PEUGEOT 508 SW 1,6L e-HDI 112 FAP BMP6 Allure

ESPACE BREAK
  • Consommation
  • Habitabilité
  • Coffre
  • Confort
  • Insonorisation
  • Boîte BMP6 un peu lente
  • Puissance limitée
  • Encombrante en ville

Prix : 31 300 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo diesel injection directe par rampe commune
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 112 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 27.50 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.81 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1430 kg

Capacités

Coffre de 560 à 1865 dm³
Réservoir 72 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 194 km/h
0 à 100 km/h 12.30 s

Environnement

Emission CO2 116 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 5.10
Mixte 4.50
Essai 5.90

COUP DOUBLE

PEUGEOT fait renaître la série 500, abandonnée depuis près de vingt ans lors de l'arrêt de la 505 en 1992.  L'offre PEUGEOT dans les années 1990 et 2000 reposait sur les 405, 406 et 407 pour les familiales et sur les 605 et 607 pour les routières. Renversement de situation en 2011. Après l'arrêt de la commercialisation de la 607 en 2010 et la fin de carrière de la 407, toutefois encore présente au catalogue avec une gamme réduite, la marque au lion présente la 508 en berline et en break appelé SW. Afin d'apprécier la personnalité de la 508, nous avons essayé la version SW motorisée par le 1,6L e-HDI 112 équipé d'un système "Start/Stop" et dont la puissance est transmise par une boîte manuelle robotisée à six vitesses.

Nouveau style

 

La 508 inaugure une évolution du style PEUGEOT. La calandre se resserre au bout d'un capot bombé, les phares s'étirent moins sur les ailes et le très grand porte-à-faux avant de la 407 se réduit. Le profil de la 508 SW évolue lui aussi sensiblement par rapport à la 407 SW. Bien que plus longue de seulement cinq centimètres, mais avec un empattement plus grand de dix centimètres et la suppression du panneau de custode inversé, la 508 SW est plus élancée que son aînée. La 508 dégage une impression de robustesse et d'élégance classique, à l'inverse du style sportif et un peu agressif de la 407. Par son aspect plus statutaire, la 508 se rapproche ainsi de la 607.   

 

Nouvelle offre

 

D'emblée, la 508 est proposée en de nombreuses versions. Berlines et breaks se partagent deux motorisations à essence et cinq moteurs Diesel associés à des boîtes de vitesses manuelles, manuelles pilotées ou automatiques. Quant aux carrosseries et aux habitacles, cinq niveaux d'équipements sont proposés. Les tarifs (mars 2011) s'étalent de 22.900 € à 33.650 € en berlines essence et de 24.750 € à 37.850 € en berlines Diesel. Les breaks SW sont plus onéreux de 1.350 €. L'équipement est conforme à ce que l'on attend d'une voiture de cette catégorie dès le premier niveau Access, mais pour avoir les petits "plus" agrémentant l'esthétique ou le confort - jantes alliages, toit panoramique vitré sur SW, "clim" automatique - il faut choisir la version Active ou Allure, dotée en plus de l'accès et du démarrage mains libres, de la navigation GPS, de la sellerie mi-cuir… Et si on veut vraiment se faire plaisir, la version Féline sort le grand jeu avec intérieur cuir, sièges avant à réglage électrique, affichage tête haute couleur, hayon motorisé, air conditionné automatique quatre zones… La finition GT, typée "sport", est réservée aux 508 GT et 508 SW GT équipée du 2,2L HDI 204 chevaux BVA6.    

 

Nouveau standing

 

Le toit panoramique vitré, qu'un vélum électrique permet d'occulter partiellement ou totalement, éclaire agréablement un habitacle bien présenté et plutôt correctement fabriqué. Certes le véhicule d'essai était équipé du pack cuir qui valorise toujours un intérieur, mais l'ensemble est cossu avec notamment un tableau de bord classique comportant une belle instrumentation analogique, que je trouve bien plus esthétique que les affichages numériques faisant trop jeux vidéo. Il y a quand même quelques petits "trucs" moins bien. Il n'y a aucun emplacement sur la console pour poser de petits objets que l'on ne peut mettre que dans les bacs de portières dont les plastiques sont durs et sans revêtement intérieur insonorisant et antidérapant. Conséquence : les objets qu'on y dépose se "baladent" et font du bruit. Par ailleurs, les nombreux boutons et touches de commande dispersés sur le volant et la console ne s'appréhendent pas immédiatement et obligent à quitter la route des yeux pour sélectionner la bonne fonction.

 

Nouveau confort

 

On reprochait à la 407 des places arrière et un volume de coffre, même pour le break, un peu justes. La 508 a bien corrigé ces faiblesses. L'habitabilité est généreuse pour quatre adultes, tant en largeur qu'en place pour les jambes et en garde au toit, mais l'éventuel cinquième passager ne devra quand même pas être trop exigeant en matière de confort. Quant au coffre, ses 560 litres banquette en place permettent de voir venir en ce qui concerne les bagages. Si on a besoin de transporter des objets volumineux, les dossiers arrière se rabattent automatiquement en tirant sur une manette dans l'habitacle ou dans le coffre mais le cache-bagages souple est moins facile à manipuler et devient encombrant une fois retiré. Les sièges et la banquette confortables, tout comme les suspensions absorbant efficacement les malformations de la chaussée et le niveau sonore contenu, rendent les conditions de voyage optimales.

 

Nouvelle technologie

 

La motorisation 1,6L e-HDI est optimisée pour minimiser la consommation. Pour cela, PEUGEOT l'a équipée d'un système "Start/Stop" performant, coupant le moteur sans soubresauts dès que la voiture est à l'arrêt, pied sur le frein, et le redémarre instantanément et en douceur sitôt la pédale de frein libérée. L'ordinateur de bord comptabilise les temps d'arrêt de chaque trajet, ce qui permet de voir qu'en ville on passe parfois autant de temps immobile qu'en mouvement ! En utilisation routière, c'est la boîte de vitesses manuelle à six rapports, avec embrayage piloté, qui, en sélectionnant automatiquement le meilleur rapport de transmission en fonction des conditions de roulage permet de réduire la dépense énergétique. Lors d'un trajet Paris-Le Havre par l'autoroute et retour par la route (encombrée !), la 508 SW a consommé en moyenne 5,9 litres aux cent kilomètres, ce qui est très intéressant compte tenu de la taille et de la masse de la voiture. La boîte BMP6 peut fonctionner suivant trois modes : automatique, automatique "Sport" et manuel avec palettes de changement de vitesses derrière le volant, comme une F1. La comparaison avec la F1 s'arrêtera là, car les changements de rapports ne sont pas particulièrement vifs. En mode automatique normal, la boîte tarde parfois à rétrograder et en mode sport, elle "oublie" de temps en temps, à vitesse moyenne, de passer la sixième. Heureusement on peut reprendre la main quand le système ne réagit pas comme on le désire, via les palettes, sans avoir à sélectionner le mode manuel.   

 

Nouvelle conduite

 

Quant aux performances, avec 112 chevaux pour plus de 1,4 tonne à vide, on ne verse pas là aussi dans le dynamisme, mais ne soyons pas alarmiste non plus. Si les accélérations ne sont pas particulièrement vives, le couple de 27,5 mkg disponible très tôt et bénéficiant d'un "overboost" le temps d'un dépassement, permet des reprises tout à fait acceptables pour une utilisation familiale. Un point en retrait par rapport à la 407 concerne le train avant. En effet, toute la gamme 407 était équipée d'un train avant à pivots découplés, séparant les fonctions direction et suspension, atténuant ainsi les effets de couple que l'on ressent dans la direction, en virage et à l'accélération. La gamme 508, hormis les versions GT, se contente d'un train avant classique. Honnêtement, même sans pivot découplé, la direction de la 508 est précise et guide parfaitement la voiture que la route soit droite ou sinueuse, lisse ou déformée, et sans réactions parasites dans le volant. On accordera le même satisfecit au freinage puissant et stable. Par contre, si la 508 est parée pour les grandes routes, elle n'est pas, avec ses grandes longueur et largeur et un diamètre de braquage de plus de douze mètres, la championne des rues étroites et des créneaux serrés.  

La 508 SW possède une belle palette de qualités routières, d'esthétisme, de confort et de sécurité. La technologie embarquée - système Start/Stop, boîte de vitesses pilotée - lui permet par ailleurs d'afficher des scores de consommation très intéressants. Toutes ces qualités ne seront pas de trop pour inciter les propriétaires de 407 à monter en gamme et ceux de 607 à choisir une voiture un peu moins statutaire mais plus moderne et, également, attirer dans les concessions PEUGEOT les clients des marques concurrentes.    

Daniel DECHENE

2011-03-29