LANCIA Thésis Gamme

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • Style
  • Raffinement
  • Prix/Equipements
  • BVA en sollicitations

Prix : de 36 900 € à 46 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Vincenzo n'est pas mort

Dernier sursaut d'orgueil diront les plus pessimistes ou voiture du renouveau de la marque, à l'image de la 156 pour ALFA, clameront les autres, tous auront quelque part raison, la LANCIA Thesis ne doit pas jouer les seconds rôles. Le pari est osé quand renouer avec des volumes de ventes dignes du passé de la marque, repose sur un haut de gamme. Il faut admettre que le constructeur turinois a abandonné son image sportive au profit d'une image de luxe, finalement une image qui est en droite ligne avec ses origines. La Thesis se veut avant tout une voiture synonyme de luxe et d'élégance à l'italienne, un peu comme les Aurélia et Flaminia d'après guerre. Elle est présentée (enfin) en France le 26 septembre, le même jour que l'ouverture du Mondial de l'auto. Et comme Vincenzo LANCIA aurait pu le souhaiter, la Thesis est dotée de toutes les dernières innovations techniques du moment, le style en plus.

Le style

La Lybra a quelque peu raté la cible, malgré ses indéniables qualités qui ont été masquées par une image méconnue de la marque (en France) et une ligne trop morose (surtout la berline). Cette ligne trop banalement sage a trop bien marqué la Kappa, précédent haut de gamme LANCIA. Les victoires sportives des Stratos et Delta sont oubliées, la marque a choisi de reconquérir le vaste monde grâce à des parrainages culturels (opéra). Cette intéressante démarche doit impérativement s'accompagner de concessions LANCIA bien identifiées, avec des voitures originales. Les vendeurs LANCIA sont prêts et la voiture affûtée. Le style de la grande LANCIA est inspiré du concept-car Dialogos, mêlant le retour aux valeurs du passé avec des traits actuels. Effet de surprise ou pas, circuler en Thesis titille la curiosité des passants, c'est bon signe. La voiture arbore une immense calandre chromée, à l'ancienne, sur un profil assez vertical de part et d'autre duquel les phares viennent épouser le bout des ailes. Les pare-chocs (le mot bouclier en est presque usurpé) sont complètement intégrés, couleur carrosserie, comme à l'arrière. La poupe de la grande LANCIA (4,89 m) est complètement rétro avec un couvercle de malle proéminent, rejetant, sur chaque aile, un feu très effilé. Cet effet très élégant, est dû à l'emploi de diodes qui laissent apparaître deux pinceaux lumineux très fins, à la manière des boomerangs de la MASERATI 3200 GT. La relative lourdeur de l'avant est compensée par l'arrière plus relevé et une débauche de chrome (baguettes, poignées, entourages etc…). Avec une approche stylistique totalement différente de la RENAULT Vel Satis, souhaitons que la Thesis suscite, elle aussi, des envies d'exclusivité. Gardons le parallèle avec la Vel Satis, car comme la RENAULT, la LANCIA cultive le confort, le raffinement et le luxe. La finition est soignée et les matériaux sont nobles. Initiateur de l'utilisation de l'Alcantara (qui équipe désormais beaucoup de haut de gamme), LANCIA habille sa Thesis de ce matériau, associé à la laine et au cuir. Toute la sellerie peut être recouverte de cuir (Poltrona Frau). La planche de bord est habillée en vrai bois et en vrai magnésium. L'intérieur, aussi bien aux places avant qu'à l'arrière, est bien traité ; on sent l'effort de la marque sur ce sujet sensible, d'autant plus pour un haut de gamme. Les sièges disposent de tous les réglages souhaités et généralement électriques, idem pour le volant. La Thesis inaugure une nouvelle suspension baptisée "Skyhook" (suspendu au ciel) et basée sur un système d'absorption semi-actif des amortisseurs. Elle ne dérive pas en courbe et manifeste une certaine efficacité, même dans une succession de virages serrés, comme on peut en trouver dans l'arrière pays varois. Comme pour la RENAULT, la LANCIA dispose d'un frein à main électrique et en option seulement, du système sans clé. Tous les déverrouillages et la fermeture du coffre sont également électriques. Autre argument de LANCIA : les prix sont compétitifs et affichés, à dotation de série équivalente, en deçà de ceux des féroces allemandes. La Thesis est disponible en deux finitions, une très équipée (Executive) et une très très équipée (Emblema). La concurrence est rude chez les marques en reconquête et comme sur une Vel Satis ou une PEUGEOT 607, la dotation de série est ahurissante. Et même plus encore pour la Thesis qui offre une débauche d'équipements. Outre les matériaux nobles, la LANCIA propose 8 airbags (avant, latéraux et toit) déconnectables et à géométrie variable pour certains, ESP, ASR, ABS bien entendu et un régulateur de vitesse. Le volant est multifonctions et le système CONNECT est disponible sans surcoût. La climatisation est automatique tout comme l'allumage des feux ou les essuie-glace. Les jantes sont en alliage. La finition Emblema ajoute entre autres, la navigation associée à CONNECT, plus de cuir, une climatisation multizones et un système HiFi/CD BOSE. Bientôt, les Thesis seront disponibles avec l'ouverture et le démarrage sans clé, la télé et des sièges massant. Bref, la liste est longue. Notons que la Thesis est garantie 3 ans / 100.000 km. Les moteurs sont déjà connus puisqu'ils équipaient, pour la plupart, les Kappa. Au sommet, le V6 3.0 (215 ch) est combiné, pour l'instant, à une boîte automatique séquentielle à 5 rapports. Toutes les autres boîtes (mécaniques) sont à 6 rapports. Logiquement, le JTD sera bien vu en France, il s'agit du 2.4 (5 cylindres) récemment poussé à 150 ch. L'offre est complétée par deux autres 5 cylindres essence, un "petit" 2.0 20v turbo de 185 ch et un efficace 2.4 20v de 170 ch.

Le luxe et le confort

Gardons le parallèle avec la Vel Satis, car comme la RENAULT, la LANCIA cultive le confort, le raffinement et le luxe. La finition est soignée et les matériaux sont nobles. Initiateur de l'utilisation de l'Alcantara (qui équipe désormais beaucoup de haut de gamme), LANCIA habille sa Thesis de ce matériau, associé à la laine et au cuir. Toute la sellerie peut être recouverte de cuir (Poltrona Frau). La planche de bord est habillée en vrai bois et en vrai magnésium. L'intérieur, aussi bien aux places avant qu'à l'arrière, est bien traité ; on sent l'effort de la marque sur ce sujet sensible, d'autant plus pour un haut de gamme. Les sièges disposent de tous les réglages souhaités et généralement électriques, idem pour le volant. La Thesis inaugure une nouvelle suspension baptisée "Skyhook" (suspendu au ciel) et basée sur un système d'absorption semi-actif des amortisseurs. Elle ne dérive pas en courbe et manifeste une certaine efficacité, même dans une succession de virages serrés, comme on peut en trouver dans l'arrière pays varois. Comme pour la RENAULT, la LANCIA dispose d'un frein à main électrique et en option seulement, du système sans clé. Tous les déverrouillages et la fermeture du coffre sont également électriques. Autre argument de LANCIA : les prix sont compétitifs et affichés, à dotation de série équivalente, en deçà de ceux des féroces allemandes.

Les équipements et les moteurs

La Thesis est disponible en deux finitions, une très équipée (Executive) et une très très équipée (Emblema). La concurrence est rude chez les marques en reconquête et comme sur une Vel Satis ou une PEUGEOT 607, la dotation de série est ahurissante. Et même plus encore pour la Thesis qui offre une débauche d'équipements. Outre les matériaux nobles, la LANCIA propose 8 airbags (avant, latéraux et toit) déconnectables et à géométrie variable pour certains, ESP, ASR, ABS bien entendu et un régulateur de vitesse. Le volant est multifonctions et le système CONNECT est disponible sans surcoût. La climatisation est automatique tout comme l'allumage des feux ou les essuie-glace. Les jantes sont en alliage. La finition Emblema ajoute entre autres, la navigation associée à CONNECT, plus de cuir, une climatisation multizones et un système HiFi/CD BOSE. Bientôt, les Thesis seront disponibles avec l'ouverture et le démarrage sans clé, la télé et des sièges massant. Bref, la liste est longue. Notons que la Thesis est garantie 3 ans / 100.000 km. Les moteurs sont déjà connus puisqu'ils équipaient, pour la plupart, les Kappa. Au sommet, le V6 3.0 (215 ch) est combiné, pour l'instant, à une boîte automatique séquentielle à 5 rapports. Toutes les autres boîtes (mécaniques) sont à 6 rapports. Logiquement, le JTD sera bien vu en France, il s'agit du 2.4 (5 cylindres) récemment poussé à 150 ch. L'offre est complétée par deux autres 5 cylindres essence, un "petit" 2.0 20v turbo de 185 ch et un efficace 2.4 20v de 170 ch.

LANCIA doit gagner le pari de séduire et convaincre, donc reconquérir une clientèle à la recherche d'exclusivité. La marque a donc beaucoup misé sur son nouveau haut de gamme. La Thesis peut y parvenir car elle réunit l'élégance, le raffinement, une bonne dose de luxe et quelques précieuses innovations, en gros, quatre atouts qu'on aime trouver dans une voiture de haut de gamme. C'est ce qui manquait à ses devancières Kappa et Thema. Pour convaincre sur des sujets essentiels tels que la qualité et la finition, LANCIA est passé pour la Thesis, à 3 ans de garantie et propose même des conditions de reprise garantissant une valeur plancher. Cette première prise en main est très encourageante. Et sauf faute grave de parcours sur les premiers modèles (Cf. PEUGEOT 605) ou de trop grande discrétion dans les concessions multimarques, la LANCIA Thesis devrait rassurer Vincenzo là d'où il surveille sa marque…

Philippe NIOLLET

2002-09-01