RENAULT Clio II 1.2 16v Expression 5 portes

ESPACE CITADINE
  • Conduite agréable
  • Equipements de série
  • Direction assistée électrique
  • Sécurité active et passive
  • Volume de rangement
  • Puissance limitée sur route

Prix : 12 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes essence
Cylindrée 1149 cm³
Puissance maxi 75 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 105.00 mkg à 3500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.81 m
Largeur 1.64 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 977 kg

Capacités

Coffre de 255 à 1037 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 170 km/h
0 à 100 km/h 13.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.80
Mixte 5.90
Essai 8.00

Vive concurrence chez les petites polyvalentes

Pour gagner il faut se battre. Certaines sortent leurs griffes, d'autres se restylent. Pour le plus grand bienfait du consommateur, que la meilleure gagne. Le combat des deux petites françaises, 206 - Clio, est une lutte de titan, il faut se remettre constamment en question. RENAULT a ainsi revu la Clio II lancée en 1998.

Ce qui change, à l'extérieur…

La nouvelle face avant ressemble à celle que l'on verra bientôt sur la Vel Satis : un losange dit "en suspension" centré sur une calandre en forme de dièdre. Les lignes sont plus tendues, le capot est marqué par une nervure centrale, tandis qu'un galbe vient en recouvrement des ailes. Les nouveaux projecteurs double optique, avec clignotants en position haute, s'allongent et remontent sur les côtés de caisse. L'esthétique de la partie arrière évolue aussi. Le logo fait son apparition au centre du hayon et intègre l'ouverture du coffre. Les feux arrière sont maintenant dotés d'une ellipse "cristal" qui englobe les feux de recul et les clignotants. L'intérieur a été complètement repensé avec une toute nouvelle planche de bord. La casquette à double bossage dans le prolongement des compteurs est en harmonie avec l'aspect extérieur. De nouveaux rangements, mais encore limités, apparaissent dont un bac avec deux empreintes porte-gobelet au pied de la nouvelle console centrale. En termes de sécurité passive, outre la structure largement revue, la nouvelle Clio est maintenant équipée de coussins gonflables frontaux adaptatifs, associés à des ceintures avec limiteurs d'effort (400 kg aux places avant) et prétensionneurs. L'ensemble est complété par des coussins gonflables tête-thorax. Les places latérales arrière sont désormais dotées de prétensionneurs associés à des limiteurs d'effort (600 kg). Enfin, la nouvelle Clio bénéficie de la fixation pour sièges enfant Isofix trois points aux places latérales arrière et à la place passager avant. L'installation de cet équipement en place avant est désormais possible grâce à l'inhibition du coussin gonflable passager par déconnecteur à clé. La nouvelle Clio est aussi équipée en série du dispositif d'assistance au freinage d'urgence et d'une direction assistée électrique à assistance variable. A l'exception de la RENAULT Sport 2.0 16v, la Clio - toujours disponible en trois et cinq portes - est maintenant commercialisée avec des appellations inédites. A la base de la gamme la finition "Authentique" (anciennement RTE), puis "Expression" (anciennement RXE) et "Privilège" (anciennement RXT) et "Dynamique" (anciennement Si) pour les versions 3 portes à tendance sportive. Côté motorisations, peu d'évolution hormis le Diesel 1.5 l dCi à rampe commune dite sphérique développant 65 chevaux et le 1.2 l 16 soupapes à essence de 75 chevaux, objet de cet essai. Ce moteur essence remplace maintenant le 1.4 litre 8 soupapes de même puissance. Il est apparu à bord de la Twingo et de la série limitée "Extrême" avant de prendre place normalement dans la gamme. Cette motorisation convient fort bien à la Clio dont la vocation est plutôt d'être une citadine, mais n'excellant pas vraiment à bas régime comme c'est quelquefois le cas pour les multi-soupapes. Il faut s'habituer à l'accélérateur électrique dont la réactivité n'est pas toujours exactement celle voulue par le conducteur lors d'une vive sollicitation. Le plaisir de conduite en ville est évident eu égard au gabarit de la Clio, mais surtout à l'assistance électrique qui s'adapte aux différentes conditions d'utilisation grâce à un ensemble de lois prenant en compte de nombreux paramètres. Cette direction fort agréable en ville est aussi très précise sur la route et, selon le constructeur, réduirait la consommation de 0,2 l / 100 km par rapport à une direction assistée hydraulique classique. Citadine d'abord cette Clio est moins dans son élément à allure soutenue qu'en ville. Toutefois, grâce à sa bonne suspension, son comportement routier ne suscite aucune critique. Cela étant, Clio est une petite voiture en tant que telle. Le confort des places avant est bon, mais il est plus mesuré aux places arrière et le volume du coffre ne permet pas le transport de bagages encombrants. Côté regret, la visibilité latérale arrière est juste suffisante. Enfin la consommation demeure relativement sobre si l'on modère la pression sur l'accélérateur. Lors de cet essai la Clio a toutefois brûlé presque 8 l aux 100 km sur un trajet varié de routes, autoroutes et de quelques bouchons.

Et à l'intérieur

L'intérieur a été complètement repensé avec une toute nouvelle planche de bord. La casquette à double bossage dans le prolongement des compteurs est en harmonie avec l'aspect extérieur. De nouveaux rangements, mais encore limités, apparaissent dont un bac avec deux empreintes porte-gobelet au pied de la nouvelle console centrale.

Ce qui se voit moins

En termes de sécurité passive, outre la structure largement revue, la nouvelle Clio est maintenant équipée de coussins gonflables frontaux adaptatifs, associés à des ceintures avec limiteurs d'effort (400 kg aux places avant) et prétensionneurs. L'ensemble est complété par des coussins gonflables tête-thorax. Les places latérales arrière sont désormais dotées de prétensionneurs associés à des limiteurs d'effort (600 kg). Enfin, la nouvelle Clio bénéficie de la fixation pour sièges enfant Isofix trois points aux places latérales arrière et à la place passager avant. L'installation de cet équipement en place avant est désormais possible grâce à l'inhibition du coussin gonflable passager par déconnecteur à clé. La nouvelle Clio est aussi équipée en série du dispositif d'assistance au freinage d'urgence et d'une direction assistée électrique à assistance variable.

Des appellations et motorisations nouvelles

A l'exception de la RENAULT Sport 2.0 16v, la Clio - toujours disponible en trois et cinq portes - est maintenant commercialisée avec des appellations inédites. A la base de la gamme la finition "Authentique" (anciennement RTE), puis "Expression" (anciennement RXE) et "Privilège" (anciennement RXT) et "Dynamique" (anciennement Si) pour les versions 3 portes à tendance sportive. Côté motorisations, peu d'évolution hormis le Diesel 1.5 l dCi à rampe commune dite sphérique développant 65 chevaux et le 1.2 l 16 soupapes à essence de 75 chevaux, objet de cet essai. Ce moteur essence remplace maintenant le 1.4 litre 8 soupapes de même puissance. Il est apparu à bord de la Twingo et de la série limitée "Extrême" avant de prendre place normalement dans la gamme. Cette motorisation convient fort bien à la Clio dont la vocation est plutôt d'être une citadine, mais n'excellant pas vraiment à bas régime comme c'est quelquefois le cas pour les multi-soupapes. Il faut s'habituer à l'accélérateur électrique dont la réactivité n'est pas toujours exactement celle voulue par le conducteur lors d'une vive sollicitation. Le plaisir de conduite en ville est évident eu égard au gabarit de la Clio, mais surtout à l'assistance électrique qui s'adapte aux différentes conditions d'utilisation grâce à un ensemble de lois prenant en compte de nombreux paramètres. Cette direction fort agréable en ville est aussi très précise sur la route et, selon le constructeur, réduirait la consommation de 0,2 l / 100 km par rapport à une direction assistée hydraulique classique.

Citadine d'abord cette Clio est moins dans son élément à allure soutenue qu'en ville. Toutefois, grâce à sa bonne suspension, son comportement routier ne suscite aucune critique. Cela étant, Clio est une petite voiture en tant que telle. Le confort des places avant est bon, mais il est plus mesuré aux places arrière et le volume du coffre ne permet pas le transport de bagages encombrants. Côté regret, la visibilité latérale arrière est juste suffisante. Enfin la consommation demeure relativement sobre si l'on modère la pression sur l'accélérateur. Lors de cet essai la Clio a toutefois brûlé presque 8 l aux 100 km sur un trajet varié de routes, autoroutes et de quelques bouchons.

La Clio énième du même nom peut s'acheter avec confiance, on n'aura pas de mauvaises surprises. Le moteur 1.2 16V de 75 ch est suffisant et même agréable en utilisation urbaine, mais pour un peu plus de 3.000 FF supplémentaires on peut s'offrir la 1.4 16 V de 98 ch, probablement plus à l'aise sur autoroute. Cependant les avantages de la 1.2 16 V sont certains (conduite agréable, sécurité, équipement) et en font une des très agréables et réussies polyvalentes actuelles, mais la concurrence guette.

Jean-Pierre LAURAIN

2001-10-01