FORD S-Max TDCI 140 BM6

ESPACE MONOSPACE
  • Esthétique sportive
  • Mécanique vivante
  • Comportement routier
  • Pas de roue de secours
  • Intégration troisième rang de siège
  • Suspensions sèches

Prix : 31 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne Turbo Diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.77 m
Largeur 1.88 m
Hauteur 1.66 m

Poids

Total 1736 kg

Capacités

Coffre de 755 à 0 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 196 km/h
0 à 100 km/h 10.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.40
Urbaine 8.10
Mixte 6.40
Essai 7.90

L'élue 2007

En élisant le FORD S-MAX comme voiture de l’année 2007, le prestigieux jury européen a délibérément opté pour le compromis et la synthèse. Piloté par le souhait d’une clientèle ne souhaitant plus choisir entre le volume et l’assise surélevée d’un monospace ou le comportement et la position de conduite d’une berline, FORD a donc séduit le jury avec son "kinetic design". Cette gratification, qui n’est pas une première pour la marque, confirme le très bon début de carrière du S-MAX. Pour la France, cette motorisation diesel que nous vous proposons de découvrir constituera la majorité des ventes.

Ligne sportive

Pour paraître plus dynamique, le S-MAX est plus bas que ses concurrents et son traitement intérieur, typé sport, le rapproche de l’univers de la berline. Le FORD affiche donc clairement ses prétentions sportives avec de larges entrées d’air sur le pare-chocs, des extensions d’ailes proéminentes intégrant des extracteurs (factices) produisant un bel effet et des jantes alliage de grand diamètre. Ses projecteurs étirés soulignent sa personnalité tandis que les antibrouillards au centre du bouclier accentuent le look sportif. Son profil athlétique se caractérise par une ligne de toit très tendue, descendant très bas vers le large hayon et les grands feux arrière bicolores. L’ensemble laisse une impression de puissance inédite s’agissant d’un monospace. Ce sentiment n’est pas pour autant usurpé lorsque l’on prend le volant de cette version TDCi140. Le S-MAX affiche des qualités dynamiques tout à fait remarquables. Son centre de gravité bas et ses amortisseurs à faible débattement lui garantissent une tenue de route incisive qui permet d’exploiter les ressources et en particulier le couple généreux du moteur. Le comportement se situe au meilleur niveau parmi les grands monospaces et est assez proche de celui d’une berline. Toutefois, le train avant fortement chargé induit une certaine lourdeur à la limite d’adhérence. On note également le contrecoup du faible débattement des amortisseurs sur les mauvaises chaussées. Dans ces conditions, les mouvements de caisse s’avèrent un peu trop secs. Bref, le plaisir de conduite est bien au rendez-vous, mais sans doute encore un peu en retrait en comparaison des grandes routières (berlines et breaks) les plus affûtées. Sur le plan de la sécurité active, l’ensemble des assistances électroniques est évidemment présent avec en cerise sur le gâteau l’arrivée prochaine d’un système d’amortissement piloté. A l’intérieur, le poste de conduite du S-MAX supporte également la comparaison avec celui d’une berline. Il se caractérise par une console centrale et des sièges enveloppants, réglables électriquement dans huit directions. Le volant multifonctions gainé de cuir se règle aussi en profondeur et en hauteur, tandis que le levier de vitesses installé à mi-hauteur sur la console tombe bien en main. L’ensemble permet une position de conduite certes surélevée mais moins typée monospace que ses concurrents. Pratique et original, le levier de frein à main est de type aviation et s’escamote dans la console centrale. Pour coller à la concurrence, il est également disponible en commande électrique. L’habitacle fait la part belle aux matériaux souples qui participent aussi à l'isolation phonique. Le dessin de la planche de bord est souligné par des inserts façon aluminium qui couvrent également la console centrale. Le style général est en somme classique avec un brin de sportivité. L’ergonomie du poste de conduite est bonne, avec un petit bémol pour la position de l’écran couleur affichant les informations en provenance du GPS, de la climatisation et du système audio. En effet, il oblige à franchement quitter la route des yeux pour effectuer les réglages. Certes, le modèle essayé disposait d’une commande vocale, mais son usage relève plus du jeu que de l’utile. Caractéristiques fondamentales de tout monospace, l’habitabilité, la modularité et les espaces de rangement n’ont pas été négligés. Le S-MAX n’offre pas moins d’une vingtaine d’espaces de rangement et parmi ceux-ci, de grands tiroirs sous les sièges et des compartiments intégrés dans le plancher. On regrettera juste la taille réduite du vide poche sur le dessus de la planche de bord. Au rayon modularité, les sièges se replient tous individuellement pour laisser place à un plancher complètement plat. Les trois sièges de la seconde rangée sont réglables individuellement, coulissent et les dossiers peuvent s'incliner. La troisième rangée est disponible en option et fait du S-MAX un modèle 5+2. Les deux places additionnelles seront, compte tenu de l’espace aux jambes, principalement réservées aux enfants. À la place de la troisième rangée de sièges, il est possible d'opter pour un plancher de chargement coulissant. Lorsque le hayon est ouvert, la plate-forme peut être sortie de 48 cm. Dans le coffre, plusieurs points d’arrimage sont prévus dans le plancher et sur les côtés de manière à pouvoir maintenir en toute sécurité les bagages. Même avec les sept sièges utilisés, le S-MAX offre un volume de coffre (285 litres) encore exploitable. Tous sièges rabattus, la capacité maximum de l’aire de chargement atteint les deux mètres cube. Rançon de cette modularité, le S-MAX a fait le sacrifice de la roue de secours, remplacée par un kit de réparation. Autant dire que l’option pneus "Good Year Run Flat" est plus que conseillée.

Comportement sportif

Ce sentiment n’est pas pour autant usurpé lorsque l’on prend le volant de cette version TDCi140. Le S-MAX affiche des qualités dynamiques tout à fait remarquables. Son centre de gravité bas et ses amortisseurs à faible débattement lui garantissent une tenue de route incisive qui permet d’exploiter les ressources et en particulier le couple généreux du moteur. Le comportement se situe au meilleur niveau parmi les grands monospaces et est assez proche de celui d’une berline. Toutefois, le train avant fortement chargé induit une certaine lourdeur à la limite d’adhérence. On note également le contrecoup du faible débattement des amortisseurs sur les mauvaises chaussées. Dans ces conditions, les mouvements de caisse s’avèrent un peu trop secs. Bref, le plaisir de conduite est bien au rendez-vous, mais sans doute encore un peu en retrait en comparaison des grandes routières (berlines et breaks) les plus affûtées. Sur le plan de la sécurité active, l’ensemble des assistances électroniques est évidemment présent avec en cerise sur le gâteau l’arrivée prochaine d’un système d’amortissement piloté.

Intérieur chic et sport

A l’intérieur, le poste de conduite du S-MAX supporte également la comparaison avec celui d’une berline. Il se caractérise par une console centrale et des sièges enveloppants, réglables électriquement dans huit directions. Le volant multifonctions gainé de cuir se règle aussi en profondeur et en hauteur, tandis que le levier de vitesses installé à mi-hauteur sur la console tombe bien en main. L’ensemble permet une position de conduite certes surélevée mais moins typée monospace que ses concurrents. Pratique et original, le levier de frein à main est de type aviation et s’escamote dans la console centrale. Pour coller à la concurrence, il est également disponible en commande électrique. L’habitacle fait la part belle aux matériaux souples qui participent aussi à l'isolation phonique. Le dessin de la planche de bord est souligné par des inserts façon aluminium qui couvrent également la console centrale. Le style général est en somme classique avec un brin de sportivité. L’ergonomie du poste de conduite est bonne, avec un petit bémol pour la position de l’écran couleur affichant les informations en provenance du GPS, de la climatisation et du système audio. En effet, il oblige à franchement quitter la route des yeux pour effectuer les réglages. Certes, le modèle essayé disposait d’une commande vocale, mais son usage relève plus du jeu que de l’utile.

Habitabilité de monospace

Caractéristiques fondamentales de tout monospace, l’habitabilité, la modularité et les espaces de rangement n’ont pas été négligés. Le S-MAX n’offre pas moins d’une vingtaine d’espaces de rangement et parmi ceux-ci, de grands tiroirs sous les sièges et des compartiments intégrés dans le plancher. On regrettera juste la taille réduite du vide poche sur le dessus de la planche de bord. Au rayon modularité, les sièges se replient tous individuellement pour laisser place à un plancher complètement plat. Les trois sièges de la seconde rangée sont réglables individuellement, coulissent et les dossiers peuvent s'incliner. La troisième rangée est disponible en option et fait du S-MAX un modèle 5+2. Les deux places additionnelles seront, compte tenu de l’espace aux jambes, principalement réservées aux enfants. À la place de la troisième rangée de sièges, il est possible d'opter pour un plancher de chargement coulissant. Lorsque le hayon est ouvert, la plate-forme peut être sortie de 48 cm. Dans le coffre, plusieurs points d’arrimage sont prévus dans le plancher et sur les côtés de manière à pouvoir maintenir en toute sécurité les bagages. Même avec les sept sièges utilisés, le S-MAX offre un volume de coffre (285 litres) encore exploitable. Tous sièges rabattus, la capacité maximum de l’aire de chargement atteint les deux mètres cube. Rançon de cette modularité, le S-MAX a fait le sacrifice de la roue de secours, remplacée par un kit de réparation. Autant dire que l’option pneus "Good Year Run Flat" est plus que conseillée.

Avec le S-MAX, FORD a réussi à se démarquer de ses concurrents et a séduit le public mais également le jury élisant la voiture l’année 2007. Dynamique à souhait, tout en conservant le fonctionnel propre aux monospaces, ce nouveau venu n’aura pas de mal à faire sa place sur un marché porteur. Proposé à un tarif d’attaque plutôt séduisant, la note peut toutefois devenir salée lorsque que l’on se laisse tenter par la très longue liste des équipements optionnels. A titre d’exemple, cette version Titanium démarre à 30.600 € mais frise les 40.000 € lorsqu’on lui ajoute la troisième rangée de sièges, le toit en verre, la sellerie cuir, les phares au xénon, et le sacro-saint GPS couleur (2.600 € tout de même).

Sylvain GROSROYAT

2007-05-30