MAZDA 2 1.5 MZR 102ch BVA Dynamique

ESPACE CITADINE
  • Boîte auto (pour la tranquillité)
  • Habitabilité
  • Consommations
  • Boîte auto (pour les performances en retrait)

Prix : 17 500 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres (2 ACT) - 16 soupapes injection indirecte essence
Cylindrée 1498 cm³
Puissance maxi 102 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 133.00 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.92 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1065 kg

Capacités

Coffre de 250 à 787 dm³
Réservoir 43 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 170 km/h
0 à 100 km/h 11.90 s

Environnement

Emission CO2 146 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.30
Urbaine 8.10
Mixte 6.30
Essai 7.50

DEUX PLUS

La longévité pour une marque, c’est un paramètre important mais pas forcément suffisant (voyez ROVER). Gardons le positif en relevant que MAZDA a célébré les 90 ans de sa création l’année dernière, mais seulement, si on peut dire, 50 ans d’automobiles de tourisme. Le constructeur japonais, désormais plus éloigné de FORD, présente une gamme complète, digne de sa mission de généraliste. A peine trois ans après sa commercialisation, la "2" passe à la moulinette du remodelage, "soft restyling" si on s’en tient au seul look, mais on sait bien que l’apparence externe n’est pas l’unique objet de préoccupation de ses concepteurs…

2011

L’incontournable jeu des différences entre ancien et nouveau modèle ne va pas effrayer les possesseurs de l’ancienne version. Les retouches du "Model Year" 2011 sont discrètes et se concentrent essentiellement dans le bouclier avant. Comparé à l’ancien, il est plus sculpté, plus sportif avec une forme plus proche des autres modèles de la marque, tels le récent 5 ou la 6 remodelée elle aussi. La calandre subit une légère retouche, adoptant une bande intégrant le logo. Pour le reste des évolutions extérieures, la palette des couleurs s’est enrichie de nouvelles teintes et les roues ont gagné des nouvelles jantes en alliage. Pour les niveaux bas, ce sont les enjoliveurs qui ont été redessinés.

L’habitacle est également passé sous les modifications légères de style. Les couleurs et les matériaux, notamment sur la console centrale, donnent un meilleur rendu. Même effet du côté des compteurs, cerclés, ils sont caractérisés par des chiffres blancs sur fond noir. Il y a tout de même quelques plastiques durs ça et là. La forme des sièges a été revue pour améliorer le maintien. Pour une longueur de 3,92 mètres, la version à cinq portes (elle existe toujours en trois portes), offre une belle habitabilité pour quatre personnes. Gardons en tête que la voiture est principalement destinée à une utilisation en ville.

1.498

L’autre évolution et pas des moindres, est le passage en revue des moteurs pour les rendre conformes à la norme Euro5. Cela commence par la suppression du Diesel (1,4 litre) de 68 chevaux au profit du seul 1,6 litre "MZ-CD" de 95 chevaux. Il gagne cinq chevaux au passage tout en réduisant ses émissions de CO2 (110 g/km). La Nippone automobile, de par ses origines et ses marchés, offre plus de motorisations essence, qui, somme toute, conviennent très bien à un usage urbain ne nécessitant pas des milliers de kilomètres pour amortir le Diesel. Trois moteurs "MZR" sont proposés sous le capot ou plus exactement deux "moulins". Le 1,3 est décliné en "standard power" de 75 chevaux et en "high power" de 84 chevaux. Au sommet de la gamme, MAZDA a placé le MZR de 1,5 litre qui donne la plus forte puissance (102 chevaux) de la famille.

Alors autant prendre la version la plus sportive pour essayer cette nouvelle 2 plus dynamique. Mais comme la ville reste son domaine, on a préféré la transmission automatique. Cette préférence est bienvenue pour l’agrément mais coupable pour les émissions et les performances. La boîte auto consomme un demi litre de plus et fait passer le taux de CO2 de 135 à 146 g/km. La boîte est du type CVT qui, bien qu’améliorée, garde la tendance à monter dans les tours et dans les sons. Cette boîte CVT reste agréable dans l’ensemble grâce à sa réactivité sans à-coup propre à son architecture. Mis à part le léger désagrément sonore en sollicitation, le moteur répond bien et, sans tomber dans l’ultra sportivité d’une bombinette, la 2 permet de donner un peu de peps à la routine citadine. En étant très attentif à une conduire sobre et à vide, l’ordinateur de bord s’est concentré sur une consommation moyenne de 7,5 litres aux cent kilomètres, la rançon de l’automatisme sans doute... MAZDA a revu les suspensions pour améliorer le confort de roulement et particulièrement pour réduire la dureté de l’arrière sur route plus accidentée.

250

Le volume du coffre de la MAZDA n’est pas des plus grands (250 litres), mais les rangements intérieurs comme la boîte à gants ou les bacs (capables de contenir une bouteille d’un demi-litre) complètent l’offre. Pour rester du côté du bac central, il y a des prises auxiliaires pour lecteurs divers de toute nature. Notre 2 d’essai, dans sa finition Dynamique, bénéficiait d’une climatisation automatique, de belles jantes en alliage, d’un auto radio CD avec commandes au volant, d’un ordinateur de bord et des quatre vitres électriques. Selon le niveau, la MAZDA 2 peut recevoir des équipements plus habituels d’une gamme supérieure comme le détecteur de pluie ou l’allumage automatique des feux ou encore le démarrage sans clé. On le voit, MAZDA a soigné l’offre en équipements de série pour une voiture qui se place à 16.500 € en boîte mécanique.

La MAZDA 2 se présente comme une alternative intéressante face aux stars (plutôt françaises) du segment. Pour ne pas être distancée et un peu forcée par les normes Euro V, la 2 bénéficie de quelques retouches esthétiques, de confort et de motorisation. Si, à coup sûr, le Diesel fera une belle part des ventes, les motorisations essence ne sont pas en reste. Pour un look plus dynamique, le moteur le plus assorti à ces prétentions, est, sans nul doute, le MZR 1,5 de 102 chevaux. Préférez l’association avec la boîte automatique, confortable mais malheureusement pas économique…

Ph. NIOLLET

2011-03-01