FIAT Panda 100 HP Sport

ESPACE SPORTIVE
  • Look
  • Prix
  • Agilité
  • Manque de punch
  • Pas de poignées de maintien
  • Petit réservoir

Prix : 12 990 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Injection indirecte multi points essence
Cylindrée 1368 cm³
Puissance maxi 100 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 13.40 mkg à 4250.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.58 m
Largeur 1.60 m
Hauteur 1.52 m

Poids

Total 975 kg

Capacités

Coffre de 206 à 775 dm³
Réservoir 35 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 185 km/h
0 à 100 km/h 9.40 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.30
Urbaine 8.70
Mixte 6.50
Essai 0.00

P'tite peste

Si vous êtes allés au Mondial de l'Auto, en passant devant le stand FIAT, il était impossible de la rater. En effet, la seule nouveauté du constructeur était juchée sur le plateau d'un super Ducato à ailes papillon. Après le tout terrain et le luxe, la FIAT Panda 100 HP arrive pour renforcer ou dynamiser la gamme. La petite est aussi là pour raviver la flamme des anciennes petites FIAT, qui, préparées par le "sorcier" ABARTH, raflaient quelques victoires en rallyes. Il n'est d'ailleurs pas exclus que l'estampille ABARTH revienne et certainement pas comme un niveau de finition supérieur…

Look ad hoc

En attendant de voir "il scorpione" sur les futures FIAT sportives, le nom "100 HP" rappelle les désignations d'antan des voitures de la marque qui en avaient sous le capot. Le look est incontestablement le point fort de cette Panda, car elle affiche son tempérament. La calandre spécifique, façon "single frame" avec grillage en nid d'abeille, surmonte un bouclier, spécifique lui aussi, bodybuildé et qui intègre les antibrouillards. La carrosserie est parée d'un spoiler noir qui court tout le long des bas de caisse et des ailes. La petite FIAT a été légèrement surbaissée. L'arrière est plus sobre, juste reconnaissable par ses feux teintés rouge, son béquet de toit, son échappement inox et son bouclier sport. Sous le monogramme rouge est mentionnée la désignation 100 HP. Les vitres sont sur teintées. L'intérieur est passé lui aussi à la moulinette sportive. Les sièges baquet sont propres à la version ; on verra leur utilité un peu plus loin. Enfin, le petit levier de vitesses et le volant (avec commandes radio) sont recouverts de cuir. Pour 300 Euros supplémentaires, le kit "sport" donne une touche encore plus sportive grâce à des stickers latéraux couleur argent, les rétroviseurs de cette même couleur façon aluminium, le pédalier assorti et des jantes alliage polies façon chrome. Les jantes en alliage (en 15 pouces) font partie de la dotation de série. Au premier abord, on se demande où sont les 100 chevaux promis. En effet, conduite sportive oblige, il faut rester pied au plancher et encore, pour tenter de faire décoller la voiture. Dans ce cas, inutile de compter les rapports jusqu'à six, rester sur le troisième est suffisant. En fait, il faut faire connaissance et s'habituer, par exemple, au freinage super mordant. La voiture bénéficie de quatre disques de grand diamètre, ventilés à l'avant. Et là, on découvre la vivacité de la voiture à condition de cravacher, afin de les trouver tous, les 100 chevaux. Particulièrement bien chaussée, les pneus sont larges (195/45), la Panda s'accroche bien à la route et rattrape, l'ESP est présent, les petits écarts de volant. La direction est justement dotée d'un rayon de braquage faible. Les suspensions ont été affermies, on s'en rend compte assez vite en appréciant les sièges baquet. D'une bonne longueur d'assise, on regrette qu'ils ne maintiennent pas plus en latéral d'autant que FIAT n'a pas jugé bon de monter des poignées de maintien. On peut donc se donner le plaisir attendu avec ce genre de bombinette qui compense sa puissance par une agilité hors pair. La meilleure illustration en sont les "spéciales" sur les petites routes de Corse qui ont développé la fibre sportive de la 100 HP ; attaquez dans la montée de Vizzavone et vous m'en direz des nouvelles ! Le moteur est inédit. Il s'agit d'un 1,4 litre issu de la famille "Fire" déjà testé sous le capot des Grande Punto et Idea dans sa version 95 chevaux. Quelques améliorations au niveau de l'injection (entre autres) ont poussé la puissance jusqu'à 100 et ajouté 0,4 mkg au couple. C'est sûr, ce moteur viendra équiper la future 500, patiemment attendue pour 2007. Grâce à son poids mesuré de 975 kg (la 100 HP a pourtant pris 100 kg environ par rapport à la version de base), la Sport affiche un rapport poids/puissance compétitif (meilleur que certaines "Cooper" qui se sont illustrées dans les rallyes des années 60). Elle passe de 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes. La touche "City" de la planche de bord a laissé place à une touche "Sport" qui, actionnée, affermit la direction et rend la pédale d'accélération plus sensible. Finalement, on peut regretter, à l'image de la Grande Punto, que le diesel Multijet 130 HP n'ait pas également été proposé dans cette Panda Sport.

Agilité pas toc

Au premier abord, on se demande où sont les 100 chevaux promis. En effet, conduite sportive oblige, il faut rester pied au plancher et encore, pour tenter de faire décoller la voiture. Dans ce cas, inutile de compter les rapports jusqu'à six, rester sur le troisième est suffisant. En fait, il faut faire connaissance et s'habituer, par exemple, au freinage super mordant. La voiture bénéficie de quatre disques de grand diamètre, ventilés à l'avant. Et là, on découvre la vivacité de la voiture à condition de cravacher, afin de les trouver tous, les 100 chevaux. Particulièrement bien chaussée, les pneus sont larges (195/45), la Panda s'accroche bien à la route et rattrape, l'ESP est présent, les petits écarts de volant. La direction est justement dotée d'un rayon de braquage faible. Les suspensions ont été affermies, on s'en rend compte assez vite en appréciant les sièges baquet. D'une bonne longueur d'assise, on regrette qu'ils ne maintiennent pas plus en latéral d'autant que FIAT n'a pas jugé bon de monter des poignées de maintien. On peut donc se donner le plaisir attendu avec ce genre de bombinette qui compense sa puissance par une agilité hors pair. La meilleure illustration en sont les "spéciales" sur les petites routes de Corse qui ont développé la fibre sportive de la 100 HP ; attaquez dans la montée de Vizzavone et vous m'en direz des nouvelles !

Nervosité en stock

Le moteur est inédit. Il s'agit d'un 1,4 litre issu de la famille "Fire" déjà testé sous le capot des Grande Punto et Idea dans sa version 95 chevaux. Quelques améliorations au niveau de l'injection (entre autres) ont poussé la puissance jusqu'à 100 et ajouté 0,4 mkg au couple. C'est sûr, ce moteur viendra équiper la future 500, patiemment attendue pour 2007. Grâce à son poids mesuré de 975 kg (la 100 HP a pourtant pris 100 kg environ par rapport à la version de base), la Sport affiche un rapport poids/puissance compétitif (meilleur que certaines "Cooper" qui se sont illustrées dans les rallyes des années 60). Elle passe de 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes. La touche "City" de la planche de bord a laissé place à une touche "Sport" qui, actionnée, affermit la direction et rend la pédale d'accélération plus sensible. Finalement, on peut regretter, à l'image de la Grande Punto, que le diesel Multijet 130 HP n'ait pas également été proposé dans cette Panda Sport.

Le moins que l'on puisse dire est que le prix de 12.990 Euros est attractif puisque la FIAT Panda 100 HP dispose d'une dotation complète. Climatisation manuelle, ESP, airbags frontaux et latéraux, jante en alliage de 15 pouces, radio-CD 4HP réglables depuis le volant sont acquis. Après la plus luxueuse Alessi et avant la version GNV au gaz naturel, la 100 HP doit réveiller, à bon prix, la fibre sportive qui est en vous…

Philippe NIOLLET

2006-11-15