FORD Mondeo SW 2.0 TDCi Titanium

ESPACE BREAK
  • Ligne
  • Habitabilité / Coffre
  • Rapport prix / équipement
  • Compromis confort / tenue de route
  • Sensations de conduite trop aseptisées
  • Pas taillée pour la ville
  • Absence de protections de carrosserie

Prix : 28 450 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 34.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.83 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 1.51 m

Poids

Total 1590 kg

Capacités

Coffre de 542 à 1733 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 9.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.60
Mixte 5.90
Essai 6.10

Charger n'est pas jouer

Dans sa version berline, la FORD Mondeo joue déjà les gros bras avec un volume de chargement généreux. Dans sa version SW, elle fait mieux encore.

Du style

Cependant, au moment du choix, il n’est pas sûr que les clients dédaignent cette Mondeo SW, l'un des plus beaux breaks de la production actuelle. A côté, la berline pourtant fringante et adoubée par James Bond, semble presque banale. A la proue commune, sportive et dynamique, la SW ajoute une poupe encore plus séduisante avec des feux horizontaux très effilés, ainsi qu'un profil très agréable à l'œil grâce notamment à une vitre latérale fuyante. De quoi faire oublier sans peine ses dimensions de déménageur : avec 4,83 mètres de long, la Mondeo SW est loin d’avoir la ligne fillette ! Pourtant, derrière cette allure de colosse se cache une certaine fragilité : l’absence de protection latérale ne viendra pas à votre secours lors des petits chocs de la vie de tous les jours. En revanche, côté habitabilité, la Mondeo SW donne des leçons à bien des rivales. Les places arrière réservent ainsi une longueur aux jambes et une hauteur sous pavillon généreuses ; tandis que les assises très moelleuses constituent une véritable invitation au voyage, sauf la place centrale, pas des plus confortables. Quant au coffre, il allie des formes très rationnelles à une capacité de chargement de haut vol (de 542 à 1.733 litres), l'une des plus importantes du segment. La praticité est également à l'honneur grâce à une banquette rabattable 2/3-1/3 qui libère un plancher plat et un seuil de chargement assez bas : de quoi éviter les séances de musculation. A l'intérieur, on retrouve sans surprise l'habitacle de la berline. Plastiques moussés, placages métal et instrumentation ultra-complète : la présentation ne déçoit pas, surtout dans cette version haut de gamme "Titanium". Une générosité manifeste également au niveau des rangements, surtout en ce qui concerne les bacs de portes avant et arrière. Mais pour chercher la petite note d'originalité, il faut se pencher sur la boîte à gants : si sa largeur n'a rien de fantastique, sa profondeur permet en revanche d'installer une bouteille d'eau de 1,5 litre dans le sens de la longueur ! Des astuces très fonctionnelles, à défaut d’être révolutionnaires. Sur route, la Mondeo SW offre sensiblement le même comportement élogieux que la berline. Efficace, la tenue de route est ici associée à un confort de suspension plutôt agréable. Dommage que les sensations de conduite soient un peu annihilées par un châssis qui ne remonte qu'imparfaitement les informations. Une impression qui ne remet toutefois nullement en cause la rigueur de cette FORD ! Equipée du convaincant 2.0 TDCi de 140 chevaux, cette formidable voyageuse au long cours ne fatiguera pas son conducteur et encore moins ses passagers. En revanche, l'absence de couple à bas régime s'avère plus préjudiciable en ville, où la Mondeo SW paraît assez empruntée. Il est vrai que son gabarit imposant, ses formes difficiles à appréhender et son rayon de braquage élevé ne facilitent pas les choses. Mais après tout, on n'est pas au volant d'une citadine !

Un coffre ? Non, une soute !

En revanche, côté habitabilité, la Mondeo SW donne des leçons à bien des rivales. Les places arrière réservent ainsi une longueur aux jambes et une hauteur sous pavillon généreuses ; tandis que les assises très moelleuses constituent une véritable invitation au voyage, sauf la place centrale, pas des plus confortables. Quant au coffre, il allie des formes très rationnelles à une capacité de chargement de haut vol (de 542 à 1.733 litres), l'une des plus importantes du segment. La praticité est également à l'honneur grâce à une banquette rabattable 2/3-1/3 qui libère un plancher plat et un seuil de chargement assez bas : de quoi éviter les séances de musculation.

Pratique

A l'intérieur, on retrouve sans surprise l'habitacle de la berline. Plastiques moussés, placages métal et instrumentation ultra-complète : la présentation ne déçoit pas, surtout dans cette version haut de gamme "Titanium". Une générosité manifeste également au niveau des rangements, surtout en ce qui concerne les bacs de portes avant et arrière. Mais pour chercher la petite note d'originalité, il faut se pencher sur la boîte à gants : si sa largeur n'a rien de fantastique, sa profondeur permet en revanche d'installer une bouteille d'eau de 1,5 litre dans le sens de la longueur ! Des astuces très fonctionnelles, à défaut d’être révolutionnaires.

Taillée pour le long cours

Sur route, la Mondeo SW offre sensiblement le même comportement élogieux que la berline. Efficace, la tenue de route est ici associée à un confort de suspension plutôt agréable. Dommage que les sensations de conduite soient un peu annihilées par un châssis qui ne remonte qu'imparfaitement les informations. Une impression qui ne remet toutefois nullement en cause la rigueur de cette FORD ! Equipée du convaincant 2.0 TDCi de 140 chevaux, cette formidable voyageuse au long cours ne fatiguera pas son conducteur et encore moins ses passagers. En revanche, l'absence de couple à bas régime s'avère plus préjudiciable en ville, où la Mondeo SW paraît assez empruntée. Il est vrai que son gabarit imposant, ses formes difficiles à appréhender et son rayon de braquage élevé ne facilitent pas les choses. Mais après tout, on n'est pas au volant d'une citadine !

Top niveau A l'heure des comptes, cette Mondeo SW constitue une indéniable réussite, à l'image de la berline dont elle est issue. Sur le segment des breaks, les constructeurs cherchent généralement à se distinguer en privilégiant une qualité : esthétique, confort ou encore capacité de chargement. Eh bien FORD parvient à les concilier toutes, en y ajoutant un rapport prix/équipement de tout premier ordre ! Un argument de taille qui pourrait bien mettre à mal la concurrence, mais aussi la berline.

Olivier AMAND

2008-10-01