VOLVO C70 D5 Geartronic Summum

ESPACE COUPE CABRIOLET
  • Cinématique du toit
  • Ligne réussie
  • Equipements
  • Performances / consommations
  • Prix

Prix : 45 250 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 5 cylindres 20 Soupapes Turbo diesel, injection directe à rampe commune
Cylindrée 2400 cm³
Puissance maxi 180 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 35.70 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.58 m
Largeur 1.99 m
Hauteur 1.40 m

Poids

Total 1783 kg

Capacités

Coffre de 200 à 404 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.00
Urbaine 10.10
Mixte 7.30
Essai 8.20

Soleil de minuit

La vedette du stand VOLVO au dernier Mondial était, sans conteste, le séduisant coupé C30. N'oublions pas pour autant l'autre nouveauté de l'année 2006, à savoir le tout aussi élégant C70. Cette troisième génération se distingue de ses devancières car elle associe le coupé et le cabriolet dans un même véhicule. Et pour rester dans l'air du temps et surtout des marchés, la version diesel s'impose discrètement sous la robe puisqu'elle assurera toutes les ventes ou presque.

Coupé cabriolet diesel

Notre coupé-cabriolet D5 adopte donc le turbo diesel maison. Il s'agit du cinq cylindres de 2,4 litres de cylindrée qui affiche la puissance de 180 chevaux. Et comme le C70 est une grande voiture, plutôt lourde, on constate, grâce à son pied droit, qu'il est le bienvenu sous le capot. D'une discrétion parfaite, il répond aux sollicitations, aidé par la transmission automatique "Geartronic" qui se charge de gérer le bon rapport. D'ailleurs, contrairement aux versions essence, la version D5 n'est proposée qu'en boîte automatique ; ce qui est parfait pour la sérénité de conduite, mais moins emballant au moment de faire le chèque. L'avantage immédiat de ce moteur, outre son couple à bas régimes, est la consommation plus mesurée. En conduite normale, le C70 D5 reste dans des valeurs raisonnables de huit litres pour cent kilomètres. Le prix du C70 est moins abordable que la consommation, même si on se rabat sur la finition de base "Kinetic" qui reste au niveau de 40.000 € (tout de même). Toutefois, le C70 revendique et prouve son statut "Premium", avec une dotation ultra complète d'équipements de série et une finition sans reproche. La ligne du C70 est désormais connue. Profitant des bienfaits du mécanisme de dernière génération de repli de son toit, les volumes sont équilibrés avec une poupe non surdimensionnée et un pare-brise pas trop incliné. Le bénéfice de la VOLVO est de se montrer aussi belle en coupé qu'en cabriolet, même si ma préférence va à la ligne découverte. Dans cette configuration, la voiture est fluide, sans aspérités, ni arceau disgracieux ; c'est finalement l'antenne de coffre qui jure un peu dans le panorama. Les arceaux intégrés à la structure se déploient en cas de retournement, assurant ainsi esthétique et sécurité. L'intérieur reprend celui de la S40 marqué par la fameuse console centrale fine. Le C70 propose deux places à l'arrière relativement accueillantes pour des adultes. Côté rangement, VOLVO a prévu un bac fermé bien utile dans la console centrale. C'est difficile de ne pas être admiratif devant le Meccano sophistiqué du mécanisme de repliement du toit. Comme pour ses concurrentes, il faut maintenir l'appui sur un bouton placé sur la console centrale pour passer d'une configuration à une autre. Le système s'occupe de tout, à commencer par le repli de la garniture intérieure de toit afin que rien ne dépasse en final. Il veille même en fin d'opération, à remettre les vitres dans leur position initiale. L'écran de l'ordinateur de bord placé entre les compteurs prévient quand la métamorphose est terminée.

Coupé-cabriolet Premium

La ligne du C70 est désormais connue. Profitant des bienfaits du mécanisme de dernière génération de repli de son toit, les volumes sont équilibrés avec une poupe non surdimensionnée et un pare-brise pas trop incliné. Le bénéfice de la VOLVO est de se montrer aussi belle en coupé qu'en cabriolet, même si ma préférence va à la ligne découverte. Dans cette configuration, la voiture est fluide, sans aspérités, ni arceau disgracieux ; c'est finalement l'antenne de coffre qui jure un peu dans le panorama. Les arceaux intégrés à la structure se déploient en cas de retournement, assurant ainsi esthétique et sécurité. L'intérieur reprend celui de la S40 marqué par la fameuse console centrale fine. Le C70 propose deux places à l'arrière relativement accueillantes pour des adultes. Côté rangement, VOLVO a prévu un bac fermé bien utile dans la console centrale. C'est difficile de ne pas être admiratif devant le Meccano sophistiqué du mécanisme de repliement du toit. Comme pour ses concurrentes, il faut maintenir l'appui sur un bouton placé sur la console centrale pour passer d'une configuration à une autre. Le système s'occupe de tout, à commencer par le repli de la garniture intérieure de toit afin que rien ne dépasse en final. Il veille même en fin d'opération, à remettre les vitres dans leur position initiale. L'écran de l'ordinateur de bord placé entre les compteurs prévient quand la métamorphose est terminée.

Conjuguer plaisir de conduire un très beau véhicule modulable avec moteur diesel et boîte automatique est résolu par VOLVO en proposant le C70. Relativement seul sur le marché des coupés-cabriolets "Premium", le C70 prend une longueur d'avance sur ses concurrentes allemandes. Le mariage du moteur diesel D5 et d'une carrosserie typée loisir est désormais consommé pour notre plus grand plaisir…

Philippe NIOLLET

2007-01-30