BMW Z3 2.8

ESPACE ROADSTER
  • Ligne
  • Tenue de route / Performances
  • Prix / Agrément
  • Volume Coffre
  • Visibilité arrière

Prix : 33 524 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en ligne
Cylindrée 2793 cm³
Puissance maxi 192 ch à 5300 tr/min
Couple maxi 275.00 mkg à 3950.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.02 m
Largeur 1.69 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 1335 kg

Capacités

Coffre de 0 à 165 dm³
Réservoir 51 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 218 km/h
0 à 100 km/h 7.10 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 9.70

De la dynamite !

Après James Bond, pourquoi ne prendriez-vous pas place à bord du Z3 ? Ce cabriolet BMW fait rêver. Son conducteur fait autant tourner les têtes que la voiture elle-même. Avec son look démoniaque, son moteur 2,8 litres, six cylindres, ce roadster ne fait pas mystère de sa vocation. C'est une voiture radicale qui fait la part belle au plaisir de conduite. A son volant, les sensations sont fortes, très fortes, et les lunettes noires obligatoires...

Imposant avec son large capot et ses naseaux prédominants, le Z3, construit aux Etats-Unis dans la plus récente usine BMW de Spartanburg située en Caroline du Sud, est un mélange de formes modernes et de clins d'oeil aux roadsters des années 60. L'accès au cockpit de ce spider biplace (comme son concurrent direct le SLK MERCEDES) se fait avec facilité, et la firme munichoise a choisi le "ticket chic" pour l'habitacle. A bord, la finition est à la hauteur de la réputation de la marque, mêlant cuir, bois précieux et chrome, des matériaux qui ennoblissent l'ambiance typiquement roadster. L'instrumentation, fondée sur une ergonomie optimisée, offre une position claire et logique des commandes. Quant à la liste de l'équipement proposée en série, elle est aussi longue que le Botin parisien. Citons en vrac : ABS, système de contrôle automatique de stabilité et de la traction (ASC +T), double airbag, roues alliage léger 16 pouces chaussant des pneus 225/50, lève-vitres électriques, phares antibrouillard, ordinateur de bord, miroir de courtoisie incorporé dans le pare-soleil conducteur, etc... Côté habitabilité, par contre, la largeur aux coudes s'avère un peu étriquée et le coffre tout petit (165 l), est juste conçu, semble-t-il, pour un week-end en amoureux. Le décapotage comme le recapotage de la capote pliante en toile s'effectuent facilement, permettant de s'adapter aux conditions météo. La manoeuvre se fait en un clin d'oeil, grâce à une commande électro-hydraulique proposée sans supplément de prix sur cette version. La conduite toit ouvert est également possible en hiver, l'air s'évacuant correctement, mais à condition toutefois de bien se couvrir, de mettre le chauffage à fond et de remonter les vitres (quand même !). Le niveau sonore, toit fermé, est quant à lui tout à fait supportable. Cette BMW est sans doute l'une des plus belles voitures du moment et au moins (pour ceux qui n'aiment pas), l'une des plus personnelles. L'émotion qui gagne lorsque l'on s'installe derrière son volant est bien loin de retomber lorsque l'on démarre. Son moteur de 2793 cm3 est un hymne à la mécanique. Plein de vie, il se singularise par une sonorité plaisante, et ses 6 cylindres en ligne, ses 4 soupapes par cylindre, ses 192 ch (141 kW) délivrés sans turbo, le rendent très performant. Il fait du bruit, certes, mais quel bruit ! Il rugit comme un moteur de course et change au fur et à mesure qu'il monte en tours offrant un couple maxi très vigoureux de 275 Nm, dont 80 % sont disponibles dès 1500 tr/mn. Cette voiture de sport affichant 1335 kg sur la balance boucle le 0 à 100 km/h en 7,1 secondes et passe de 80 à 120 km/h en 6,5 secondes en 4ème. En dépit de ses performances hors du commun le Z3 2,8 litres est un monstre de douceur. Vous retrouvez avec lui tous les plaisirs que peut procurer la conduite d'une BMW. Que l'on soit décathlonien ou sylphide, la précision de la direction assistée permet de bien sentir le véhicule même au-delà des vitesses autorisées. La boîte de vitesses étagée très court permet une nervosité grisante. Elle est sans doute encore, à l'heure actuelle l'une des plus agréables du marché. Le comportement routier légèrement sous-vireur est très équilibré et reste rigoureux en toutes circonstances, que ce soit sur sol mouillé ou lorsque vous dépassez les vitesses autorisées et que le compteur affiche les 218 km/h ! Quant aux suspensions fermes mais confortables elles autorisent à prendre des appuis prononcés. Au chapitre consommation, si sensible aux yeux des "mange-bitume" que nous sommes tous, le Z3 dispose d'un réservoir de 51 litres et se contente en moyenne de 9,7 litres/100. Une consommation, disons raisonnable.

Tonus mécanique

Le décapotage comme le recapotage de la capote pliante en toile s'effectuent facilement, permettant de s'adapter aux conditions météo. La manoeuvre se fait en un clin d'oeil, grâce à une commande électro-hydraulique proposée sans supplément de prix sur cette version. La conduite toit ouvert est également possible en hiver, l'air s'évacuant correctement, mais à condition toutefois de bien se couvrir, de mettre le chauffage à fond et de remonter les vitres (quand même !). Le niveau sonore, toit fermé, est quant à lui tout à fait supportable. Cette BMW est sans doute l'une des plus belles voitures du moment et au moins (pour ceux qui n'aiment pas), l'une des plus personnelles. L'émotion qui gagne lorsque l'on s'installe derrière son volant est bien loin de retomber lorsque l'on démarre. Son moteur de 2793 cm3 est un hymne à la mécanique. Plein de vie, il se singularise par une sonorité plaisante, et ses 6 cylindres en ligne, ses 4 soupapes par cylindre, ses 192 ch (141 kW) délivrés sans turbo, le rendent très performant. Il fait du bruit, certes, mais quel bruit ! Il rugit comme un moteur de course et change au fur et à mesure qu'il monte en tours offrant un couple maxi très vigoureux de 275 Nm, dont 80 % sont disponibles dès 1500 tr/mn. Cette voiture de sport affichant 1335 kg sur la balance boucle le 0 à 100 km/h en 7,1 secondes et passe de 80 à 120 km/h en 6,5 secondes en 4ème.

En dépit de ses performances hors du commun le Z3 2,8 litres est un monstre de douceur. Vous retrouvez avec lui tous les plaisirs que peut procurer la conduite d'une BMW. Que l'on soit décathlonien ou sylphide, la précision de la direction assistée permet de bien sentir le véhicule même au-delà des vitesses autorisées. La boîte de vitesses étagée très court permet une nervosité grisante. Elle est sans doute encore, à l'heure actuelle l'une des plus agréables du marché. Le comportement routier légèrement sous-vireur est très équilibré et reste rigoureux en toutes circonstances, que ce soit sur sol mouillé ou lorsque vous dépassez les vitesses autorisées et que le compteur affiche les 218 km/h ! Quant aux suspensions fermes mais confortables elles autorisent à prendre des appuis prononcés. Au chapitre consommation, si sensible aux yeux des "mange-bitume" que nous sommes tous, le Z3 dispose d'un réservoir de 51 litres et se contente en moyenne de 9,7 litres/100. Une consommation, disons raisonnable.

Pour conclure, cette voiture qui se distingue avant tout par son caractère impulsif est un vrai bonheur tant pour son conducteur que pour le passager qui profite sans réserve du tempérament de cette allemande que j'ai trouvé lors de mon essai véritablement MAGIQUE !

Fabrice DUMAS

1997-11-01