VOLKSWAGEN Scirroco TDI 140 Sportline

ESPACE COUPE
  • Look irrésistible
  • Consommation
  • Intérieur
  • Suspensions fermes
  • Prix

Prix : 27 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.60 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.25 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.40 m

Poids

Total 1304 kg

Capacités

Coffre de 312 à 1006 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 207 km/h
0 à 100 km/h 9.30 s

Environnement

Emission CO2 134 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.20
Urbaine 6.60
Mixte 5.10
Essai 0.00

Un reptile sobre ?

Après 30 ans d’absence et vendu à plus de 800.000 exemplaires, le Scirocco est de retour. Le nouveau coupé compact n’a plus rien à voir avec son ancêtre, une folie du côté de Wolfsburg qui nous avait habitués à un style plutôt conservateur. Le succès est au rendez-vous. Il faut dire qu'il est absolument impossible de résister à son regard de reptile.

Look accrocheur

Ambiance très sportive, quatre vraies places pour un coupé compact, construit à partir de la plate forme de la Golf V. et qui concurrence directement la RENAULT Mégane coupé. Le nouveau Scirocco présente une ligne absolument inédite à des années lumières de son ancêtre. Sa face avant agressive, son profil bas et son arrière galbé suffissent à attirer le regard de tous les passants. Le Scirocco est disponible en trois niveaux de finition. L'entrée de gamme, déjà très complète, est affichée à 26.700 € avec notamment des jantes de 17 pouces et des sièges sport. Avec la finition "Sportline" qui demande 1.180 € supplémentaires, vous avez droit à une climatisation automatique, des antibrouillards avant, une sellerie en Alcantara, un pédalier type aluminium et un volant multifonction. Il faut encore ajouter 1.800 € pour la finition haut de gamme "Carat" intégrant entre autre le cuir, un système de maintien du véhicule en pente et le système "Easy entry" à réglages électriques facilitant l’accès aux places arrière pour le côté conducteur. La nouveauté, qui n'en est pas vraiment une, est l'essai de la motorisation diesel de la gamme à savoir un 2.0 litres TDI à rampe commune de 140 chevaux bien plus économe mais un peu plus bruyant que ses confrères à motorisation essence. Ce Scirocco est neutre vis-à-vis de la taxe "écologique" puisque le taux de CO2 est inférieur à 140 g/km (134 g/km pour être précis). L’agrément de conduite est réelle, le 4 cylindres est discret au démarrage mais gronde lors des accélérations. La conduite se montre ferme et typée sport. Elle devient inconfortable sur mauvais revêtements ; la cause est l’amortissement raffermi de la version "Sportline". Le budget consommation est très raisonnable. Après un essai rythmé, l’ordinateur de bord indiquait huit litres aux cent kilomètres en moyenne et on pourrait sans effort descendre sous les sept litres à condition d'être raisonnable sur l'accélérateur. Les inconditionnels de VOLKSWAGEN ne seront pas dépaysés, le Scirocco récupère une planche de bord très classique, dérivée de celle de la Golf. On y retrouve l’ordinateur de bord, situé entre les compteurs, qui se montre bien pratique et affiche toutes les informations de navigation, audio et réglages. Le volant à méplat, entretient un côté sportif. A noter une poignée de porte triangulaire très originale mais pas très pratique pour accéder aux boutons de réglages du rétroviseur.

Ambiance sport et sobriété

La nouveauté, qui n'en est pas vraiment une, est l'essai de la motorisation diesel de la gamme à savoir un 2.0 litres TDI à rampe commune de 140 chevaux bien plus économe mais un peu plus bruyant que ses confrères à motorisation essence. Ce Scirocco est neutre vis-à-vis de la taxe "écologique" puisque le taux de CO2 est inférieur à 140 g/km (134 g/km pour être précis). L’agrément de conduite est réelle, le 4 cylindres est discret au démarrage mais gronde lors des accélérations. La conduite se montre ferme et typée sport. Elle devient inconfortable sur mauvais revêtements ; la cause est l’amortissement raffermi de la version "Sportline". Le budget consommation est très raisonnable. Après un essai rythmé, l’ordinateur de bord indiquait huit litres aux cent kilomètres en moyenne et on pourrait sans effort descendre sous les sept litres à condition d'être raisonnable sur l'accélérateur.

Cockpit façon Golf

Les inconditionnels de VOLKSWAGEN ne seront pas dépaysés, le Scirocco récupère une planche de bord très classique, dérivée de celle de la Golf. On y retrouve l’ordinateur de bord, situé entre les compteurs, qui se montre bien pratique et affiche toutes les informations de navigation, audio et réglages. Le volant à méplat, entretient un côté sportif. A noter une poignée de porte triangulaire très originale mais pas très pratique pour accéder aux boutons de réglages du rétroviseur.

Absolument plus sportif qu’une Golf côté design, le Scirocco attire. Il est même terriblement attirant. La version équipée du moteur diesel convient parfaitement pour une utilisation sportive sans grever son budget consommation. Avec un tarif démarrant à moins de 27.000 Euros, on peut répondre oui sans hésiter, d’autant que l’équipement est complet dès la version de base.

Jean-Pierre LO-HIVE

2010-05-15