VOLVO S80 V8 AWD

ESPACE BERLINE
  • Performance du V8 Atmosphérique
  • Sonorité moteur
  • Qualité de la finition
  • Consommation
  • Rejet de CO2
  • Prix

Prix : 68 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 8 cylindres - 32 soupapes - Atmosphérique Injection essence
Cylindrée 4414 cm³
Puissance maxi 315 ch à 5950 tr/min
Couple maxi 44.90 mkg à 3950.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.85 m
Largeur 1.86 m
Hauteur 1.49 m

Poids

Total 1912 kg

Capacités

Coffre de 480 à 0 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 6.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 12.30
Urbaine 14.50
Mixte 13.50
Essai 15.00

Une sportive très discrète

VOLVO est connu et reconnu aujourd’hui pour ses "familiales" rassurantes : la sécurité à bord a toujours été une valeur sûre de la marque… La qualité de ses motorisations n’est également plus à démontrer mais jusqu’ici ce qui collait un peu moins à VOLVO c’était le caractère plus "trempé" de ses moteurs : les T6 essence de plus de 200 chevaux montés sur les modèles S60 et S80 (V70 pour les breaks) ont certes déjà fait leur preuve mais c’est dorénavant aussi et surtout ce V8 sur-vitaminé de 315 chevaux qui fait sortir la familiale suédoise des sentiers battus.

La familiale se rebiffe !

En mettant le pied à l’intérieur de cette VOLVO S80, on remarque de suite un ensemble très cossu, une ambiance très haut de gamme et une sellerie cuir qui laisse présager d’un excellent confort pour avaler les kilomètres. On a donc pris place dans une très belle familiale mais finalement, si l’on a un peu l’habitude de la "touche" scandinave, on n’est pas surpris de ce charme qu’offrent la plupart du temps les véhicules haut de gamme de la marque. C’est surtout une fois la clé insérée dans son logement lorsque l’on appuie sur "start" que là …. Ohhhhh oui ! c’est ce qui vient d’abord à l’esprit. On est un peu "interloqué" par le bruit très rauque de ce moteur 8 cylindres, un son que l’on rencontre plus naturellement sur une vraie sportive. Et pour s'en rendre bien compte, on accélère un peu et effectivement le grondement du moteur se confirme être un bruit de belle mécanique et être un vrai régal pour l’oreille. Une fois lancée sur la route, la boîte automatique à six rapports fait bien ressentir ce que la S80 a dans le ventre. Ses performances sont vraiment assez impressionnantes et sans aller jusqu’à se chronométrer sur un 1000 mètres départ arrêté, dès lors que l’on appuie franchement sur l’accélérateur, on est littéralement collé au siège ! Et si on peut se poser quelques questions quant à sa tenue de route sur chaussée mouillée, la réponse vient d’elle-même lorsque la pluie fait son apparition : la motricité de cette S80 (d’ailleurs disponible qu’en quatre roues motrices) n’est jamais prise en défaut même lorsqu’on "taquine" les tours. Le modèle essayé bénéficiait aussi des suspensions pilotées (système "Four-C") ce qui a permis encore un peu plus de se positionner en "essayeur de sportive". Le comportement de cette voiture est très sain et toujours hyper sécurisant d’autant que le modèle dispose des toutes dernières technologies en matière de sécurité passive et préventive : régulateur de vitesse adaptatif, avertissement anticollision et surveillance anti-angle mort. La S80 ainsi équipée n’a pas à rougir face à une concurrence allemande tels les modèles BMW Série 5 ou AUDI A6. Sa prestance est dorénavant suffisante pour faire face. Ce n’est pas nouveau, le charme suédois œuvre toujours par une élégance et une qualité de matériau irréprochables. La VOLVO S80 ne déroge pas à la règle puisqu’on monte à bord d’un vaisseau où l’intérieur allie modernisme et lignes épurées. La planche de bord est conçue avec des matériaux très nobles et si la couleur blanche de la sellerie cuir peut effrayer le propriétaire après une ballade en forêt, l’hiver avec enfants et chien, son confort, lui, invite au long voyage. VOLVO est vraiment la valeur sûre de la berline confortable et ses sièges moelleux et larges le confirment. L’espace habitable est assez généreux que ce soit pour le pilote ou les passagers et se situe dans le haut du panel des berlines familiales. Car si on la compare à sa devancière, cette nouvelle S80 est plus imposante, elle est plus haute et plus large. Seul peut-être le coffre, eu égard à ce gabarit agrandi, aurait pu bénéficier d'un peu plus de volume car ce dernier est étroit, pas très haut et ne facilite donc pas le chargement. On reste donc dans la tradition suédoise : ambiance chaleureuse et confort de conduite sont bel et bien au rendez-vous. D’ailleurs si au niveau du comportement dynamique de ce véhicule, je répète ici que cette S80 n’a pas à rougir face à certains modèles allemands concurrents, concernant l’ambiance intérieure et le luxe proposés par la marque scandinave, c’est cette fois le reste de la production mondiale qui est à la traine ! En n’évoquant que les qualités de cette berline S80, sécurité, confort, performance du V8, on se laisserait facilement séduire. Mais il faut aussi parler des points faibles : si l’étroitesse du coffre en fait partie, c’est davantage sur la consommation qu’il faut se pencher afin d’être bien sûr de pouvoir et de vouloir nourrir au quotidien ce "glouton". C’est bien sur une valeur de 15 litres aux 100 kilomètres en moyenne qu’il va falloir compter (la donnée constructeur à 12,3 litres est, au vu de l’essai, un peu optimiste). Dès lors qu’on passe en conduite plus sportive et ne vous faites pas d’illusion, avec ce moteur on ne peut s’empêcher de taquiner le compte-tours, la consommation peut rapidement atteindre les 20 litres aux 100.

L’élégance à la suédoise !

Ce n’est pas nouveau, le charme suédois œuvre toujours par une élégance et une qualité de matériau irréprochables. La VOLVO S80 ne déroge pas à la règle puisqu’on monte à bord d’un vaisseau où l’intérieur allie modernisme et lignes épurées. La planche de bord est conçue avec des matériaux très nobles et si la couleur blanche de la sellerie cuir peut effrayer le propriétaire après une ballade en forêt, l’hiver avec enfants et chien, son confort, lui, invite au long voyage. VOLVO est vraiment la valeur sûre de la berline confortable et ses sièges moelleux et larges le confirment. L’espace habitable est assez généreux que ce soit pour le pilote ou les passagers et se situe dans le haut du panel des berlines familiales. Car si on la compare à sa devancière, cette nouvelle S80 est plus imposante, elle est plus haute et plus large. Seul peut-être le coffre, eu égard à ce gabarit agrandi, aurait pu bénéficier d'un peu plus de volume car ce dernier est étroit, pas très haut et ne facilite donc pas le chargement. On reste donc dans la tradition suédoise : ambiance chaleureuse et confort de conduite sont bel et bien au rendez-vous. D’ailleurs si au niveau du comportement dynamique de ce véhicule, je répète ici que cette S80 n’a pas à rougir face à certains modèles allemands concurrents, concernant l’ambiance intérieure et le luxe proposés par la marque scandinave, c’est cette fois le reste de la production mondiale qui est à la traine ! En n’évoquant que les qualités de cette berline S80, sécurité, confort, performance du V8, on se laisserait facilement séduire. Mais il faut aussi parler des points faibles : si l’étroitesse du coffre en fait partie, c’est davantage sur la consommation qu’il faut se pencher afin d’être bien sûr de pouvoir et de vouloir nourrir au quotidien ce "glouton". C’est bien sur une valeur de 15 litres aux 100 kilomètres en moyenne qu’il va falloir compter (la donnée constructeur à 12,3 litres est, au vu de l’essai, un peu optimiste). Dès lors qu’on passe en conduite plus sportive et ne vous faites pas d’illusion, avec ce moteur on ne peut s’empêcher de taquiner le compte-tours, la consommation peut rapidement atteindre les 20 litres aux 100.

Désireux d’une belle familiale, chic et muée par un moteur très performant, ce modèle est fait pour vous. Mais c’est aussi un modèle très onéreux à l’achat et vraisemblablement à l’usage car le coût de son panier d’entretien fait aussi figure d’exception. Si cela ne reste que du détail pour vous, alors laissez vous tenter car OUI, c’est évident, ce moteur V8 de 315 chevaux va transfigurer votre plaisir de conduire.

Stéphane MACADRE

2008-02-15