SUZUKI RAVI

SUZUKI Across 2.5 Hybrid Rechargeable 1ère edition

53.990 €

4/5
Pour
  • Autonomie électrique
  • Equipements
  • Confort
Contre
  • Besoin d’image
  • Prix
  • Poids

La spécialité de SUZUKI, ce sont les petites voitures avec une nette compétence en tout terrain. Alors comment faire pour étoffer sa gamme ? Nouer un partenariat avec un autre constructeur, en l’occurrence TOYOTA. Le contrat est gagnant – gagnant, TOYOTA fournit des voitures à SUZUKI pour le marché européen, et SUZUKI fait la même chose pour d’autres marchés comme l’Inde où il est très bien implanté. Evidemment, c’est dans les grands gabarits que SUZUKI est allé faire son marché chez son compatriote. L’Across est arrivé dans les concessions au début de cette année, dans une unique déclinaison hybride rechargeable en accord avec la politique SUZUKI qui présente une gamme complète de modèles hybrides.

Olympe

L’Across présente une face tout à fait spécifique des phares jusqu’à la calandre qui reprend la forme de celle de la Swift. On va donc considérer ce seul air de famille, SUZUKI étant un des rares constructeurs à ne pas avoir dessiné des faces semblables de ses voitures. Ce museau est de mon point de vue plus réussi que celui, plus tourmenté, du cousin. Pour le reste de la carrosserie, le SUV est identique à son compatriote jusqu’aux barres noires de pied de pare-brise et de hayon. Les passages de roue très géométriques sont renforcés par des cerclages noirs. L’arrière ne change pas si ce n’est le S qui a remplacé le T, même le logo du plug-in-hybrid est celui de TOYOTA.

L’Across dépasse le S-Cross de trente-trois centimètres, ce dernier sera bientôt remplacé ; on peut penser que son successeur sera plus long. En attendant, l’Across “fait le job” dans la partie haute de la gamme, et même assure le sommet de la proposition SUZUKI. L’habitacle est la copie conforme du cousin, là aussi le S a remplacé le T sur le volant. L’écran multi fonctions de neuf pouces placé en sommet de planche donne la touche tablette, et surtout donne les informations. On peut visualiser le flux d’énergie ou la charge des batteries. Ces informations prennent aussi place entre les compteurs. En revanche, je n’ai pas trouvé l’affichage de l’autonomie électrique.

All Grip

La gamme SUZUKI est 100% hybride si j’exclus le fantasque Jimny. L’Across est retenu en version PHEV c’est-à-dire hybride rechargeable, c’est une première chez SUZUKI. Et là, il y a du lourd, et pas seulement sur la balance : il s’agit de quatre moteurs : trois électriques et un thermique. Autant afficher la couleur tout de suite : l’ensemble procure 306 chevaux et le 0 à 100 en six secondes, pas mal pour un véhicule qui se classe parmi les plus verts (taux de CO2 à 22 g/km). L’Across est d’ailleurs le SUZUKI le plus puissant jamais produit.

La valeur ultra basse de taux de CO2 comme la consommation moyenne donnée à 1,0 l/100 km reposent sur l’utilisation massive du 100% électrique. L’autonomie oscille entre 75 et 100 kilomètres selon les conditions, on est passé à un cran au-dessus des habituels PHEV qui visent plutôt une cinquantaine de kilomètres dans les meilleures conditions. Au-delà de cette distance, le système repasse en mode hybride où toute occasion sera de recharger les batteries. Il faut compter sur les décélérations et freinages mais pas sur une position “B” qui renforce le frein moteur. Le plus clair de mon parcours a été principalement réalisé sur des petites routes qui peuvent bien être associées à un parcours urbain, en gros l’essentiel de l’utilisation en semaine pour un trajet domicile – travail. Le système gère l’ensemble, et effectivement le moteur thermique se repose. Et sur voie rapide aussi finalement sauf en cas de besoin de puissance, et là l’Across n’en manque pas : la voiture assure parfaitement son rôle de routière pour les plus longs trajets du week-end ou des vacances. Les passagers sont d’ailleurs bien lotis, même à l’arrière. Le coffre affiche un volume de 490 litres, les batteries étant placées dans le plancher, pas de réduction de l’espace de chargement. Le compartiment sous le plancher de coffre garde en lieu sûr le câble de rechargement (neuf heures maxi sur une prise classique) et une roue de secours de type galette, c’est nettement mieux qu’un kit anti crevaison à l’utilité limitée à mon goût…

All inclusive

L’association électrique – thermique est passée à un niveau supérieur : deux des trois moteurs électriques sont placés à l’avant aux côtés du quatre cylindres. Le troisième moteur électrique est donc placé sur l’essieu arrière et assure la partie intégrale de la transmission, d’où son nom : E-Four au lieu de la signature habituelle “All Grip”. Les quatre modes de fonctionnement sont classiquement proposés : le tout électrique, deux modes hybride privilégiant dans l’un des cas le tout électrique et le mode recharge qui, pour mémoire, utilise le moteur thermique pour garder une part électrique en cas de besoin. Le moins que l’on puisse dire est que l’Across gère la transmission avec une possibilité de passer les rapports manuellement. La boîte est automatique bien sûr, de type CVT ; la puissance est telle qu’elle reste discrète. La molette SUZUKI placée sur la console centrale donne un ton possible à sa conduite : eco, normal et sport. Et pour revenir à l’intégrale, la touche Trail gère le différentiel à glissement limité. Le moteur arrière fort de ses 40 kW (54 chevaux) relié par un rapport de transmission court à l’essieu participe à la répartition de la transmission qui peut ainsi passer de traction à intégrale à dominante propulsion : 20/80.

La tradition SUZUKI est le “All inclusive”, et l’Across ne déroge pas à la règle. Finition et prix uniques, zéro option (même la peinture métallisée est comprise en série), le SUV se montre plus intéressant que son compatriote. L’Across n’a pas de toit vitré, mais il dispose d’aides à la conduite : reconnaissance des panneaux, surveillance angle mort et trafic arrière, régulateur adaptatif et système de détection des piétons ou des cyclistes.

Le SUZUKI le plus puissant et le plus cher se nomme Across, comme quoi l’initiale A n’est pas privative. Le grand SUV est conforme à la politique d’hybridation du constructeur, issu de sa collaboration avec un autre nippon, et pas des moindres : TOYOTA. L’Across vient donc combler un manque dans la partie haute de la gamme de SUZUKI. C’est la version PHEV (Plug in Hybrid ou hybride rechargeable) qui a été retenue, et comme la transmission intégrale est la seconde nature de SUZUKI, le grand SUV offre le tout. Silencieux, confortable, doté d’une autonomie électrique largement au-dessus de la moyenne, l’Across est puissant aussi. Et comme il est très bien équipé dans sa finition unique, SUZUKI a de quoi ravir les amateurs voulant concilier puissance et préservation…

Philippe NIOLLET

Fiche technique

Moteur

Type thermique

Essence injection directe et indirecte 4 cylindres 16 soupapes

Type électrique

Moteurs synchrones à aimant permanent : Avant 182 ch / 270 Nm – Arrière 54 ch / 121 Nm

Transmission

Intégrale – BVA (CVT)

Cylindrée

2.487 cm³

Puissance thermique

185 ch
6.000 tr/min

Puissance électrique

236 ch

Puissance cumulée

306 ch

Couple thermique

227 N m
3.200 tr/min

Couple cumulé

270 N m

Energie

Hybride
Dimensions & Poids

Longueur

4.635 m

Largeur

1.855 m

Hauteur

1.690 m

Poids total

1940 kg
Capacités

Coffre

de 490 à
1604 dm³

Réservoir

55 L

Nombre de places

5 places
Performances

Vitesse maximale

180 km/h

0 à 100km/h

6.0 s
Environnement

Emission CO2

22 g/km

Bonus écologique

1000 €
Consommations

Consommation mixte carburant

1.0 L/100km
Garantie
Batterie

Type

Lithium Ion

Voltage

650 V

Capacité

18.1 kWh