SUZUKI Swift Sport & Gamme 2007

ESPACE SPORTIVE

Prix : Non communiqué

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes injection essence, distribution variable
Cylindrée 1586 cm³
Puissance maxi 125 ch à 6800 tr/min
Couple maxi 15.10 mkg à 4800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.77 m
Largeur 1.69 m
Hauteur 1.50 m

Poids

Total 1030 kg

Capacités

Coffre de 213 à 495 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 200 km/h
0 à 100 km/h 8.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.20
Urbaine 9.00
Mixte 7.20
Essai 0.00

Le petit constructeur qui grimpe

L'année 2007 est à ranger parmi les meilleures pour SUZUKI qui affiche des courbes de progression que d'autres aimeraient avoir. Placé en deuxième position des constructeurs japonais derrière TOYOTA, ses ventes ont augmenté de plus de 17% pour les huit premiers mois de 2007 comparés à 2006. On est au moment où le constructeur souffle un peu après le SX4 et la Swift Sport et avant la petite Splash que nous avons découverte sur le stand du Salon de Francfort.

Swift Sport

Les précédentes générations de Swift n'ont sûrement pas laissé de souvenirs aux non initiés. En revanche, la dernière née est plus présente grâce à son look sympathique et moins passe partout. Elle est disponible en trois et cinq portes, en motorisation essence ou diesel, en boîte mécanique ou robotisée, à deux ou quatre roues motrices et représente la moitié de ventes du constructeur. Rares sont les compactes qui peuvent en offrir autant. Il manquait pourtant une version à la famille, manque résolu depuis avril dernier sous la robe de la Sport. Cette Swift musclée intègre la niche autour de 100 chevaux, constituée de petites compactes sportives (MINI, FIAT Panda 100HP Sport, RENAULT Twingo GT). SUZUKI a carrément visé plus fort en dotant sa sportive du 1,6 litre, 16 soupapes, à distribution variable qui développe la bagatelle de 125 chevaux. Et comme la voiture n'est pas extrêmement lourde (une tonne à vide), le mariage fait merveille. Il s'agit juste de titiller l'accélérateur pour que le plaisir soit au rendez vous. Il faut dire que passer de 0 à 100 km/h en 8,9 secondes donne la mesure du punch de la voiture. La Swift Sport se distingue aisément de ses sœurs par ses boucliers, avec à l'avant, une large grille d'aération et à l'arrière une double sortie d'échappement et une autre grille d'aération, plus modeste cette fois. Les jantes en alliage passées en 17 pouces pour l'occasion sont spécifiques. Le dernier signe distinctif de cette trois portes, exclusivement, est le becquet de toit pour soigner l'aérodynamisme. L'intérieur a été traité aussi sportivement avec les inévitables et indispensables touches de cuir, d'aluminium et d'inox. Côté motorisation, la petite SUZUKI récupère un nouveau moteur à quatre cylindres (16 soupapes) de 1,6 litre qui compense son caractère bruyant par le plaisir qu'il donne quand on le sollicite. Et comme la version se nourrit d'essence, on vérifie que la consommation reste raisonnable (tablez sur un bon "8 litres" en conduite sportive). Le prix de la Sport est de 15.900 €, ce qui est extrêmement correct vu les équipements de série et la garantie de trois ans (ou 100.000 kilomètres) comme toutes les SUZUKI. Sans recourir aux options, la climatisation est automatique et le démarrage est sans clé. Les autres Swift roulent exclusivement en moteur de 1,3 litre de cylindrée, en essence (92 chevaux) et en diesel (DDiS d'origine FIAT de 70 chevaux). Bienvenue, la boîte robotisée offre le confort de conduite, en version essence exclusivement, dommage. Les prix de la Swift débutent à 10.990 € en essence et 12.390 € en diesel. Le Grand Vitara, deuxième vente du constructeur derrière la Swift, offre deux carrosseries : trois ou cinq portes. La place vacante laissée par le TOYOTA Rav4 trois portes est un bénéfice net pour le SUZUKI. Cette version ne mesure que quatre mètres soit la longueur d'une RENAULT Clio III mais avec un gabarit de tout-terrain. Le créneau en ville n'est peut être pas simple, mais le créneau sur le marché est tout bénéfique pour cette version quasi unique. Le plus vendu est la version longue qui mesure quarante sept centimètres supplémentaires. Présentés en 2005, les Grand Vitara sont toujours dans le coup avec un look toujours actuel, inspiré quelque peu de son challenger et modèle nippon. SUZUKI n'ayant pas de diesel en magasin, le DDiS a retenu son moteur de 1,9 litre chez RENAULT. Il affiche 129 chevaux et un prix d'entrée de 25.000 € et 27.200 € selon le nombre de portes. Un bloc essence de 1,6 litre est proposée sur la version courte et permet de séduire, pour 21.000 €, la gent féminine pour une utilisation plutôt citadine. Entre ces deux offres, un moteur essence de deux litres développant 140 chevaux. Spécialise du tout-terrain, SUZUKI a doté ses Grand Vitara d'une transmission intégrale permanente. Celle-ci dispose d'un blocage de différentiel central et d'un réducteur de boîte. La commande se fait par une simple molette qui permet de sélectionner quatre modes dont un mode neutre en cas de remorquage du véhicule. En conduite normale, le différentiel central est libre et la transmission est distribuée sur les quatre roues à raison de 53 % à l'arrière. Le couple est réparti différemment en fonction de l'adhérence. Quand on a bloqué le différentiel, les deux modes possibles donne le total de la transmission (50/50) sur les deux essieux avec un bénéfice supplémentaire en gamme courte. Comme la Swift avec laquelle le Grand Vitara partage quelques éléments de la planche de bord, les équipements reprennent la climatisation automatique, le démarrage sans clé, un GPS ou la sellerie recouverte de cuir. Je ne surprendrai personne en disant que la gamme des tout-terrains est bien dotée chez SUZUKI. Celui qui a remplacé la super discrète Liana 4x4, a adopté une ligne SUV plutôt que break comme sa devancière. Développé conjointement avec FIAT, le SX4 poursuit son chemin depuis 2006, année de sa présentation. La transmission est calquée sur celle du Grand Vitara avec un différentiel capable de trois modes de fonctionnement. La principale différence vient du mode "2WD" qui permet de rouler en deux roues motrices (traction). En intégrale, la transmission est répartie entre les quatre roues, avec en position "lock", le différentiel verrouillé pour passer la puissance maximale (50/50) sur les deux essieux. Le SX4 peut également être vendu en simple traction. Côté motorisation, le SX4 adopte un inédit moteur essence de 1,6 litre de 107 chevaux et récupère un très léger remodelage de la calandre. Est-ce parce qu'il est construit au Japon ? Les autres SX4 produits en Hongrie conservent leur apparence d'origine et le moteur diesel 1,9 litre de 120 chevaux issu de FIAT. Le premier SX4 DDiS (finition GLX 4x2) est proposé à 18.790 € avec la garantie maison. Ajouter 3.000 € pour passer en transmission intégrale. Le SX4 arrive sur les routes du championnat WRC 2008. Les deux petits 4x4 se complètent, le premier a plutôt une vocation de mini break (3,77 mètres) ou de monospace très compact alors que le second affiche son vrai tempérament de tout-terrain. L'Ignis existe en deux roues motrices, c'est d'ailleurs son principal créneau puisque la version 4x4 n'est proposée qu'avec le moteur de 1,5 litre de 100 chevaux. Les autres moteurs sont ceux de la Swift à savoir des 1,3 litre essence ou diesel. Les premiers prix des Ignis essence et diesel sont respectivement de 11.290 € et 12.690 €. Avec son look de JEEP, le Jimny n'existe, comme son aînée, qu'en deux portes mais peut offrir une version dite cabriolet. Il est un des plus anciens modèles de la gamme SUZUKI (sept ans) en progression, mais pas le moins déméritant en conduite "Off Road". Pour l'avoir testé en condition vraiment tout-terrain, boîte courte enclenchée, le Jimny passe partout. Le solide tout-terrain est motorisé au choix par le 1,3 litre essence ou le DDiS de 1,5 litre d'origine RENAULT de 86 chevaux. Les tarifs du Jimny débutent à 12.390 € en essence et 14.190 € en diesel. Ajoutez 200 € pour avoir la version cabriolet. La gamme est agrémentée de quelques offres sous forme de séries spéciales intégrées au catalogue : Maori, Série Spéciale ou Série limitée Ligne Verney-Carron. Le petit Wagon R+ va laisser sa place à la Splash. Il reste au catalogue pour quelques temps en attendant. Les deux véhicules sont dans le créneau des mini monospaces, créneau lancé par le premier Wagon R ; rappelez vous, le très parallélépipédique véhicule qui pouvait se déguiser en break "woody". Autre temps, la Splash à la ligne plus arrondie, arrivera sur nos routes en début 2008. Les années suivantes devraient être consacrées au retour de l'Alto, une petite compacte et, fait nouveau, à une grande berline.

Grand Vitara

Le Grand Vitara, deuxième vente du constructeur derrière la Swift, offre deux carrosseries : trois ou cinq portes. La place vacante laissée par le TOYOTA Rav4 trois portes est un bénéfice net pour le SUZUKI. Cette version ne mesure que quatre mètres soit la longueur d'une RENAULT Clio III mais avec un gabarit de tout-terrain. Le créneau en ville n'est peut être pas simple, mais le créneau sur le marché est tout bénéfique pour cette version quasi unique. Le plus vendu est la version longue qui mesure quarante sept centimètres supplémentaires. Présentés en 2005, les Grand Vitara sont toujours dans le coup avec un look toujours actuel, inspiré quelque peu de son challenger et modèle nippon. SUZUKI n'ayant pas de diesel en magasin, le DDiS a retenu son moteur de 1,9 litre chez RENAULT. Il affiche 129 chevaux et un prix d'entrée de 25.000 € et 27.200 € selon le nombre de portes. Un bloc essence de 1,6 litre est proposée sur la version courte et permet de séduire, pour 21.000 €, la gent féminine pour une utilisation plutôt citadine. Entre ces deux offres, un moteur essence de deux litres développant 140 chevaux. Spécialise du tout-terrain, SUZUKI a doté ses Grand Vitara d'une transmission intégrale permanente. Celle-ci dispose d'un blocage de différentiel central et d'un réducteur de boîte. La commande se fait par une simple molette qui permet de sélectionner quatre modes dont un mode neutre en cas de remorquage du véhicule. En conduite normale, le différentiel central est libre et la transmission est distribuée sur les quatre roues à raison de 53 % à l'arrière. Le couple est réparti différemment en fonction de l'adhérence. Quand on a bloqué le différentiel, les deux modes possibles donne le total de la transmission (50/50) sur les deux essieux avec un bénéfice supplémentaire en gamme courte. Comme la Swift avec laquelle le Grand Vitara partage quelques éléments de la planche de bord, les équipements reprennent la climatisation automatique, le démarrage sans clé, un GPS ou la sellerie recouverte de cuir.

SX4

Je ne surprendrai personne en disant que la gamme des tout-terrains est bien dotée chez SUZUKI. Celui qui a remplacé la super discrète Liana 4x4, a adopté une ligne SUV plutôt que break comme sa devancière. Développé conjointement avec FIAT, le SX4 poursuit son chemin depuis 2006, année de sa présentation. La transmission est calquée sur celle du Grand Vitara avec un différentiel capable de trois modes de fonctionnement. La principale différence vient du mode "2WD" qui permet de rouler en deux roues motrices (traction). En intégrale, la transmission est répartie entre les quatre roues, avec en position "lock", le différentiel verrouillé pour passer la puissance maximale (50/50) sur les deux essieux. Le SX4 peut également être vendu en simple traction. Côté motorisation, le SX4 adopte un inédit moteur essence de 1,6 litre de 107 chevaux et récupère un très léger remodelage de la calandre. Est-ce parce qu'il est construit au Japon ? Les autres SX4 produits en Hongrie conservent leur apparence d'origine et le moteur diesel 1,9 litre de 120 chevaux issu de FIAT. Le premier SX4 DDiS (finition GLX 4x2) est proposé à 18.790 € avec la garantie maison. Ajouter 3.000 € pour passer en transmission intégrale. Le SX4 arrive sur les routes du championnat WRC 2008.

Ignis et Jimny

Les deux petits 4x4 se complètent, le premier a plutôt une vocation de mini break (3,77 mètres) ou de monospace très compact alors que le second affiche son vrai tempérament de tout-terrain. L'Ignis existe en deux roues motrices, c'est d'ailleurs son principal créneau puisque la version 4x4 n'est proposée qu'avec le moteur de 1,5 litre de 100 chevaux. Les autres moteurs sont ceux de la Swift à savoir des 1,3 litre essence ou diesel. Les premiers prix des Ignis essence et diesel sont respectivement de 11.290 € et 12.690 €. Avec son look de JEEP, le Jimny n'existe, comme son aînée, qu'en deux portes mais peut offrir une version dite cabriolet. Il est un des plus anciens modèles de la gamme SUZUKI (sept ans) en progression, mais pas le moins déméritant en conduite "Off Road". Pour l'avoir testé en condition vraiment tout-terrain, boîte courte enclenchée, le Jimny passe partout. Le solide tout-terrain est motorisé au choix par le 1,3 litre essence ou le DDiS de 1,5 litre d'origine RENAULT de 86 chevaux. Les tarifs du Jimny débutent à 12.390 € en essence et 14.190 € en diesel. Ajoutez 200 € pour avoir la version cabriolet. La gamme est agrémentée de quelques offres sous forme de séries spéciales intégrées au catalogue : Maori, Série Spéciale ou Série limitée Ligne Verney-Carron.

Et les futures autres

Le petit Wagon R+ va laisser sa place à la Splash. Il reste au catalogue pour quelques temps en attendant. Les deux véhicules sont dans le créneau des mini monospaces, créneau lancé par le premier Wagon R ; rappelez vous, le très parallélépipédique véhicule qui pouvait se déguiser en break "woody". Autre temps, la Splash à la ligne plus arrondie, arrivera sur nos routes en début 2008. Les années suivantes devraient être consacrées au retour de l'Alto, une petite compacte et, fait nouveau, à une grande berline.

Le petit constructeur deviendra grand si les années ressemblent à 2007. La gamme SUZUKI s'étoffe après avoir été plutôt concentrée sur les tout-terrains compacts. Le Grand Vitara a augmenté sa taille et le vieux Jimny est toujours aussi efficace. Il fallait offrir d'autres alternatives, cela a commencé avec le SX4, qui a profité des qualités de tout-terrain pour les placer dans une robe de SUV ou CrossOver selon le marketing. Le segment des petites voitures a été assuré par la mignonne Swift, épaulée bientôt par la toute petite Splash. SUZUKI compte bien poursuivre sa progression en ajoutant quelques modèles dans les segments où il n'est pas présent. L'Alto va revenir et une grande berline (vous avez bien lu) est programmée en 2009…

Philippe NIOLLET

2007-11-30