AUDI A4 2.0 TDIe

ESPACE BERLINE
  • Consommations basses
  • Performances
  • Qualité de la finition
  • Pas de break "Avant"
  • Options

Prix : 32 020 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4200 tr/min
Couple maxi 32.80 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.70 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1475 kg

Capacités

Coffre de 480 à 0 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 215 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 119 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.80
Urbaine 5.80
Mixte 4.60
Essai 0.00

Le plein d'économie

Le sujet est toujours aussi présent et cela ne semble pas prêt de finir, à savoir la réduction des émissions rejetées et de la consommation. C'est l'argument pour les plus verts. Pour d'autres, plus concernés par leur budget et cela touche notamment les flottes d'entreprises, le porte monnaie prime à l'achat grâce au bonus et au jour le jour pour le prix du litre de carburant. AUDI a entretenu sa 'formel e" (rappelez vous l'AUDI 100), qu'elle applique sur l'A4. Au fait, le "e" signifie "efficiency" (efficacité en français)…

Petit "e"

Certaines lettres ont une signification bien marquée. Tout le monde sait associer le "d", le "i", le "x" à un type de moteur ou de transmission. Le "e" revient sur le marché, désignant les économiques ou les efficaces pour reprendre le vocable, voyez le concurrent BMW et son programme "Efficient Dynamics". AUDI a appliqué, dans un premier temps, sa formule e à son modèle le plus approprié à savoir l'A4. Pour le choix du moteur, le 2.0 TDI s'imposait, voyant sa puissance réduite de 143 à 136 chevaux ou plus exactement 100 kW, valeur fiscale à ne pas dépasser dans certains pays. Allons droit au but, l'A4 TDIe, équipée en série d'un filtre à particules, affiche un taux de CO2 de 119 g/km et un bonus de 700 €, soit 5 grammes de mieux que la TDI 136 et un bilan plutôt exceptionnel pour ce genre de voiture. On a plus l'habitude d'avoir ces taux pour des voitures du segment inférieur. Cet effort est dû au système " Start/Stop " dont est équipée l'A4e. Ce dispositif a déjà été inauguré par l'A5 cabriolet. Le principe est désormais classique, le moteur s'éteint en se mettant en veille lorsque la voiture est l'arrêt, au point mort, (il faut une boîte mécanique). Outre le silence, la consommation tombe à zéro. A peine la pédale d'embrayage est elle actionnée que le moteur repart instantanément. Ce système permet une baisse de la consommation de l’ordre de 0,2 litre aux cent kilomètres (en cycle normalisé) et donc le gain de cinq grammes. Notons au passage qu'il fonctionne désormais à des températures plus basses, de l'ordre de 0° C. L'A4 TDIe est équipée d'autres innovations technologiques pour réduire la consommation. Il faut garder à l'esprit que la voiture consomme en moyenne 4,6 litres aux cent kilomètres, tout en se permettant une vitesse maxi de 215 km/h et le 0 à 100 en 9,5 secondes. Ce bon résultat est dû à un carénage du soubassement, un abaissement de la carrosserie de vingt millimètres, l'équipement en pneus à faible résistance au roulement (en seize pouces) montés sur jantes en alliage pour le marché français avec possibilité de passer en jantes classique en tôle (et avec une moins value associée). Pour poursuivre dans la technologie, les rapports de boîte ont été allongés de 5% et la cartographie moteur a été revue pour tolérer des plus faibles régimes. En cas de doute, un indicateur au tableau de bord rappelle le rapport approprié, n'hésitant pas à vous demander de passer le rapport supérieur, même à un régime très bas. Enfin, l'A4 dispose d'un système de récupération d’énergie au freinage ou en décélération. En gros, l’alternateur se transforme en dynamo et stocke l'énergie emmagasinée au freinage. C'est autant de gagné en économie, quand, à l'inverse, l'alternateur est sollicité. L'A4 TDIe est vendue 32.030 € en prix de base sans les jantes en alliage, soit la même gamme de prix que la TDI 136 ou la TDI 143 qui n'ont pas le même bonus (200 € pour l'une ou neutre pour l'autre). L'A4 TDIe ne fait pas surpayer ses ajouts technologiques, la rentabilité est obtenue dès le premier kilomètre. Cette version n'a en revanche pas de version break "Avant" à ce jour. Vérification faite en conduite réelle, la consommation moyenne indiquée par l'ordinateur de bord dégringole. En adoptant une conduite très raisonnable, sans pour autant rouler tout le temps à 80 km/h, l'A4 TDIe ne se contente que d'environ 4,5 litres (les données AUDI sont vérifiées) et guère plus sur autoroute, régulateur calé à 130 km/h. L'AUDI promet une autonomie de plus de 1.400 kilomètres tout en conservant, rappelons le à nouveau, une puissance de 136 chevaux, soit 26 chevaux de mieux que la puissance assez conventionnelle et consensuelle de 110 chevaux de la plupart du segment. La finition de la voiture est unique, correspondant au premier niveau "Ambiante". Aucun sacrifice ne vous est demandé, la voiture dispose, en guise d'aperçu, d'une climatisation automatique, de l'ESP, des allumages automatiques des feux, du détecteur de pluie et d'un régulateur de vitesse. La TDIe récupère au passage l'ordinateur de bord évolué, découvert, lui aussi, dans l'A5 cabriolet. L'ordinateur analyse en permanence la consommation du véhicule et grâce à ses indications (en couleur) telles "laisser une vitre ouverte consomme plus", le conducteur peut adapter sa conduite pour la rendre la plus économe possible. L'A4 TDIe va avoir des petites et de grandes sœurs de son espèce. Les A3 et A3 Sportback vont bénéficier du petit 1.6 TDI, récemment découvert sur la VOLKSWAGEN Polo, dans sa version réglée à la puissance maxi de 105 chevaux. Il affiche la même puissance que le 1,9 litre qu'il remplace mais le "down sizing" (ou réduction de taille) permettra de réduire la consommation moyenne de 0,6 litre aux cent kilomètres et le taux de CO2 de 15 grammes. En version TDIe, l'A3 passera en dessous de 100 grammes, 95 grammes pour être précis et un bonus (actuel) de 1.000 €…

Grande rentabilité

L'A4 TDIe est équipée d'autres innovations technologiques pour réduire la consommation. Il faut garder à l'esprit que la voiture consomme en moyenne 4,6 litres aux cent kilomètres, tout en se permettant une vitesse maxi de 215 km/h et le 0 à 100 en 9,5 secondes. Ce bon résultat est dû à un carénage du soubassement, un abaissement de la carrosserie de vingt millimètres, l'équipement en pneus à faible résistance au roulement (en seize pouces) montés sur jantes en alliage pour le marché français avec possibilité de passer en jantes classique en tôle (et avec une moins value associée). Pour poursuivre dans la technologie, les rapports de boîte ont été allongés de 5% et la cartographie moteur a été revue pour tolérer des plus faibles régimes. En cas de doute, un indicateur au tableau de bord rappelle le rapport approprié, n'hésitant pas à vous demander de passer le rapport supérieur, même à un régime très bas. Enfin, l'A4 dispose d'un système de récupération d’énergie au freinage ou en décélération. En gros, l’alternateur se transforme en dynamo et stocke l'énergie emmagasinée au freinage. C'est autant de gagné en économie, quand, à l'inverse, l'alternateur est sollicité. L'A4 TDIe est vendue 32.030 € en prix de base sans les jantes en alliage, soit la même gamme de prix que la TDI 136 ou la TDI 143 qui n'ont pas le même bonus (200 € pour l'une ou neutre pour l'autre). L'A4 TDIe ne fait pas surpayer ses ajouts technologiques, la rentabilité est obtenue dès le premier kilomètre. Cette version n'a en revanche pas de version break "Avant" à ce jour.

Petit appétit

Vérification faite en conduite réelle, la consommation moyenne indiquée par l'ordinateur de bord dégringole. En adoptant une conduite très raisonnable, sans pour autant rouler tout le temps à 80 km/h, l'A4 TDIe ne se contente que d'environ 4,5 litres (les données AUDI sont vérifiées) et guère plus sur autoroute, régulateur calé à 130 km/h. L'AUDI promet une autonomie de plus de 1.400 kilomètres tout en conservant, rappelons le à nouveau, une puissance de 136 chevaux, soit 26 chevaux de mieux que la puissance assez conventionnelle et consensuelle de 110 chevaux de la plupart du segment. La finition de la voiture est unique, correspondant au premier niveau "Ambiante". Aucun sacrifice ne vous est demandé, la voiture dispose, en guise d'aperçu, d'une climatisation automatique, de l'ESP, des allumages automatiques des feux, du détecteur de pluie et d'un régulateur de vitesse. La TDIe récupère au passage l'ordinateur de bord évolué, découvert, lui aussi, dans l'A5 cabriolet. L'ordinateur analyse en permanence la consommation du véhicule et grâce à ses indications (en couleur) telles "laisser une vitre ouverte consomme plus", le conducteur peut adapter sa conduite pour la rendre la plus économe possible. L'A4 TDIe va avoir des petites et de grandes sœurs de son espèce. Les A3 et A3 Sportback vont bénéficier du petit 1.6 TDI, récemment découvert sur la VOLKSWAGEN Polo, dans sa version réglée à la puissance maxi de 105 chevaux. Il affiche la même puissance que le 1,9 litre qu'il remplace mais le "down sizing" (ou réduction de taille) permettra de réduire la consommation moyenne de 0,6 litre aux cent kilomètres et le taux de CO2 de 15 grammes. En version TDIe, l'A3 passera en dessous de 100 grammes, 95 grammes pour être précis et un bonus (actuel) de 1.000 €…

Véritable chameau, l'AUDI A4 TDIe représente ce qui se fait de mieux en matière de consommations réduites. Avec une bonne dose de technologie, la TDIe assure facilement une consommation moyenne de 4,5 litres dès qu'on adopte une conduire raisonnable. Super autonomie, équipements de série non sacrifiés, l'offre vaut le mérite de s'y intéresser étant donné son prix bien placé dans la gamme, de quoi faire le plein d'économie dès le premier kilomètre…

Philippe NIOLLET

2009-07-15