PEUGEOT RCZ 1,6 THP

ESPACE COUPE
  • Châssis
  • Design
  • Prix
  • Motorisation un peu faible
  • Sonorité

Prix : 30 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo 16 soupapes
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 156 ch à 5800 tr/min
Couple maxi 24.00 mkg à 1400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.29 m
Largeur 2.11 m
Hauteur 1.36 m

Poids

Total 1275 kg

Capacités

Coffre de 321 à 639 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 2

Performances

Vitesse maxi 217 km/h
0 à 100 km/h 8.00 s

Environnement

Emission CO2 155 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 9.30
Mixte 6.70
Essai 7.30

LE LION CHANGE DE GRIFFE

RCZ, pour nommer cette voiture, PEUGEOT troque les chiffres contre les lettres et le compte est bon ! Première des PEUGEOT à arborer trois lettres en signature à la place des classiques deux chiffres séparés de zéro(s), la voiture se distingue aussi et surtout par un design révolutionnaire digne de ses concurrentes d'outre Rhin. Elle s'inscrit  dans la droite lignée stylistique amorcée avec le coupé 406 dessiné à l'époque par PININFARINA et dont la dernière représentation particulièrement remarquable fut la 308CC, 308 qui sert de base à ce RCZ. Après l'essai de la version Diesel, nous voici donc au volant de la version 1,6 litre turbo essence haute pression qui correspond à l'entrée de gamme du modèle.

Vous avez dit design ?

Une base de 308 transcendée en coupé sportif, surbaissée, avec des ouïes élargies et dotée d’un pavillon exceptionnellement travaillé avec son double bosselage lui attribuant un style vraiment unique et permettant au RCZ d’afficher deux places arrière. Certes ces places sont destinées aux très petits gabarits mais sont aussi capables d’accueillir un siège enfant assez imposant, ce qui pourra ravir les éventuels papas & papis en quête d’originalité, et surtout le démarquer de la concurrence en lui ouvrant un marché complémentaire. Le becquet rétractable souligne l’aspect sportif global, ainsi que les jantes de dix huit pouces. D’une très bonne signature, le coupé RCZ, de sa calandre arborant cette énorme grille, à son becquet arrière positionné sur un coffre qui semble comme surallongé, procure une esthétique générale très agréable et si originale qu’elle ne laisse quasiment personne indifférent à son passage.  

Un air de famille

La première impression une fois dans l’habitacle est une sensation de noblesse, du cuir agréable sur les sièges, mais aussi très bien utilisé en finition de la planche de bord directement héritée de la 308. L’accès à bord se montre aisé, malgré la position très basse et une agréable impression d’espace, après s'être installé derrière le volant donne réellement une sensation de confort et de sécurité, ce qui n’est pas monnaie courante dans ce type de voiture. L'espace s’étend bien aux places arrière, même si elles restent assez anecdotiques, mais se retrouve aussi, et c’est assez exceptionnel, dans un coffre qu’on peut qualifier d’énorme avec ses 321 litres, à comparer par exemple à celui de l’AUDI TT (250 litres). L’équipement est lui aussi à l’image de la finition de la voiture, de très bonne qualité. Toutes les options PEUGEOT que l’on trouvait sur la 308 sont ici reprises, du GPS grand écran, en passant par la sono Bose, la reconnaissance du téléphone en Bluetooth mais aussi toutes les aides à la conduite devenues classiques dans cette gamme de voiture : ESP, régulateur, limiteur etc... Avec son petit air de 308, le RCZ sait quand même se démarquer avec une finition plus aboutie.

Sportive tout public

Au démarrage, un petit regret, le moteur ne chante pas comme on pourrait l’attendre d’un tel véhicule, même si on comprend qu’un effort a été porté sur sa sonorité. Cela reste le 1.6 THP, moteur phare de la gamme, développé en partenariat avec BMW et qui équipe et équipera nombre de véhicules de la marque. La position de conduite est quant à elle quasiment idéale, une très bonne visibilité, particulièrement à l’arrière du véhicule, avec des rétroviseurs spécialement bien pensés et placés, ce qui vaut d'être mis en exergue, car les manœuvres avec ce type de voiture ne sont pas toujours aisées. Les commandes issues elles aussi de la 308 sont simples et intuitives et permettent une prise en main très rapide. 

Mis en mouvement, le RCZ est souple à l’usage, facile à conduire, avec une consommation moyenne de 6,7 litres aux cent kilomètres. La valeur mesurée en essai est un peu supérieure avec 7,3 litres mais le THP s’avère peu gourmand en usage quotidien. Ce qu’on attend aussi de ce type de voiture, ce sont des capacités routières performantes pour se faire des petits plaisirs, dans la limite de la réglementation bien sûr. Et là aussi le RCZ est au rendez-vous. En effet, du haut de ses 156 chevaux, ce n’est pas un foudre de guerre, mais permet quand même de se faire quelques sensations en restant "haut" dans les tours. Ces performances sont assurées en toute sécurité, le RCZ reposant sur le célébrissime châssis sport PEUGEOT. Dans la pure tradition, autant dire qu’au regard de la puissance du moteur, il est quasiment impossible de mettre la voiture en défaut, littéralement scotchée au bitume. Elle permettra aux novices de se faire plaisir en toute sécurité et, cerise sur le gâteau, à un prix tout à fait abordable. A moins de 30.000 € dans sa version de base, il est clair que le RCZ balaye sur ce point sa concurrente directe d’outre Rhin.

L'agilité, les reprises à haut régime, la tenue de route irréprochable, l'espace intérieur, la finition haut de gamme, le volume du coffre et bien sûr le prix, le RCZ va faire grand bruit sur le marché automobile, son délai de six mois d'attente à la commande le prouve déjà. Hormis la motorisation 156 chevaux que je ne recommanderais pas car elle s'avère un peu frustrante à l'utilisation, on peut dire que PEUGEOT marque ici un très bon point sur ce marché qui n'est pas le cœur de sa gamme. Je finirai donc comme l'article sur la version Diesel a commencé par un Cocorico !

F. Bridault

2010-07-31