KIA Carnival II 2.9 CRDI 185 EX Pack électrique 5p

ESPACE MONOSPACE
  • Bon rapport qualité/prix
  • Habitabilité
  • Equipements de série
  • Direction assistée peu agréable
  • Performances moteur
  • Absence de commandes au volant pour la radio

Prix : 33 290 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 2902 cm³
Puissance maxi 185 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 35.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.81 m
Largeur 1.98 m
Hauteur 1.76 m

Poids

Total 2114 kg

Capacités

Coffre de 214 à 3423 dm³
Réservoir 80 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 194 km/h
0 à 100 km/h 14.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.00
Urbaine 12.30
Mixte 9.00
Essai 9.90

Le transporteur familial

Le constructeur coréen KIA propose une gamme complète de véhicules. Dans le créneau des monospaces de gabarit moyen, KIA propose le Carens qu’Actua Auto a déjà essayé pour vous. Afin de répondre à des clients qui ont besoin d’un monospace plus spacieux, KIA propose le Carnival qui est en vente depuis l’été 2006. Sous ce nom exotique, qui signifie "événement" ou "festival" se cache un monospace de grand gabarit disposant de sept vraies places et offrant sur le papier une confortable habitabilité.

Un design plus européen

A vrai dire, au premier regard, le design du Carnival sonne un peu ancien par rapport à ce propose aujourd’hui d’autres constructeurs, notamment français. Cette nouvelle version, plus courte, a été développée spécifiquement pour l’Europe au regard de la percée intéressante qu’avait fait la première génération sur notre continent. Le design du Carnival s’est européanisé par rapport à la précédente version qui était plus adapté aux coutumes américaine, mais on retrouve des formes classiques sans grande originalité. La face et le bouclier avant ne sont pas trop imposants ce qui est pratique pour la prise en main du véhicule. Le Carnival dispose de deux larges portes à l’avant et de deux portes latérales coulissantes à l’arrière. Les optiques de phare avant et arrière ne suivent pas les tendances actuelles d’optique effilées, on est là sur du classique mais cela est homogène avec le design du véhicule. Le Carnival génération "deux" est moins long de 12 centimètres que la précédente génération qui date de 1999. Mais rassurez vous, cela n’empiète en rien sur l’habitabilité de ce véhicule. D’une longueur de plus de 4,80 mètres et d’une largeur de plus de 1,90 mètre, le Carnival propose une habitabilité qui n’a rien à envier aux stars concurrentes. La configuration de sièges est de type 2+3+2. Quel que soit le siège que vous occupez, vous vous sentez à l’aise et notamment les deux passagers avant qui ont la possibilité de s’extirper de leur place, à l'arrêt évidemment, pour se rendre sur la deuxième rangée et ce, sans sortir du Carnival. Même les passagers de la troisième rangée disposent d’un confort appréciable. La garde au toit est bonne. La deuxième et la troisième rangée sont entièrement modulables et coulissantes. Vous pouvez rabattre chaque dossier à plat, incliner chaque siège à 90 degrés ou encore carrément ôter individuellement chaque siège. Côté modularité, on ne fait pas beaucoup mieux. Par contre attention aux personnes aux petits bras car chaque siège est extrêmement lourd et il faut une certaine dextérité pour réussir à les extraire aisément (je remercie d’ailleurs à ce titre le technicien de chez KIA qui m’a bien aidé dans cette opération). Côté coffre, la suppression de la troisième rangée offre une contenance de 1.485 litres, de quoi partir en voyage sans aucune restriction, c’est un très bon point. Les espaces de rangement sont aussi très nombreux, à l’avant, à l’arrière et dans le coffre. Toute la famille y trouvera son compte. KIA propose une seule et unique motorisation sur ce véhicule pour le marché français. Il s’agit d’un moteur développé dans le groupe HUYNDAI / KIA. Sur le papier, ce moteur peut impressionner puisqu’il est annoncé à 185 chevaux. Au regard de ceux qui sont proposés par d’autres constructeurs sur ce type de segment, on pouvait espérer disposer de bonnes performances pour ce bloc moteur. Nous avons été quelque peu déçus par son caractère très plat, notamment à bas régime où le manque de couple est notable. La monté dans les tours se fait graduellement en n’offrant pas ou peu les performances escomptées pour les 185 chevaux annoncés. Ce manque de puissance peut nuire lors des dépassements. Nous disposions en prime d’une boîte automatique à cinq rapports très confortable en utilisation pour des trajets en ville ou sur autoroute mais nous ne sommes pas convaincus qu’elle propose d’excellents choix de rapports pour une conduite sur route accidentée ou encombrée. Pour ce type de trajet, il faudra utiliser cette transmission en mode manuel, ce qui laissera le choix au conducteur de garder la main sur le bon rapport. Le Carnival pèse plus de 2.100 kilogrammes à vide et heureusement malgré le manque de vivacité du bloc moteur, le comportement routier est de bon niveau. La direction est correcte, les suspensions filtrent bien les aspérités et le roulis n’est pas trop important mais le freinage peut sembler quelquefois un peu long sans toutefois mettre en danger les occupants. Côté consommation, nous avons enregistré une valeur de 9,9 litres aux cent kilomètres, ce qui reste correct au regard de la masse du véhicule et de la cylindrée du moteur. Le Carnival est proposé en trois finitions. Dès l’entrée de gamme, on dispose de plusieurs airbags (pout tous les passagers), d'un ABS, d’un contrôle de stabilité ESP (déconnectable), d’un régulateur de vitesse, de vitres avant et arrière électriques. Déclinée en trois niveaux (LX, EX, EX Pack électrique), le Carnival dispose donc d’une offre relativement riche dès l’entrée de gamme. Nous avons pu essayer la finition la plus haute. Elle offre, entre autres, l’ouverture électrique des deux portes coulissantes (très pratique à l’usage), l’ouverture électrique du hayon de coffre et des rétroviseurs électriques rabattables. On pourra également citer le radar de recul, bien utile au regard des dimensions imposantes du KIA. Les passagers des deuxième et troisième rangées disposent d’une climatisation manuelle, qu’ils ont la possibilité de régler eux même. La finition "EX Pack électrique" propose aussi des roues de 17 pouces. Un point mineur reste, selon nous, à corriger, c’est le cache-bagages très peu pratique à installer et qui manque un peu de rigidité.

Un habitacle spacieux

Le Carnival génération "deux" est moins long de 12 centimètres que la précédente génération qui date de 1999. Mais rassurez vous, cela n’empiète en rien sur l’habitabilité de ce véhicule. D’une longueur de plus de 4,80 mètres et d’une largeur de plus de 1,90 mètre, le Carnival propose une habitabilité qui n’a rien à envier aux stars concurrentes. La configuration de sièges est de type 2+3+2. Quel que soit le siège que vous occupez, vous vous sentez à l’aise et notamment les deux passagers avant qui ont la possibilité de s’extirper de leur place, à l'arrêt évidemment, pour se rendre sur la deuxième rangée et ce, sans sortir du Carnival. Même les passagers de la troisième rangée disposent d’un confort appréciable. La garde au toit est bonne. La deuxième et la troisième rangée sont entièrement modulables et coulissantes. Vous pouvez rabattre chaque dossier à plat, incliner chaque siège à 90 degrés ou encore carrément ôter individuellement chaque siège. Côté modularité, on ne fait pas beaucoup mieux. Par contre attention aux personnes aux petits bras car chaque siège est extrêmement lourd et il faut une certaine dextérité pour réussir à les extraire aisément (je remercie d’ailleurs à ce titre le technicien de chez KIA qui m’a bien aidé dans cette opération). Côté coffre, la suppression de la troisième rangée offre une contenance de 1.485 litres, de quoi partir en voyage sans aucune restriction, c’est un très bon point. Les espaces de rangement sont aussi très nombreux, à l’avant, à l’arrière et dans le coffre. Toute la famille y trouvera son compte.

Un moteur qui manque de vivacité

KIA propose une seule et unique motorisation sur ce véhicule pour le marché français. Il s’agit d’un moteur développé dans le groupe HUYNDAI / KIA. Sur le papier, ce moteur peut impressionner puisqu’il est annoncé à 185 chevaux. Au regard de ceux qui sont proposés par d’autres constructeurs sur ce type de segment, on pouvait espérer disposer de bonnes performances pour ce bloc moteur. Nous avons été quelque peu déçus par son caractère très plat, notamment à bas régime où le manque de couple est notable. La monté dans les tours se fait graduellement en n’offrant pas ou peu les performances escomptées pour les 185 chevaux annoncés. Ce manque de puissance peut nuire lors des dépassements. Nous disposions en prime d’une boîte automatique à cinq rapports très confortable en utilisation pour des trajets en ville ou sur autoroute mais nous ne sommes pas convaincus qu’elle propose d’excellents choix de rapports pour une conduite sur route accidentée ou encombrée. Pour ce type de trajet, il faudra utiliser cette transmission en mode manuel, ce qui laissera le choix au conducteur de garder la main sur le bon rapport. Le Carnival pèse plus de 2.100 kilogrammes à vide et heureusement malgré le manque de vivacité du bloc moteur, le comportement routier est de bon niveau. La direction est correcte, les suspensions filtrent bien les aspérités et le roulis n’est pas trop important mais le freinage peut sembler quelquefois un peu long sans toutefois mettre en danger les occupants. Côté consommation, nous avons enregistré une valeur de 9,9 litres aux cent kilomètres, ce qui reste correct au regard de la masse du véhicule et de la cylindrée du moteur.

Un équipement très riche dès l’entrée de gamme

Le Carnival est proposé en trois finitions. Dès l’entrée de gamme, on dispose de plusieurs airbags (pout tous les passagers), d'un ABS, d’un contrôle de stabilité ESP (déconnectable), d’un régulateur de vitesse, de vitres avant et arrière électriques. Déclinée en trois niveaux (LX, EX, EX Pack électrique), le Carnival dispose donc d’une offre relativement riche dès l’entrée de gamme. Nous avons pu essayer la finition la plus haute. Elle offre, entre autres, l’ouverture électrique des deux portes coulissantes (très pratique à l’usage), l’ouverture électrique du hayon de coffre et des rétroviseurs électriques rabattables. On pourra également citer le radar de recul, bien utile au regard des dimensions imposantes du KIA. Les passagers des deuxième et troisième rangées disposent d’une climatisation manuelle, qu’ils ont la possibilité de régler eux même. La finition "EX Pack électrique" propose aussi des roues de 17 pouces. Un point mineur reste, selon nous, à corriger, c’est le cache-bagages très peu pratique à installer et qui manque un peu de rigidité.

Le KIA Carnival s’adresse à une clientèle à la recherche d’un grand monospace à la bonne habitabilité et à un agrément de conduite normal mais qui se soucie peu de la performance pure. Globalement nous avons apprécié le confort et les nombreux espaces de rangement sans oublier le tarif qui en fait une des meilleures offres du marché de ce segment. Bien entendu, n’oublions pas que le Carnival bénéficie d’une garantie de trois ans, kilométrage illimité, doublée d’une assistance dépannage trois ans, 7/7j et 24/24h. De quoi en rassurer plus d’un.

Harry ANDRE

2008-07-25