MAZDA 5 2.0 MZR-CD 110 Elégance

ESPACE MONOSPACE
  • Portes arrière coulissantes
  • Garantie trois ans
  • Planche de bord austère
  • Boîte six rapports peu utile

Prix : 25 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne turbocompresseur et injection directe rampe commune
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 110 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 31.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.50 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1610 kg

Capacités

Coffre de 0 à 426 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 177 km/h
0 à 100 km/h 13.90 s

Environnement

Emission CO2 159 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.40
Urbaine 7.30
Mixte 6.10
Essai 6.90

En attendant son frère

En attendant la découverte de la troisième génération du monospace MAZDA présentée au Mondial de l’automobile de Paris, Actua Auto en a profité pour faire un essai de la deuxième génération, le dénommé "5". Ce chiffre n’a rien à voir avec la capacité d’emport de cette voiture, car comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un monospace pouvant accueillir jusqu’à sept personnes. Il est donc un concurrent direct des stars des ventes françaises que sont les CITROËN C4 Picasso ou les RENAULT Scénic. Nous avons évalué ce véhicule pendant quelques jours.

Une ligne inhabituelle sur un monospace compact

La version essayée disposait d’un "face-lift" de mi-carrière. Cette MAZDA 5 présente une ligne sobre et assez dynamique. Par rapport à la précédente génération, les boucliers avant et arrière ont été redessinés ce qui offre une allure générale relativement sportive. Ce type de ligne est agréable et assez peu commun sur les monospaces compacts. La forme générale avec un hayon très droit donne impression de compacité toute relative cependant. L’une des attentes majeures des clients lorsqu’ils achètent un monospace compact, est d’avoir une excellente habitabilité. La MAZDA 5 ne déçoit pas sur ce point. Les ingénieurs de MAZDA ont conçu ce véhicule de l’intérieur vers l’extérieur. L’un des points forts de cette MAZDA 5 sont les deux portes coulissantes qui proposent une largeur d’ouverture de 700 mm et permettent ainsi aux passagers arrière de s’installer sans difficulté. Evidemment même si cette idée n’est pas novatrice, il est plus coutumier d’avoir des portes coulissantes sur des ludospaces ou alors sur de très grands monospaces type PEUGEOT 807 ou CITROËN C8. La "5" marque donc un point. Sur les niveaux d’équipement haut de gamme, ses portes s’ouvrent et se ferment électriquement soit depuis une commande sur le tableau de bord, soit avec la clé de contact. Pratique tout simplement… L’avantage d’un monospace compact, c’est d’offrir une bonne habitabilité doublée d’une bonne modularité, ce qui est encore plus nécessaire sur un véhicule offrant sept places. Alors bien sûr, ne vous attendez pas à un miracle, vous ne pourrez pas rouler pendant mille kilomètres avec sept adultes. La MAZDA 5 n’est donc pas un mini-bus, par contre elle propose des sièges au confort honnête avec sept vraies assises. Le système "Karakuri" permet de transformer très rapidement l’habitacle en fonction des besoins. On notera que ce système permet d’avoir un fond plat du coffre jusqu’aux places avant. Bien sûr en version sept places, le coffre est minuscule avec 112 litres, par contre en version cinq places, il est de 426 litres sous le cache-bagage, et de 832 litres du plancher jusqu’au pavillon. Nous avons apprécié le seuil de chargement situé à seulement 630 mm bien pratique. Les habitués des véhicules MAZDA ne seront pas dépaysés. La disposition des différentes commandes est correcte mais reste perfectible. Ce qui est sûr c’est que vous ne pourrez pas rater les trois commandes pour la ventilation. La planche de bord est composée de plastiques durs monocolores. Au vu de la ligne extérieure, on aurait apprécié un peu plus d’audace côté intérieur. La qualité des matériaux est à revoir. On notera cependant un assemblage exempt de défauts. Nous avons pu essayer la motorisation Diesel 2.0 litres MZR-CD de 110 chevaux. Cette motorisation s’accompagne d’un turbocompresseur à géométrie variable, d’un volant-moteur bimasse, d’une injection directe par rampe commune multi-étagée et d’un filtre à particules. En comparaison avec d’autres moteurs concurrents, nous l’avons même trouvé relativement vigoureux et capable de muer les 1.600 kilogrammes de la "5" sans difficulté majeure. La boîte de vitesses propose six rapports, mais à vrai dire le sixième est peut être de trop pour 110 chevaux. Il doit sûrement être plus utilite sur la motorisation de 143 chevaux qui offre un meilleur couple moteur. A l’usage, cet ensemble présente des performances très honnêtes à la "5". La consommation semble bien maîtrisée puisque nous avons consommé 6,9 litres aux 100 kilomètres sur l’ensemble de notre essai.

Ça coulisse

L’une des attentes majeures des clients lorsqu’ils achètent un monospace compact, est d’avoir une excellente habitabilité. La MAZDA 5 ne déçoit pas sur ce point. Les ingénieurs de MAZDA ont conçu ce véhicule de l’intérieur vers l’extérieur. L’un des points forts de cette MAZDA 5 sont les deux portes coulissantes qui proposent une largeur d’ouverture de 700 mm et permettent ainsi aux passagers arrière de s’installer sans difficulté. Evidemment même si cette idée n’est pas novatrice, il est plus coutumier d’avoir des portes coulissantes sur des ludospaces ou alors sur de très grands monospaces type PEUGEOT 807 ou CITROËN C8. La "5" marque donc un point. Sur les niveaux d’équipement haut de gamme, ses portes s’ouvrent et se ferment électriquement soit depuis une commande sur le tableau de bord, soit avec la clé de contact. Pratique tout simplement…

Aménagement et modularité

L’avantage d’un monospace compact, c’est d’offrir une bonne habitabilité doublée d’une bonne modularité, ce qui est encore plus nécessaire sur un véhicule offrant sept places. Alors bien sûr, ne vous attendez pas à un miracle, vous ne pourrez pas rouler pendant mille kilomètres avec sept adultes. La MAZDA 5 n’est donc pas un mini-bus, par contre elle propose des sièges au confort honnête avec sept vraies assises. Le système "Karakuri" permet de transformer très rapidement l’habitacle en fonction des besoins. On notera que ce système permet d’avoir un fond plat du coffre jusqu’aux places avant. Bien sûr en version sept places, le coffre est minuscule avec 112 litres, par contre en version cinq places, il est de 426 litres sous le cache-bagage, et de 832 litres du plancher jusqu’au pavillon. Nous avons apprécié le seuil de chargement situé à seulement 630 mm bien pratique.

Intérieur

Les habitués des véhicules MAZDA ne seront pas dépaysés. La disposition des différentes commandes est correcte mais reste perfectible. Ce qui est sûr c’est que vous ne pourrez pas rater les trois commandes pour la ventilation. La planche de bord est composée de plastiques durs monocolores. Au vu de la ligne extérieure, on aurait apprécié un peu plus d’audace côté intérieur. La qualité des matériaux est à revoir. On notera cependant un assemblage exempt de défauts.

La mécanique

Nous avons pu essayer la motorisation Diesel 2.0 litres MZR-CD de 110 chevaux. Cette motorisation s’accompagne d’un turbocompresseur à géométrie variable, d’un volant-moteur bimasse, d’une injection directe par rampe commune multi-étagée et d’un filtre à particules. En comparaison avec d’autres moteurs concurrents, nous l’avons même trouvé relativement vigoureux et capable de muer les 1.600 kilogrammes de la "5" sans difficulté majeure. La boîte de vitesses propose six rapports, mais à vrai dire le sixième est peut être de trop pour 110 chevaux. Il doit sûrement être plus utilite sur la motorisation de 143 chevaux qui offre un meilleur couple moteur. A l’usage, cet ensemble présente des performances très honnêtes à la "5". La consommation semble bien maîtrisée puisque nous avons consommé 6,9 litres aux 100 kilomètres sur l’ensemble de notre essai.

Cette "5" est un monospace relativement bien conçu et également plaisant à regarder. A nos yeux bien que n’étant pas une révolution sur un secteur déjà bien doté, cette MAZDA 5 n’est cependant pas dénuée d’intérêts comme par exemple les portes arrière coulissantes peu usuelles sur les monospaces compacts. Si on ajoute à cela de bons résultats obtenus aux crash-tests Euro NCAP, et une durée de garantie de trois ans, cette "5" offre une alternative intéressante pour ceux qui ne veulent pas forcément se tourner vers les stars européennes du marché. Il nous tarde cependant de pouvoir essayer la nouvelle génération de la MAZDA 5 pour identifier si des progrès ont été faits sur les quelques points faibles identifiés.

Harry ANDRE

2010-11-30