VOLKSWAGEN Scirocco TSI 160

ESPACE COUPE
  • Ligne
  • Moteurs
  • Visibilité arrière

Prix : de 21 950 € à 30 450 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Injection directe essence
Cylindrée 1390 cm³
Puissance maxi 160 ch à 5800 tr/min
Couple maxi 24.50 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.26 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.40 m

Poids

Total 1271 kg

Capacités

Coffre de 535 à 1006 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 218 km/h
0 à 100 km/h 8.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.40
Urbaine 8.70
Mixte 6.60
Essai 0.00

Belle gueule

VOLKSWAGEN se lâche, qui l'eut cru ? Et pour marquer ce dévergondage, le constructeur a ressuscité un patronyme cher à son histoire, à savoir Scirocco. N'oublions pas que le premier du nom est né il y a quelques trente quatre années, juste deux ans après la Golf. Il a été un carton pour VW qui a essayé de renouveler le succès avec la deuxième génération. Après une période Corrado et un passage à vide dans ce type de carrosserie, VW revient avec son coupé fétiche et son nom tout aussi fétiche. Et comme un autre clin d'œil au passé, il est sorti en concessions le 9 octobre, le même jour que la Golf VI…

Iroc

Cachez ce logo que je ne saurais voir et devinez la marque, le nom de VW ne viendra pas à coup sûr tant le sage constructeur allemand s'est lâché dans les lignes de son nouveau rejeton. Cette frénésie de style n'est pas le fait du hasard, il faut dire que VW a fait appel à l'excellent Walver Da Silva pour dessiner son coupé. Directement dérivé du concept Iroc (le cœur du nom de notre VW), le Scirocco en reprend les traits quasi intégralement. La proue est pour le moins incisive, avec un regard furieusement déterminé du fait de la découpe des doubles optiques. Celles-ci encadrent une mini calandre noire, tellement mini, que le logo a migré sur le capot. Ce raccordement calandre/phares est d'ailleurs le nouveau signe distinctif des VW, signe que l'on retrouve sur la face de la Golf VI. Le style général est de ceux qu'on appelle "dynamique" : faible hauteur de caisse, encore plus faible surface vitrée, nez plongeant et arrière ramassé. Restons sur la poupe de la voiture, très arrondie, forme qui rappelle les mêmes rondeurs que celles d'un ALFA Brera dessiné par un certain Da Silva. La ligne du troisième Scirocco transforme ses deux prédécesseurs en des voitures extrêmement sages. Quelle que soit sa couleur qui va du rouge "Salsa" comme notre voiture d'essai au blanc en passant par l'étonnant vert vipère (dans la veine de la couleur de l'Iroc), le Scirocco fait tourner les têtes des passants honnêtes… Alors, séduit par la ligne réussie du coupé, on hésite en pensant que l'exclusivité dudit coupé se paierait cher. Et là, on a tort parce que VW a doté sa gamme d'un prix d'entrée très intéressant pour ce genre de voiture. Le premier Scirocco est à 21.950 € et pour cette somme, dispose du TSI de 122 chevaux, ce qui est loin d'être exagéré pour commencer. Regardez les prix d'une plus petite MINI. Le premier diesel est affiché à 26.100 €. Alors, séduit par le style et les prix, on pense que les moteurs de ces entrées de gamme ont été récupérés de vieux moulins un peu démodés. Et là, on a encore tort. Tous les moteurs du Scirocco sont récents. On a vu que le plus petit d'entre eux était le 1.4 TSI de 122 chevaux, mais le premier TDI est le nouveau 2 litres de 140 chevaux à injection par rampe commune et doté, en série, d'un filtre à particules. Le seul choix portera sur la boîte : mécanique ou DSG, toutes les deux ont six rapports, la seconde étant plus chère de 1.450 €. Dommage que le prix de cette boîte soit encore aussi élevé, mais, je le rappelle, elle vaut l'investissement. La gamme diesel sera suivie en 2009 d'un TDI de 170 chevaux utilisant la même technologie (l'ère des injecteurs-pompes voit sa fin arriver). L'offre des moteurs à essence est la plus grande avec la déclinaison du 1,4 litre en 160 chevaux que l'on retrouve aussi sous le capot de la Golf. Comme le TDI, il est associé à une boîte mécanique à six rapports ou à la nouvelle DSG à sept rapports et carter sec. Au sommet, la version TSI de 200 chevaux a adopté le 2 litres, lui aussi à injection directe d'essence, qui assure quelques belles performances à la Golf (V) GTI et autres TT… Notre voiture d'essai disposait de la DSG6 (le moteur est trop puissant pour la DSG7) et comme pour les autres sportives du groupe, a donné toute jouissance à ses occupants, conducteur en tête. La faible hauteur du Scirocco et la précision de sa direction en font un kart. Le Scirocco tient la route dans tous les sens du terme. VOLKSWAGEN, comme les autres constructeurs, a compris l'intérêt du bonus écologique dans la courbe des ventes. La plupart des moteurs sont éligibles ou neutres à ce fameux bonus et tous les moteurs diesel ont un filtre à particules. La ligne du VW en fait plus un coupé 2+2 qu'un coach. Les deux places arrière sont plutôt symboliques bien que bénéficiant chacune d'un siège sport et en tout cas, à ne confier qu'à des personnes non claustrophobes… La visibilité vers l'arrière est, ce n'est pas une surprise, plus que réduite. Un système de radar est disponible pour compenser et éviter que les rondeurs de l'arrière, dépourvues de protection, en pâtissent. L'intérieur est sans défaut, qui en aurait douté ? On est bien dans une VW. Pas de difficulté pour trouver une place confortable dans le siège typé baquet, même si vous dépassez 1,80 mètre. La gamme comporte trois niveaux de finitions avec des désignations habituelles VW. La base offre déjà pas mal d'équipements de série comme les jantes en alliage de dix sept pouces, la climatisation semi-automatique, un utile régulateur de vitesse, le volant recouvert de cuir et un châssis sport. Ceci renforce la bonne impression du prix du Scirocco. La finition intermédiaire "Sportline" mêle cuir et Alcantara sur la sellerie, et ajoute notamment à la liste un volant multi fonction et le pack visibilité c'est-à-dire l'allumage automatique des feux et des essuie-glaces. La finition supérieure "Carat" tend du cuir "Vienna" sur les sièges (chauffants à l'avant) et offre entre autres, un super autoradio CD. Parmi les packs, on signalera le toit panoramique entrebâillant (pas indispensable) ou le radar de recul (plus utile). Les côtés technologiques du Scirocco se cachent sous le "DCC" acronyme du Dynamic Châssis Control qui, derrière ce terme, désigne la suspension pilotée de la voiture ou plus exactement son amortissement. Le système agit également sur le tarage de la direction, plus dur en mode sport ou plus souple en mode confort.

Vent porteur

Alors, séduit par la ligne réussie du coupé, on hésite en pensant que l'exclusivité dudit coupé se paierait cher. Et là, on a tort parce que VW a doté sa gamme d'un prix d'entrée très intéressant pour ce genre de voiture. Le premier Scirocco est à 21.950 € et pour cette somme, dispose du TSI de 122 chevaux, ce qui est loin d'être exagéré pour commencer. Regardez les prix d'une plus petite MINI. Le premier diesel est affiché à 26.100 €. Alors, séduit par le style et les prix, on pense que les moteurs de ces entrées de gamme ont été récupérés de vieux moulins un peu démodés. Et là, on a encore tort. Tous les moteurs du Scirocco sont récents. On a vu que le plus petit d'entre eux était le 1.4 TSI de 122 chevaux, mais le premier TDI est le nouveau 2 litres de 140 chevaux à injection par rampe commune et doté, en série, d'un filtre à particules. Le seul choix portera sur la boîte : mécanique ou DSG, toutes les deux ont six rapports, la seconde étant plus chère de 1.450 €. Dommage que le prix de cette boîte soit encore aussi élevé, mais, je le rappelle, elle vaut l'investissement. La gamme diesel sera suivie en 2009 d'un TDI de 170 chevaux utilisant la même technologie (l'ère des injecteurs-pompes voit sa fin arriver). L'offre des moteurs à essence est la plus grande avec la déclinaison du 1,4 litre en 160 chevaux que l'on retrouve aussi sous le capot de la Golf. Comme le TDI, il est associé à une boîte mécanique à six rapports ou à la nouvelle DSG à sept rapports et carter sec. Au sommet, la version TSI de 200 chevaux a adopté le 2 litres, lui aussi à injection directe d'essence, qui assure quelques belles performances à la Golf (V) GTI et autres TT… Notre voiture d'essai disposait de la DSG6 (le moteur est trop puissant pour la DSG7) et comme pour les autres sportives du groupe, a donné toute jouissance à ses occupants, conducteur en tête. La faible hauteur du Scirocco et la précision de sa direction en font un kart. Le Scirocco tient la route dans tous les sens du terme. VOLKSWAGEN, comme les autres constructeurs, a compris l'intérêt du bonus écologique dans la courbe des ventes. La plupart des moteurs sont éligibles ou neutres à ce fameux bonus et tous les moteurs diesel ont un filtre à particules.

2 + 2

La ligne du VW en fait plus un coupé 2+2 qu'un coach. Les deux places arrière sont plutôt symboliques bien que bénéficiant chacune d'un siège sport et en tout cas, à ne confier qu'à des personnes non claustrophobes… La visibilité vers l'arrière est, ce n'est pas une surprise, plus que réduite. Un système de radar est disponible pour compenser et éviter que les rondeurs de l'arrière, dépourvues de protection, en pâtissent. L'intérieur est sans défaut, qui en aurait douté ? On est bien dans une VW. Pas de difficulté pour trouver une place confortable dans le siège typé baquet, même si vous dépassez 1,80 mètre. La gamme comporte trois niveaux de finitions avec des désignations habituelles VW. La base offre déjà pas mal d'équipements de série comme les jantes en alliage de dix sept pouces, la climatisation semi-automatique, un utile régulateur de vitesse, le volant recouvert de cuir et un châssis sport. Ceci renforce la bonne impression du prix du Scirocco. La finition intermédiaire "Sportline" mêle cuir et Alcantara sur la sellerie, et ajoute notamment à la liste un volant multi fonction et le pack visibilité c'est-à-dire l'allumage automatique des feux et des essuie-glaces. La finition supérieure "Carat" tend du cuir "Vienna" sur les sièges (chauffants à l'avant) et offre entre autres, un super autoradio CD. Parmi les packs, on signalera le toit panoramique entrebâillant (pas indispensable) ou le radar de recul (plus utile). Les côtés technologiques du Scirocco se cachent sous le "DCC" acronyme du Dynamic Châssis Control qui, derrière ce terme, désigne la suspension pilotée de la voiture ou plus exactement son amortissement. Le système agit également sur le tarage de la direction, plus dur en mode sport ou plus souple en mode confort.

Avec le Scirocco, VW signe un véritable coupé par sa forme, très dynamique, et par son style qui tranche avec ses dernières productions. Nul doute qu'il devrait plaire d'autant que la palette des moteurs est alléchante. Les TDI équipés de FAP ou les TSI peuvent combler les futurs possesseurs, qui ont, bien entendu, l'économie en carburant et en émissions rejetées dans la tête…

Philippe NIOLLET

2008-10-30