UNE ETOILE ELECTRIQUE

MERCEDES EQC 400 4Matic AMG line

79800 €

4/5
Pour
  • Design et finitions
  • Technologie embarquée
  • Confort
  • Agrément de conduite
Contre
  • Tarif premium
  • Autonomie
  • Temps de recharge
  • Poids

Le MERCEDES EQC, rival direct de l’AUDI E-Tron et de la JAGUAR E-Pace a fait son apparition en 2019 et fut le premier modèle tout électrique de la firme à l’étoile, et donc de la famille nommée EQ. La recette est relativement simple. Tout d’abord prenez un SUV MERCEDES GLC, enlevez lui son moteur thermique “has been” et ses attributs d’une autre époque comme ses pots d’échappement ou son réservoir. Remplacer le tout par un système propulsif électrique complet, des grosses batteries et deux moteurs, un à l’avant et un à l’arrière. Enfin modifiez le design par petites touches efficaces pour lui donner un vrai look de SUV du futur. Voilà c’est bon. Le résultat est plutôt séduisant sur le papier avec qui plus est, 408 chevaux sous les batteries.

 

Un SUV premium

De prime abord il semblerait plus simple d’électrifier une citadine ou une compacte, pourtant MERCEDES a décidé de s’attaquer en premier lieu au segment des SUV. Ces SUV 100% électriques sont une occasion en or, sans jeu de mot, pour les constructeurs premium de montrer à nouveau tout leur savoir-faire à une clientèle plutôt aisée et désireuse de véhicules plus propres. Le but de la manœuvre était sans doute aussi de venir concurrencer l’irritant TESLA et le succès de ses modèles grande taille que sont les modèles X et S. Extérieurement l’EQC a ce qu’il faut pour faire envie. Et disons que c’est une bonne nouvelle, je dois dire que les premiers modèles hybrides ou électriques sortis il y a quelques années déjà n’étaient pas très séduisants. Les choses changent complètement et c’est tant mieux. Très statutaire, avec ses lignes à la fois simples et dynamiques, bien posé sur ses magnifiques et immenses jantes de vingt et un pouces, l’allemand mesurant 4,76 mètres semble à la fois rassurant et rapide. La petite touche qui fait la différence avec d’autres SUV, très nombreux sur nos routes, est sans doute les lignes de feux de jour verticales à l’avant et à l’arrière qui ajoutent un coté futuriste. Cette finition AMG Line en fait même un peu plus avec des jupes avant et arrière spécifiques AMG, des entrées d’air apparentes, un diffuseur noir et les vitres teintées entre autre.

 

Un intérieur magnifique

A l’intérieur, le style est bien entendu également très travaillé. Les gènes de MERDEDES sont bien présents mais tout est spécifique à ce modèle. MERCEDES aurait pu faire le choix de reprendre la planche de bord du GLC mais en a décidé autrement et c’est tant mieux. La présentation est à la fois sobre et relativement avant-gardiste. Au-delà de la présence d’un large écran tactile et de commandes somme toute classiques dans la gamme du constructeur, on trouve par exemple sur les contre-portières et jusqu’à l’avant de la planche de bord de superbes lames d’aluminium donnant clairement un aspect plus recherché et plus luxueux qu’un GLC. Les grilles de ventilation couleur bronze sont aussi spécifiques. Pour le reste, on est bien dans une MERCEDES c’est-à-dire que la finition est proche de la perfection et que l’ergonomie demande forcément un temps d’adaptation. Les adeptes du tout tactile dont je ne fais pas forcément parti seront ravis. Deux touches tactiles sur le volant, pavé tactile pour commander l’écran qui lui-même est tactile, difficile de faire plus. Tout respire donc la technologie et le luxe, c’était sans doute l’objectif. La reconnaissance vocale activable via le fameux “Hey Mercedes” est toujours la plus efficace du moment. Au niveau de l’habitabilité, pas de surprise cette fois avec un espace intérieur équivalent à celui du GLC et un coffre d’une capacité de 500 litres.

 

Une expérience de conduite à part

Après ce tour d’horizon du design et de l’intérieur, le plus intéressant est maintenant de savoir ce que cet EQC nous réserve sur la route. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour un novice du véhicule électrique comme moi, c’est très surprenant. Surprenant tout d’abord par la facilité avec laquelle on s’habitue au silence, au confort, et à la sacro-sainte récupération d’énergie. Au-delà des modes de conduites trop classiques pour être décrits dans le détail, ce sont les modes de récupérations d’énergie qui sont intéressants enfin surtout un. En effet il est possible de régler de ++ à — le niveau de récupération d’énergie que le véhicule mettra en œuvre à la décélération. En ++, la voiture décélère quasi comme un véhicule thermique tellement classique. En –, la voiture freine réellement au fur et à mesure que l’on relâche l’accélérateur. C’est perturbant les trente premières secondes puis cela devient incroyablement évident et intuitif. Et cela devient presque jouissif de penser qu’on peut accélérer très fort à partir du moment où une bonne partie de l’énergie dépensée en accélérant sera récupérée simplement en décélérant à l’approche du prochain rond-point. C’est vraiment ce qui change totalement la conduite d’un tel véhicule. L’important n’est plus seulement de savoir ce que l’on dépense en accélérant mais surtout comment on va le récupérer. Complètement bluffant. Le comportement routier est plus rassurant que sportif, pas vraiment étonnant quand on sait que la bête pèse plus de 2.495 kg. Enfin ce qui surprend n’importe quelle personne que l’on emmène faire une balade à bord, ce sont les accélérations. Le couple de 760 Nm disponible dès le premier dixième de seconde vous catapulte littéralement. Le 0 à 100 km/h est expédié en 5,1 secondes et dans un silence de cathédrale. Seul un sifflement caractéristique de ce type de motorisation et les bruits d’air très bien contenus persistent. Une superbe expérience vraiment à part.

 

Mais aussi une expérience utilisateur à part

Comme d’habitude lorsque l’on parle de voiture électrique, la question qui peut fâcher est celle de l’autonomie. MERCEDES annonce 420 kilomètres maximum en cycle mixte et 466 en cycle urbain. En conduite normale et sans abuser des autoroutes, pas forcément bien adaptée aux modèles électriques, position — évidemment constamment enclenchée il n’est pas difficile de parcourir entre 350 et 400 km mais pas plus. Belle performance tout de même. Par contre pour ce qui est de la recharge, c’est une autre histoire. Compter dix heures de recharge sur une prise électrique domestique classique pour récupérer 100 km d’autonomie seulement. C’est clairement beaucoup trop long. Et trouver une borne de recharge rapide même en disposant de plusieurs abonnements auprès des nombreux fournisseurs d’accès se révèle être parfois une véritable mission, dans Paris notamment. La meilleure solution doit être de se faire installer une borne de recharge rapide chez soi mais évidemment pour un test de quatre jours….Les câbles de recharges sont évidemment fournis et ne prennent pas beaucoup de place dans le coffre, un espace leur étant dédié.

 

Une réussite technique réservée à une clientèle particulière

Finalement, on peut se dire que l’on n’a rien sans rien. MERCEDES, peut-être même mieux que ses concurrents, a réussi avec l’EQC le pari technique de l’électrification d’un gros SUV. Confortable, technologique à souhait, premium jusqu’au bout des pneus, rapide, confortable et d’une facilité de prise en main déconcertante, ce SUV vaut réellement le détour et démontre tout le savoir-faire du constructeur allemand. Reste qu’avec un tarif flirtant avec les 80.000 € et des contraintes d’utilisation inhérentes aux voitures électriques en 2020, la clientèle y trouvant complètement son compte est forcément restreinte. Mais lorsqu’on voit le plaisir de conduite que procurent de tels véhicules, on se dit qu’avec encore quelques progrès en termes d’autonomie et de temps de recharge, le marché de l’électrique premium a de beaux jours devant lui, en particulier grâce à MERCEDES.

Richard STROESLER

Fiche technique

Moteur

Type électrique

2 moteurs électriques (AV+AR) – Batteries 80 kWh

Transmission

Intégrale – BVA

Puissance électrique

408 ch

Couple électrique

760 N m

Energie

Electrique
Dimensions & Poids

Longueur

4.760 m

Largeur

1.880 m

Hauteur

1.620 m

Poids total

2495 kg
Capacités

Coffre

de 500 à
1460 dm³

Nombre de places

5 places
Performances

Vitesse maximale

180 km/h

0 à 100km/h

5.1 s
Environnement
Consommations

Consommation mixte électrique

22.3 kWh/100km
Garantie
Batterie