VOLKSWAGEN Sharan 2.0 TDI 140 DSG6 BlueMotion Confortline

ESPACE MONOSPACE
  • Sobriété et confort
  • Volume de chargement
  • Absence de malus pour les motorisations Diesel
  • Tarifs élevés
  • Pas de roue de secours

Prix : 38 460 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes, turbo Diesel, injection directe à rampe commune
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4200 tr/min
Couple maxi 31.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.85 m
Largeur 1.91 m
Hauteur 1.72 m

Poids

Total 1728 kg

Capacités

Coffre de 885 à 2430 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 191 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 149 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 6.90
Mixte 5.70
Essai 0.00

LA NOUVELLE CARTE FAMILIALE DE VOLKSWAGEN

Après une carrière de plus de quinze ans, le VOLKSWAGEN Sharan fait peau neuve et arrive sur le marché très concurrentiel des grands monospaces. Doté de plusieurs améliorations par rapport à la précédente génération (espace, nouvelles motorisations et portes coulissantes), la troisième génération du Sharan est enfin armée pour affronter les vieillissantes RENAULT Espace et FORD Galaxy.

Portes coulissantes

Reposant sur une plateforme commune à la Passat, le Sharan s’est allongé de 22 centimètres par rapport à son prédécesseur pour atteindre 4,85 mètres et s’est élargi de neuf centimètres pour privilégier le confort des sept passagers avec leurs bagages. Est-il besoin de préciser que l’espace intérieur figure parmi les plus généreux de la catégorie ? Par rapport au plus récent Touran où l’évolution consiste à un lifting des faces avant et arrière de la version précédente, le Sharan est un modèle inédit. Il a subit une véritable révolution en adoptant des portes arrière coulissantes sur une carrosserie toute nouvelle bien plus réjouissante que son ainé aux allures de camionnette. Le nouveau style du Sharan reprend le code génétique des nouveaux VOLKSWAGEN avec une calandre longitudinale encadrée par des optiques qui s’allongent sur les ailes en remontant sur le capot. Les habitués de la marque ne seront pas dépaysés tant l’innovation stylistique reste très timide.        

Espace et rangements multiples à bord   

Lorsque l’on s’installe pour la première fois à bord du nouveau Sharan, on a l’impression de se retrouver dans un Touran ou une Golf. Il est vrai que cela manque d’originalité et de caractère mais la rigueur et l’austérité l’emportent sur le tempérament. Derrière le volant, le tableau de bord est très fonctionnel, lisible et habillé par des matériaux de qualité. La sellerie du Sharan présente un bon maintien et d’amples réglages pour répondre aux attentes et besoins de chacun. En digne véhicule familial, il est doté de multiples rangements pour caser aussi bien de grandes bouteilles d’eau que de petits objets comme les téléphones portables. Bien entendu tous ces rangements sont recouverts d’un revêtement amortissant les chocs éventuels de nos précieux objets. La grande nouveauté est l’apparition de portes coulissantes à l’arrière, très pratique pour installer les enfants ou pour accéder aux deux places arrière de la troisième rangée. Comble de raffinement, cette ouverture de portes coulissantes peut être commandée électriquement (675 euros).

Finition à trois niveaux 

Le nouveau Sharan est disponible dans trois niveaux de finition "Trendline" (version d’accès), "Confortline" (voiture à l’essai) et "Carat" (version la plus luxueuse), ainsi qu’en neuf coloris différents. En version de base, le monospace est prévu pour cinq sièges de dimensions identiques. La deuxième rangée de sièges n’a plus à être enlevée puisque, grâce au nouveau système "EasyFold", elle se replie sous le plancher pour offrir une surface presque plane. Si à l’avenir la famille s’agrandit, une version sept sièges est disponible en option (865 euros). Bien qu’ils ne soient pas amovibles, les sièges arrière se replient aussi sous le plancher, ce qui permet ainsi d’offrir un volume de chargement gigantesque jusqu’à 2.430 litres de bagages. A noter que le coffre est réduit à 200 litres lorsqu’on est en mode sept places. Cet espace est encore accru lorsqu’on opte pour le toit ouvrant panoramique.

Discrétion et sobriété

Sur la route, le Sharan séduit par son agrément de conduite pour profiter pleinement de la route en famille. Le 2.0 TDI brille par sa disponibilité et sa discrétion. La gamme Diesel (TDI 140 et 170 chevaux) est exempte de malus écologique, une performance pour un monospace de 4,85 mètres et de 1.735 kilogrammes. VOLKSWAGEN a doté son modèle familial de la technologie BlueMotion. Ainsi, la motorisation 2.0 TDI 140 chevaux ne rejette que 143 grammes de CO2 par kilomètre et ne réclame que 5,5 litres aux cent kilomètres. Cette faible consommation est atteinte grâce à un aérodynamisme amélioré et à un système “stop-start”. A noter que ce dernier dispositif est relativement discret sur un véhicule équipé d’un moteur Diesel. Ce moteur utilisant la rampe commune est accouplé à la fameuse boîte DSG à six rapports, dont l’agrément n’est plus à démontrer. Enfin, ce n’est plus une surprise, pour minimaliser le CO2, les constructeurs adoptent des rapports de boîte longs et le Sharan n’échappe pas à cette logique. Pour une grande famille, on aura tout intérêt de choisir la version 170 chevaux qui est bien plus sécuritaire en ce qui concerne les reprises.

Polyvalent et confortable, le nouveau VOLKSWAGEN Sharan peut rebondir face à peu de concurrence dans ce segment. Doté de motorisations récentes, ce monospace propose un excellent agrément de conduite et une consommation maitrisée. Mais équipée de quelques options (boîte DSG, caméra de recul..), l’addition grimpe très vite et le tarif dépasse facilement 41.000 euros. On pourra préférer l’Alhamba, un modèle quasi similaire chez SEAT à un prix plus raisonnable.      

J-P .LO-HIVE

2010-12-01