme : sièges velours, climatisation auto-régulée, système audio CD, jantes alliage, rétroviseur intérieur chromatique, sont quelques-uns des équipements que l'on s'attend à trouver sur ce type de véhicule. Pour la sécurité, le système IPS (Intelligent Protection System) centralise en fait la plupart des fonctions disponibles actuellement : airbags à doubles phases détectant la présence d'un passager, ABS combiné à un contrôle de stabilité ESP et d'une aide au freinage d'urgence dite EBA. Autant dire que la dotation est ici complète, étant même combinée à une immobilisation électronique du véhicule contre le vol, ce qui explique sa mise en avant comme argument principal de promotion de ce véhicule. On regrettera finalement que l'intérieur, qui se veut sérieux, en devienne un peu austère, ainsi que quelques petits défauts de finition (ajustements, bruits, aspect des plastiques) qui trahissent les économies réalisées sur l'aménagement intérieur.

Body-Buildée

Les véhicules Diesel sont de plus en plus plébiscités dans l'Hexagone, car l'augmentation de leurs performances va de pair avec une optimisation de la consommation qui reste bien inférieure à celle des modèles essence de puissances équivalentes. Chaque constructeur se doit donc de proposer des moteurs sobres et performants sur sa gamme de berlines familiales, et ce 2 litres Duratorq fait la synthèse des dernières avancées en la matière, ramenant FORD dans le peloton de tête des motoristes Diesel après la très remarquée Focus TDCi 115. Cette version 130 ch n'est en fait qu'une optimisation de la version 115 ch, apparue l'année dernière lors du lancement du véhicule. Ce moteur dispose d'une culasse 16 soupapes en alliage d'aluminium, d'un turbo à géométrie variable avec échangeur et un système d'injection à rampe commune haute pression pilotée électroniquement. Bref sur le papier tout ceci impressionne un peu, mais il n'en reste pas moins que le moteur claque toujours un peu à froid malgré son injection pilotée et que sa sonorité est finalement peu agréable : mécanique et sèche lors des accélérations. Heureusement l'insonorisation de l'habitacle est suffisamment poussée pour que cela ne devienne pas une gêne et aucun bruit ne parvient en vitesse de croisière.

Sûre et agréable

Finalement, ces phases autoroutières à vitesse stabilisée risquent bien de ne pas être vos préférées car, grâce à son importante réserve de puissance et à son agilité, cette grosse voiture est très plaisante à conduire dans les virages des petites départementales. Ce 130 ch fait preuve d'une belle santé due à un système "overboost" qui permet, en augmentant temporairement la pression de suralimentation lors des fortes accélération, d'obtenir la valeur de couple très respectable revendiquée par le constructeur. Le résultat est là : en troisième, les reprises sont franchement impressionnantes, et le turbo à géométrie variable aidant, le temps de réponse du moteur est très court. Finalement, ce "petit" bloc 2 litres pourrait même rivaliser avec d'autres productions un peu plus grosses revendiquant plus de puissance.

Le comportement de la voiture ne souffre pas de reproche particulier, s'avérant très sain et sécurisant en toutes circonstances. Seul un manque de motricité sur route humide en sortie de virage peut surprendre pour un véhicule équipé d'un contrôle de motricité. Le freinage, direct et incisif, n'appelle aucune critique, l'aide au freinage d'urgence couplée à l'ABS vous assurant un bon niveau de décélération sans perdre le contrôle du véhicule.

Le confort, de très bon niveau malgré des sièges un peu fermes, a cependant été terni sur notre véhicule d'essai par des bruits d'air importants au niveau de la tête du conducteur à partir de 100 km/h. De plus, cette version 5 portes reste réservée aux hommes car le hayon, qui se ferme sur un coffre de grande capacité, s'avère très lourd à soulever.

Marquant un progrès significatif par rapport à la précédente version, cette nouvelle Mondeo fait une entrée tonitruante dans le marché des berlines Diesel de haute puissance, grâce à un excellent moteur. On regrettera cependant que le ramage ne vaille tout à fait le plumage concernant la finition du véhicule, surtout lorsqu'on la compare à une autre allemande (VW Passat). Mais son prix plus avantageux, ses performances et son confort peuvent vous séduire.

Frédéric JOUSSET

2002-03-01