CITROEN Nemo 1.4 HDI

ESPACE UTILITAIRE
  • Look craquant pour un utilitaire
  • Compacité
  • Consommation et émissions CO2 du HDI
  • Confort un peu raide
  • Finition perfectible
  • Pas de FAP pour le HDI
  • Consommations et émissions CO2 du 1.4i

Prix : de 12 318 € à 15 249 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne Turbo diesel rampe commune 1600 bar
Cylindrée 1398 cm³
Puissance maxi 70 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 16.10 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.86 m
Largeur 2.02 m
Hauteur 1.78 m

Poids

Total 1090 kg

Capacités

Coffre de 290 à 2790 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 2

Performances

Vitesse maxi 152 km/h
0 à 100 km/h 16.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.80
Urbaine 5.70
Mixte 4.50
Essai 0.00

Objectif ville

Voici venir un nouveau poisson dans nos abysses urbains. Cousin du FIAT Fiorino et du PEUGEOT Bipper, ce petit utilitaire "compact et malin" entend bien montrer sa jolie bouille à tous nos coins de rues. Oui, mais dans l’univers, ô combien terrible, des véhicules utilitaires légers, les gros poissons ne manquent pas et notre petit Nemo aura un long chemin à faire pour s’imposer.

Compact et séduisant

On ne peut qu’éprouver de la sympathie au premier regard pour ce petit utilitaire rigolo. Le bouclier avant, bien qu’un peu proéminent, présente une grande bouche souriante qui invite à la bonne humeur. Le traitement "lisse" du côté de caisse est une touche design qui souligne la modernité du trait du véhicule. Pour bien démarrer une journée de travail ou de livraison, cela aide ! Car c’est bien pour cela que ce petit fourgon est conçu : servir comme un outil de travail, principalement aux artisans en milieu urbain. Ainsi, en y regardant de plus près, les gros boucliers laissés en plastique noir ainsi que les baguettes latérales et les emboutis de caisse le protégeront efficacement des multiples petits tracas et contacts de la vie urbaine. C’est juste si on regrettera un rail de porte coulissante traité en noir et un peu trop apparent dans ce bel ensemble. A l’intérieur, on retrouve le pratique et fonctionnel que l’on attend d’un véhicule utilitaire. La planche de bord présente une partie supérieure dotée de deux grands logements ainsi qu’une astucieuse tablette inclinable au-dessus de la console centrale, bien pratique pour noter les commandes. Le siège passager avant peut, en option, s’escamoter sur son socle et augmenter ainsi le volume de chargement de 290 dm3 et porter la longueur de chargement à 2,5 mètres malgré la compacité du véhicule. Au volant, la visibilité est bonne, et même si les réglages du siège et du volant sont réduits au strict minimum, on y est bien installé. On regrettera l’aspect dur des plastiques, les assemblages plutôt transalpins (les gênes, sans doute….) et le peu d’habillage mis sur les contre-portes, mais au final le Nemo s’en sort avec les honneurs. Sa capacité de chargement est d'un très bon niveau pour son volume extérieur. Il faudra pourtant du temps pour y faire rentrer les 2,5 dm3 de marchandises par la porte latérale coulissante certes pratique mais bien peu large. De plus, le Nemo ne propose pas d’aménagement spécifique comme un girafon pour renforcer son aspect pratique. Il propose cependant en option un pack de renfort "spécial chantier" pour les utilisations difficiles ou une deuxième porte latérale coulissante. La motorisation essence de 1,4 litre n’était pas disponible le jour de l’essai, nous n’avons donc pu essayer que la version 1,4 HDI, qui représentera très certainement la très grande majorité des ventes. En effet, en termes de consommation ou de rejets de CO2, cette offre essence, malgré sa faible cylindrée, est tout simplement hors jeu pour le gabarit du véhicule face à un HDI en-dessous des 120 grammes de CO2 au kilomètre. Il ne lui reste que son tarif d’appel pour séduire. On regrettera juste l’absence de filtre à particules (FAP) et de boîte automatique pour un véhicule destiné à la ville. Pour cette dernière, il suffira seulement d’un peu de patience car une boîte robotisée doit faire son apparition dans la gamme courant 2008. Au roulage, ce petit berlingot se montre effectivement volontaire et sobre. Il ne faudra cependant pas en attendre des miracles de nervosité avec les 610 kg de charge utile derrière vous mais il remplira très honnêtement sa fonction, même s’il a un peu tendance à manifester bruyamment sa présence. A l’usage ce petit fourgon présente une agilité étonnante en rapport avec son faible gabarit. Avec un rayon de braquage de 9,95 mètres (en roues de 14 pouces), il est en effet bien armé pour se faufiler comme un poisson dans l’océan de nos cités. Enfin, malgré un bruit dans l'habitacle un peu élevé à haute vitesse et une suspension trop sèche, un long parcours peut très bien être envisageable.

Une puissance limitée

La motorisation essence de 1,4 litre n’était pas disponible le jour de l’essai, nous n’avons donc pu essayer que la version 1,4 HDI, qui représentera très certainement la très grande majorité des ventes. En effet, en termes de consommation ou de rejets de CO2, cette offre essence, malgré sa faible cylindrée, est tout simplement hors jeu pour le gabarit du véhicule face à un HDI en-dessous des 120 grammes de CO2 au kilomètre. Il ne lui reste que son tarif d’appel pour séduire. On regrettera juste l’absence de filtre à particules (FAP) et de boîte automatique pour un véhicule destiné à la ville. Pour cette dernière, il suffira seulement d’un peu de patience car une boîte robotisée doit faire son apparition dans la gamme courant 2008. Au roulage, ce petit berlingot se montre effectivement volontaire et sobre. Il ne faudra cependant pas en attendre des miracles de nervosité avec les 610 kg de charge utile derrière vous mais il remplira très honnêtement sa fonction, même s’il a un peu tendance à manifester bruyamment sa présence.

Alerte et agile

A l’usage ce petit fourgon présente une agilité étonnante en rapport avec son faible gabarit. Avec un rayon de braquage de 9,95 mètres (en roues de 14 pouces), il est en effet bien armé pour se faufiler comme un poisson dans l’océan de nos cités. Enfin, malgré un bruit dans l'habitacle un peu élevé à haute vitesse et une suspension trop sèche, un long parcours peut très bien être envisageable.

Réservé aux livreurs ? Au final ce nouveau venu propose un très bon compromis pour la ville. Le CITROËN Némo se positionne comme un sérieux concurrent pour le futur Kangoo Compact qui arrivera en retard et sans porte latérale coulissante. Ce petit malin présente cependant quelques faiblesses en termes de qualité de finition intérieure ou de confort d’habitacle mais on retrouve plus une ambiance de véhicule particulier que d’utilitaire chiche et peu confortable. On attend donc avec impatience la déclinaison en "ludospace" qui devrait constituer une niche inédite.

Frédéric JOUSSET

2008-04-15