RENAULT Mégane Estate dCi 160 Privilège

ESPACE BREAK
  • Confort
  • Equipements
  • Agrément de conduite
  • Volume du coffre
  • Moteur bruyant et vibrant au ralenti
  • Vitres arrière trop petites (enfants…)
  • Disposition du bornier "plug and music"

Prix : 28 150 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1995 cm³
Puissance maxi 160 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 39.30 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.56 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1424 kg

Capacités

Coffre de 524 à 1600 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 215 km/h
0 à 100 km/h 8.80 s

Environnement

Emission CO2 155 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 7.50
Mixte 5.90
Essai 7.50

Des chevaux à foison

Quel attelage pour la nouvelle RENAULT Mégane Estate dCi 160 chevaux ? Allez à cheval pour un petit tour…

Le carrosse

Bien joli à l'extérieur, l'avant de ce carrosse est similaire à sa sœur la berline, à la différence près de la petite ligne chromée très discrète sur la calandre qui lui confère une note de luxe. Les barres de toit, chromées elles aussi, sont là pour nous rappeler qu'il s'agit d'un break. Le rappel des feux de changement de direction sur les rétroviseurs extérieurs fait partie des nouveautés rendant ce carrosse très tendance. Du côté de l'arrière, la forme des feux en fer à cheval effilés sur les ailes complètent l'effet général de modernité. Le hayon incliné apporte de la fluidité et une ligne aérodynamique. Les lignes très équilibrées de la Mégane Estate, fluides et modernes, contrastent avec les lignes habituelles des breaks, un bel exercice de style pour ce type de voiture ! Et à l'intérieur ? Rustique ? Pas tout à fait. Pour commencer, la clé, heu... plutôt la carte "mains libres" permet d'ouvrir la voiture avec les bras chargés et d'oublier de la fermer, celle-ci le faisant pour vous lorsque vous êtes distants de plus de trois mètres. Le verrouillage des portes s’accompagne du rabattement automatique des rétroviseurs extérieurs. A l'intérieur ensuite, le tableau de bord est bicolore avec des couleurs contrastées de gris foncé et d'écru pour la version Privilège, avec une très jolie imitation bois cérusé gris sur le tableau de bord, des bouches d'aération ourlées de chrome. La modernité est donc aussi dans l'habitacle. Et ce n'est pas tout, les places arrière bénéficient également d'un bon niveau de confort, puisque les personnes de grande taille ont de l'espace pour leurs jambes en raison de l'empattement allongé qui profite à ces places. Des aérateurs sur la console centrale arrière permettent de bénéficier d'air chaud ou froid rapidement. Bien que teintées, compris dans le pack Premium, les vitres latérales sont petites et hautes en raison des lignes fuyantes. Les enfants et petits gabarits ne peuvent donc pas profiter du paysage. Mais cet inconvénient est bien apprécié pour jouer aux consoles mobiles ou regarder un film. On peut compenser l’étroitesse des vitres arrière par un toit panoramique ouvrant, histoire de voir les étoiles à défaut de voir les bords de la route. Les rangements sont ceux déjà présents sur les autres versions de la Mégane : boîte à gants et vide-poches, poches aumônières, une petite trappe de rangement sous les pieds des passagers et dans la console centrale. Dans l'Estate, tout se situe dans le coffre ou presque. Heureusement d'ailleurs. Et pour commencer, ce dernier, d'une contenance de 524 litres au seuil de chargement bas sans décrochage, est "compartimentable" pour poser ses grosses malles. Pour encore plus de volume, la banquette arrière 1/3 - 2/3 rabattue offre un volume de 1.516 litres, à quoi on peut encore ajouter, avec le siège avant rabattu, 84 litres pour transporter des objets longs de 2,50 mètres. Pour les petits objets, un filet de retenue est en option. Bref, gros ou petits, vos bagages trouveront leur place et seront assurément bien maintenus. Côté confort, le break dispose également d'un système de climatisation bi-zone, d'un bornier audio numérique "plug and music" dont l'accessibilité est peu aisée avec la poubelle gobelet située devant le cache prise. Sécuritaire, avec tous les équipements présents sur ses sœurs : ESP, appuie-tête anti coup du lapin, airbags rideaux, frontaux, etlatéraux bassin/thorax. Pas du tout avec le Carminat TomTom, le cocher ira là où il veut aller, et sans problème de visibilité puisque le modèle testé était équipé du Pack Xénon qui permet de voir de nuit comme en plein jour. Directionnels, les phares permettent de voir l'espace avant lors des changements de direction et d'anticiper d'éventuels obstacles. Les nombreux réglages (hauteur, avancée et lombaire) du siège et du volant permettent de s'installer confortablement. Le mélange de données lues par affichage numérique ou à aiguille sur le bloc compteurs dénote vis-à-vis du reste de la voiture, une retenue des stylistes de la marque au losange ? Les indicateurs de changement de vitesse, des ceintures bouclées ou non à l'arrière, de la pression des pneus, les commandes qui "tombent" sous la main participent à l'agrément de conduite. Et pour couronner le tout et éviter d'abîmer cette belle esthétique, le conducteur est assisté des radars de recul et latéraux très discrets, du frein de parking automatique, des capteurs de pluie pour les essuie-glaces et de luminosité pour l'allumage des phares. Le cocher est bien assisté dans ce carrosse, de quoi oublier les kilomètres. 160 chevaux... 4 cylindres 16 soupapes, 2 litres dCi, très souples et très réactifs : à utiliser sans trop chatouiller la pédale d'accélérateur, car ces magnifiques chevaux montrent très vite leurs capacités : un 0 à 100 en 8,8 secondes. Pour une familiale, c'est très, très,... un peu trop ! Là, pour le coup, et si on tient à son permis, on met le limiteur pour éviter de trop surveiller le compteur. Ce diesel est un peu bruyant et vibrant au ralenti, ce qui est dommage car en roulant, le niveau de bruit reste très correct. Côté consommation d'avoine - de carburant - la crainte en ces temps de préoccupation environnementale n'a pas été un souci, ces chevaux ne sont pas très gourmands : un bon 7,5 litres pour 100 kilomètres et équipés d'un filtre à particules, ils ne rejettent que 155 grammes de CO2 par kilomètre, déjà très bien avec autant de chevaux. Les suspensions filtrent bien les petites irrégularités et la boîte de vitesses à six rapports est précise.

L'intérieur

Et à l'intérieur ? Rustique ? Pas tout à fait. Pour commencer, la clé, heu... plutôt la carte "mains libres" permet d'ouvrir la voiture avec les bras chargés et d'oublier de la fermer, celle-ci le faisant pour vous lorsque vous êtes distants de plus de trois mètres. Le verrouillage des portes s’accompagne du rabattement automatique des rétroviseurs extérieurs. A l'intérieur ensuite, le tableau de bord est bicolore avec des couleurs contrastées de gris foncé et d'écru pour la version Privilège, avec une très jolie imitation bois cérusé gris sur le tableau de bord, des bouches d'aération ourlées de chrome. La modernité est donc aussi dans l'habitacle. Et ce n'est pas tout, les places arrière bénéficient également d'un bon niveau de confort, puisque les personnes de grande taille ont de l'espace pour leurs jambes en raison de l'empattement allongé qui profite à ces places. Des aérateurs sur la console centrale arrière permettent de bénéficier d'air chaud ou froid rapidement. Bien que teintées, compris dans le pack Premium, les vitres latérales sont petites et hautes en raison des lignes fuyantes. Les enfants et petits gabarits ne peuvent donc pas profiter du paysage. Mais cet inconvénient est bien apprécié pour jouer aux consoles mobiles ou regarder un film. On peut compenser l’étroitesse des vitres arrière par un toit panoramique ouvrant, histoire de voir les étoiles à défaut de voir les bords de la route. Les rangements sont ceux déjà présents sur les autres versions de la Mégane : boîte à gants et vide-poches, poches aumônières, une petite trappe de rangement sous les pieds des passagers et dans la console centrale. Dans l'Estate, tout se situe dans le coffre ou presque. Heureusement d'ailleurs. Et pour commencer, ce dernier, d'une contenance de 524 litres au seuil de chargement bas sans décrochage, est "compartimentable" pour poser ses grosses malles. Pour encore plus de volume, la banquette arrière 1/3 - 2/3 rabattue offre un volume de 1.516 litres, à quoi on peut encore ajouter, avec le siège avant rabattu, 84 litres pour transporter des objets longs de 2,50 mètres. Pour les petits objets, un filet de retenue est en option. Bref, gros ou petits, vos bagages trouveront leur place et seront assurément bien maintenus. Côté confort, le break dispose également d'un système de climatisation bi-zone, d'un bornier audio numérique "plug and music" dont l'accessibilité est peu aisée avec la poubelle gobelet située devant le cache prise. Sécuritaire, avec tous les équipements présents sur ses sœurs : ESP, appuie-tête anti coup du lapin, airbags rideaux, frontaux, etlatéraux bassin/thorax.

Et le cocher ? Pour se diriger, on demande son chemin ?

Pas du tout avec le Carminat TomTom, le cocher ira là où il veut aller, et sans problème de visibilité puisque le modèle testé était équipé du Pack Xénon qui permet de voir de nuit comme en plein jour. Directionnels, les phares permettent de voir l'espace avant lors des changements de direction et d'anticiper d'éventuels obstacles. Les nombreux réglages (hauteur, avancée et lombaire) du siège et du volant permettent de s'installer confortablement. Le mélange de données lues par affichage numérique ou à aiguille sur le bloc compteurs dénote vis-à-vis du reste de la voiture, une retenue des stylistes de la marque au losange ? Les indicateurs de changement de vitesse, des ceintures bouclées ou non à l'arrière, de la pression des pneus, les commandes qui "tombent" sous la main participent à l'agrément de conduite. Et pour couronner le tout et éviter d'abîmer cette belle esthétique, le conducteur est assisté des radars de recul et latéraux très discrets, du frein de parking automatique, des capteurs de pluie pour les essuie-glaces et de luminosité pour l'allumage des phares. Le cocher est bien assisté dans ce carrosse, de quoi oublier les kilomètres.

Enfin l'attelage...

160 chevaux... 4 cylindres 16 soupapes, 2 litres dCi, très souples et très réactifs : à utiliser sans trop chatouiller la pédale d'accélérateur, car ces magnifiques chevaux montrent très vite leurs capacités : un 0 à 100 en 8,8 secondes. Pour une familiale, c'est très, très,... un peu trop ! Là, pour le coup, et si on tient à son permis, on met le limiteur pour éviter de trop surveiller le compteur. Ce diesel est un peu bruyant et vibrant au ralenti, ce qui est dommage car en roulant, le niveau de bruit reste très correct. Côté consommation d'avoine - de carburant - la crainte en ces temps de préoccupation environnementale n'a pas été un souci, ces chevaux ne sont pas très gourmands : un bon 7,5 litres pour 100 kilomètres et équipés d'un filtre à particules, ils ne rejettent que 155 grammes de CO2 par kilomètre, déjà très bien avec autant de chevaux. Les suspensions filtrent bien les petites irrégularités et la boîte de vitesses à six rapports est précise.

C'est donc un très, très joli carrosse, équipé de 160 magnifiques équidés, dociles, confortables et assistant le cocher, qui s'inscrit dans son époque et qui fait oublier les contraintes. RENAULT nous offre ici une voiture qui fait oublier que c'est un break. Superbe…

Anne CHRISMENT

2010-02-10