RENAULT Koleos 2.0 dCi 150 4x4 Dynamique

ESPACE TOUT TERRAIN
  • Equipement moderne
  • Capacité tout-chemin
  • Prix ajusté
  • Garantie 3 ans et 150.000 km
  • Ligne fade
  • Finition décevante

Prix : 30 500 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1995 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.70 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.52 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1655 kg

Capacités

Coffre de 450 à 1380 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 179 km/h
0 à 100 km/h 12.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.20
Urbaine 9.50
Mixte 7.40
Essai 9.20

Enfin !!!

Le moins que l’on puisse dire est que le RENAULT Koleos s’est fait attendre... Il arrive ainsi bien tardivement dans le marché toujours porteur des SUV compacts, et ce, malgré le malus écologique auquel il n’échappe malheureusement pas ! Peu importe, s’il a su profiter de ce délai pour affiner ses arguments et prendre les devants par rapport à une concurrence féroce…

Une plate-forme commune et une ligne fade

Politique de groupe oblige, le RENAULT Koleos est la déclinaison française du SAMSUNG QM5 fabriqué en Corée du Sud et partage ainsi beaucoup d’éléments avec le NISSAN Qashqai qui fait déjà partie du paysage automobile depuis de nombreux mois ! Toujours est-il que le RENAULT Koleos tente d’imposer un look original mais n’y parvient pas complètement… Si la face avant rappelle celle de la Clio, la ligne arrière plus réussie ressemble beaucoup à celle d’un CITROËN C4 Picasso. Bref, pas de quoi attirer les regards lors de son passage. Dommage que RENAULT ne prenne plus de risques car à force de vouloir faire dans le consensuel, on finit par devenir ennuyeux ! Seule note d’originalité bien trouvée : l’ouverture en deux parties du hayon qui s’avère pratique à l’usage même si le seuil est un peu haut mais ne soyons pas trop exigeants ! A noter également que les protections sont quasiment inexistantes ce qui nécessitera une attention toute particulière dès que l’on cherchera à s’aventurer hors des routes dociles et goudronnées. L’habitacle, s’il ne fait pas preuve non plus d’originalité, a le don de reprendre toutes les astuces en termes de rangement issues de l’expérience reconnue de RENAULT dans le monde des monospaces. Les rangements sont judicieusement répartis, dans les bacs de portes, dans le plancher et la banquette est évidemment modulable en 1/3-2/3 pour faire varier le coffre de 450 à 1.380 litres. Le tableau de bord est standard mais la position de conduite s’avère excellente, toutes les commandes tombant bien sous la main. On retrouve aussi sur le Koleos toutes les aides à la conduite qui deviennent vite indispensables : les systèmes de carte d’accès et de démarrage mains libres, d’allumage des feux et de déclenchement des essuie-vitres automatiques, de surveillance de la pression des pneus, les commandes de lève-vitres, de réglage des rétroviseurs et de sécurité enfant sur la porte conducteur ou la présence d’un régulateur-limiteur de vitesse. Le frein de parking est automatisé. Il est actionné dès la coupure du moteur et se desserre automatiquement lorsque le véhicule repart. Le Koleos dispose d’un système d’aide au démarrage en côte automatiquement activé dès que la pente est supérieure à 10%. Côté confort, les sièges disposent de nombreux réglages qui permettent de trouver une position de conduite idéale. Nous aurions cependant apprécié un meilleur maintien latéral en particulier quand la route commence à devenir plus sinueuse ou lorsqu’on s’aventure hors des sentiers battus. Rappelons quand même que le Koleos est un SUV destiné aussi à un usage tout chemin… La vraie déception vient par contre de la finition avec en particulier un tableau de bord au toucher beaucoup trop rigide, et un plastique de qualité moyenne, le tout peu en rapport avec ce qu’on est en droit d’attendre sur ce type de véhicule. A noter également que certains plastiques dans les parties inférieures semblent très fragiles et sensibles aux rayures… Notre modèle d’essai disposait du moteur diesel 2.0 dCi développant 150 chevaux, que l'on retrouve sur l’ensemble de la gamme RENAULT. Vaillant et disponible, il se montre à son avantage même si le Koleos avoue près de 1.800 kg sur la balance… C’est en particulier sa large plage d’utilisation (jusqu’à 5.000 tr/mn) qui est appréciable et qui permet des relances franches et poussées. Associée à une excellente boîte de vitesses à six rapports, le Koleos joue donc la carte du tout-terrain onctueux et se révèle plus proche d’un monospace que d’un franchisseur pure souche ! Cela se traduit malheureusement aussi au niveau des suspensions qui privilégient la souplesse mais qui, de ce fait, n’arrivent pas à compenser les mouvements de caisse… Cela s’avère pénalisant sur les petites routes sinueuses mais aussi sur autoroute où la sensibilité au vent latéral est certaine. Lorsque vous souhaitez vous aventurer sur quelques chemins, le Koleos saura vous faire apprécier sa transmission issue de la banque de données NISSAN et du X-Trail en particulier. Le conducteur peut choisir manuellement le mode 4x2 ou 4x4 en permanence ou se fier au mode Auto. Piloté électroniquement, ce dernier gère la répartition du couple entre trains avant et arrière en fonction des conditions d’adhérence. En utilisation normale, le couple est uniquement transmis aux roues avant et dans les cas extrêmes, le train arrière peut recevoir jusqu'à 50 % de la puissance. En phase de démarrage, quelle que soit l’adhérence, le système répartit le couple moteur sur les quatre roues pour optimiser le décollage. Notre week end d’essai, complètement "sec" en termes de météo, ne nous a pas permis de juger le Koleos dans des conditions extrêmes ou même simplement dégradées. Mais le comportement qu’il a su nous montrer, nous laisse à penser que sa transmission serait à l’aise sur des terrains plus exigeants. Il faudra quand même par précaution prendre la peine d’adapter la monte pneumatique de série (parfaitement dédiée à la route) au risque de s’embourber rapidement et de se retrouver dans une situation plus délicate dès que le terrain sera boueux ou enneigé !

Un habitacle plus réussi

L’habitacle, s’il ne fait pas preuve non plus d’originalité, a le don de reprendre toutes les astuces en termes de rangement issues de l’expérience reconnue de RENAULT dans le monde des monospaces. Les rangements sont judicieusement répartis, dans les bacs de portes, dans le plancher et la banquette est évidemment modulable en 1/3-2/3 pour faire varier le coffre de 450 à 1.380 litres. Le tableau de bord est standard mais la position de conduite s’avère excellente, toutes les commandes tombant bien sous la main. On retrouve aussi sur le Koleos toutes les aides à la conduite qui deviennent vite indispensables : les systèmes de carte d’accès et de démarrage mains libres, d’allumage des feux et de déclenchement des essuie-vitres automatiques, de surveillance de la pression des pneus, les commandes de lève-vitres, de réglage des rétroviseurs et de sécurité enfant sur la porte conducteur ou la présence d’un régulateur-limiteur de vitesse. Le frein de parking est automatisé. Il est actionné dès la coupure du moteur et se desserre automatiquement lorsque le véhicule repart. Le Koleos dispose d’un système d’aide au démarrage en côte automatiquement activé dès que la pente est supérieure à 10%. Côté confort, les sièges disposent de nombreux réglages qui permettent de trouver une position de conduite idéale. Nous aurions cependant apprécié un meilleur maintien latéral en particulier quand la route commence à devenir plus sinueuse ou lorsqu’on s’aventure hors des sentiers battus. Rappelons quand même que le Koleos est un SUV destiné aussi à un usage tout chemin… La vraie déception vient par contre de la finition avec en particulier un tableau de bord au toucher beaucoup trop rigide, et un plastique de qualité moyenne, le tout peu en rapport avec ce qu’on est en droit d’attendre sur ce type de véhicule. A noter également que certains plastiques dans les parties inférieures semblent très fragiles et sensibles aux rayures…

Une motorisation adaptée

Notre modèle d’essai disposait du moteur diesel 2.0 dCi développant 150 chevaux, que l'on retrouve sur l’ensemble de la gamme RENAULT. Vaillant et disponible, il se montre à son avantage même si le Koleos avoue près de 1.800 kg sur la balance… C’est en particulier sa large plage d’utilisation (jusqu’à 5.000 tr/mn) qui est appréciable et qui permet des relances franches et poussées. Associée à une excellente boîte de vitesses à six rapports, le Koleos joue donc la carte du tout-terrain onctueux et se révèle plus proche d’un monospace que d’un franchisseur pure souche ! Cela se traduit malheureusement aussi au niveau des suspensions qui privilégient la souplesse mais qui, de ce fait, n’arrivent pas à compenser les mouvements de caisse… Cela s’avère pénalisant sur les petites routes sinueuses mais aussi sur autoroute où la sensibilité au vent latéral est certaine.

En tout-chemin

Lorsque vous souhaitez vous aventurer sur quelques chemins, le Koleos saura vous faire apprécier sa transmission issue de la banque de données NISSAN et du X-Trail en particulier. Le conducteur peut choisir manuellement le mode 4x2 ou 4x4 en permanence ou se fier au mode Auto. Piloté électroniquement, ce dernier gère la répartition du couple entre trains avant et arrière en fonction des conditions d’adhérence. En utilisation normale, le couple est uniquement transmis aux roues avant et dans les cas extrêmes, le train arrière peut recevoir jusqu'à 50 % de la puissance. En phase de démarrage, quelle que soit l’adhérence, le système répartit le couple moteur sur les quatre roues pour optimiser le décollage. Notre week end d’essai, complètement "sec" en termes de météo, ne nous a pas permis de juger le Koleos dans des conditions extrêmes ou même simplement dégradées. Mais le comportement qu’il a su nous montrer, nous laisse à penser que sa transmission serait à l’aise sur des terrains plus exigeants. Il faudra quand même par précaution prendre la peine d’adapter la monte pneumatique de série (parfaitement dédiée à la route) au risque de s’embourber rapidement et de se retrouver dans une situation plus délicate dès que le terrain sera boueux ou enneigé !

Proposé à 30.500 Euros dans sa finition "Dynamique" où on trouve l’essentiel, le RE NAULT Koleos s’affiche à un tarif assez compétitif. On apprécie en particulier sa garantie de trois ans et 150.000 kilomètres surtout lorsqu’on sait que les modèles concurrents japonais, pourtant réputés pour leur fiabilité, limitent leur garantie aux 100.000 premiers kilomètres. Il reste que le Koleos, malgré une arrivée un peu tardive sur le marché, n’apporte pas de réelle originalité, sa ligne plutôt fade étant certainement l’élément le plus décevant… La tâche s’avère donc difficile pour percer dans un secteur où le côté "fashion" est un argument d’achat particulièrement déterminant.

Fabrice DUMAS

2008-08-21