RENAULT Clio RS 2.0 16v Luxe

ESPACE SPORTIVE
  • Motorisation en progrès
  • Boîte parfaitement étagée
  • Comportement admirable
  • Equipement en version luxe
  • Légère torpeur à bas régime

Prix : 25 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne - 16 soupapes Injection essence
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 203 ch à 7500 tr/min
Couple maxi 22.20 mkg à 5400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.02 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1204 kg

Capacités

Coffre de 288 à 1028 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 6.90 s

Environnement

Emission CO2 195 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.40
Urbaine 11.30
Mixte 8.20
Essai 9.80

La sportivité à l'honneur

Il n’est plus politiquement correct de parler de vitesse, de sportivité ou de pollution. Mais si les véhicules hybrides permettent de se donner bonne conscience, il est vrai aussi que lorsqu’un constructeur décide de maintenir à son catalogue quelques versions sportives dans sa gamme, personne n’y voit à redire. En tout cas, pas nous, qui privilégions le plaisir de conduite… RENAULT est l’illustration de ce phénomène avec la commercialisation de la version RS de sa récente Clio III.

Aguichante mais pas tapageuse

Profitant du facelift de la gamme Clio, la version RS revient avec quelques évolutions intéressantes. Comme le veut la tradition chez RENAULT Sport, la Clio RS est proposée avec deux châssis. Le premier, appelé Luxe est réservé à ceux qui veulent profiter d’une sportive mais sans pour autant faire de concessions sur le plan du confort. Cartes mains libres, régulateur de vitesse ou bien navigation Carminat Tom Tom sont les principaux ingrédients qui permettent de concocter une voiture plus polyvalente à la fois sportive et confortable… Le second, baptisé Cup, se veut nettement plus viril. Il se caractérise concrètement par un gain de 36 kilogrammes sur la balance, un châssis abaissé de sept millimètres, des amortisseurs plus fermes, une rigidité supérieure et une direction plus directe, de quoi satisfaire les inconditionnels. Equipé du deux litres atmosphérique, la motorisation gagne trois chevaux pour atteindre 203 chevaux au total, obtenus au régime élevé de 7.100 tr/mn ! Avec un 0 à 100 km/h parcouru en 6,9 secondes et une vitesse maximale de 225 km/h, la Clio RS progresse dans tous les domaines, y compris celui de la consommation puisqu’elle se contente de 8,2 litres au cent kilomètres sur le papier. Elle s'est avérée plus gourmande avec un peu de moins de 10 litres pendant notre essai où nous ne l’avons pas épargnée ! La boîte à six vitesses a également été revue pour proposer des rapports (les trois premiers) plus courts, démarrage au feu vert garanti ! Pour une citadine sportive, la Clio dépasse désormais quatre mètres, ayant profité de ce facelift pour récupérer 26 millimètres supplémentaires. On notera la présence d’extracteurs d’air qui sont censés participer activement au refroidissement du moteur mais qui sont surtout là pour jouer la carte stylistique et sportive. A l’arrière, un diffuseur d’air permet de créer un effet de sol pour "scotcher" la bête au bitume. Là encore l’effet stylistique est totalement réussi ! A l’intérieur, le volant dispose d’un indicateur de rappel en position centrale. Le tableau de bord est équipe d’un compte-tours avec une zone jaune qui remplace la traditionnelle zone rouge ou bien encore d’un indicateur de passage de rapports… On s’y croirait presque ! A noter, les excellents sièges baquet qui offrent un maintien exemplaire, bien utile lorsque vous forcez un peu l’allure ! C’est dans sa version Luxe, parée d’un bleu magnifique que nous avons eu le loisir de prendre en main cette nouvelle Clio. Il est vrai que cette Clio dispose de tous les éléments de confort dans cette version ultra-équipée et nous avons particulièrement apprécié cette singularité qui permet de profiter de son dynamisme sans être obligé de faire trop de concessions… Le grand toit ouvrant double dont était équipée notre version est particulièrement agréable et inonde l’habitacle de lumière ! Mais c’est avant tout sur le dynamisme que nous voulions tester les évolutions de cette nouvelle version. Nous n’avons pas été déçus sur ce chapitre là ! Avec une double sortie d’échappement qui procure une sonorité plaisante, la Clio RS affiche la couleur. Linéaire et pleine à quasiment tous les régimes, la mécanique brille par son brio, pousser les rapports jusqu’à la zone "jaune" est un vrai régal… Seule une certaine torpeur demeure à bas régimes. Ceci étant, quand vous associez le tout à un châssis particulièrement rigide et à une tenue de route rigoureuse, vous obtenez au final des vitesses de passage en courbe assez ahurissantes, de quoi satisfaire les nostalgiques des anciennes GTI dont la RS peut-être considérée comme la fidèle descendante !

Trois chevaux de mieux

Equipé du deux litres atmosphérique, la motorisation gagne trois chevaux pour atteindre 203 chevaux au total, obtenus au régime élevé de 7.100 tr/mn ! Avec un 0 à 100 km/h parcouru en 6,9 secondes et une vitesse maximale de 225 km/h, la Clio RS progresse dans tous les domaines, y compris celui de la consommation puisqu’elle se contente de 8,2 litres au cent kilomètres sur le papier. Elle s'est avérée plus gourmande avec un peu de moins de 10 litres pendant notre essai où nous ne l’avons pas épargnée ! La boîte à six vitesses a également été revue pour proposer des rapports (les trois premiers) plus courts, démarrage au feu vert garanti !

Plus de quatre mètres

Pour une citadine sportive, la Clio dépasse désormais quatre mètres, ayant profité de ce facelift pour récupérer 26 millimètres supplémentaires. On notera la présence d’extracteurs d’air qui sont censés participer activement au refroidissement du moteur mais qui sont surtout là pour jouer la carte stylistique et sportive. A l’arrière, un diffuseur d’air permet de créer un effet de sol pour "scotcher" la bête au bitume. Là encore l’effet stylistique est totalement réussi ! A l’intérieur, le volant dispose d’un indicateur de rappel en position centrale. Le tableau de bord est équipe d’un compte-tours avec une zone jaune qui remplace la traditionnelle zone rouge ou bien encore d’un indicateur de passage de rapports… On s’y croirait presque ! A noter, les excellents sièges baquet qui offrent un maintien exemplaire, bien utile lorsque vous forcez un peu l’allure !

Sport mais confort

C’est dans sa version Luxe, parée d’un bleu magnifique que nous avons eu le loisir de prendre en main cette nouvelle Clio. Il est vrai que cette Clio dispose de tous les éléments de confort dans cette version ultra-équipée et nous avons particulièrement apprécié cette singularité qui permet de profiter de son dynamisme sans être obligé de faire trop de concessions… Le grand toit ouvrant double dont était équipée notre version est particulièrement agréable et inonde l’habitacle de lumière !

Vraie GTI

Mais c’est avant tout sur le dynamisme que nous voulions tester les évolutions de cette nouvelle version. Nous n’avons pas été déçus sur ce chapitre là ! Avec une double sortie d’échappement qui procure une sonorité plaisante, la Clio RS affiche la couleur. Linéaire et pleine à quasiment tous les régimes, la mécanique brille par son brio, pousser les rapports jusqu’à la zone "jaune" est un vrai régal… Seule une certaine torpeur demeure à bas régimes. Ceci étant, quand vous associez le tout à un châssis particulièrement rigide et à une tenue de route rigoureuse, vous obtenez au final des vitesses de passage en courbe assez ahurissantes, de quoi satisfaire les nostalgiques des anciennes GTI dont la RS peut-être considérée comme la fidèle descendante !

Evolution réussie de la version précédente, la Clio RS III marque des points dans un marché où il subsiste une catégorie d’irréductibles conducteurs avides du plaisir de conduite à l’état pur… Sans potion magique, elle distille de vraies performances de premier plan. Affichée à 25.600 € dans sa version Luxe ou à 22.100 € dans sa version plus exclusive Cup, la Clio III mérite sans conteste son titre de GTI du vingt et unième siècle !

Fabrice DUMAS

2009-07-01